Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2016

Dans l'ombre de la reine de Fiona Buckley

Dans l'ombre de la reine

de

Fiona Buckley

dans l'ombre de la reine.jpg

"John Wilton était un homme de petite taille, sec et nerveux, aux cheveux brun cendré courts et hérissés. Il avait le nez retroussé et les dents jaunies. Je ne me rappelle pas la couleur de ses yeux et je n'ai jamais su son âge. Les hommes tels que John semblaient naître au milieu de leur vie et s'y fixer. Il avait débuté comme palefrenier dans ma belle-famille, puis était devenu le valet de mon époux. Maintenant que Gerald avait quitté ce monde, il serait avec joie resté à mon service, mais, hélas, je n'en avais pas les moyens."

Ursula Blanchard, une jeune veuve sans le sou, se voit contrainte de se séparer de sa fille et devenir dame d'honneur d'Elizabeth I.

Cette dernière, qui règne depuis deux ans, se retrouve la cible de nombreux complots, menés notamment par les Catholiques. Elle est également soumise à la pression de son entourage qui l'enjoint de prendre époux.

Mariage de raison ou mariage de cœur? Elle semble hésiter. Mais son favori, le beau Lord Dudley est déjà uni.

Néanmoins, certaines mauvaises langues parlent de la dégradation de l'état de santé de sa femme Amy Robsart. Et ajoutent avec perfidie qu'il en serait peut-être le responsable.

Pour contrer ses rumeurs, Lord Dudley engage Ursula pour se rendre au chevet de la malheureuse et l'accompagner dans ses derniers instants.

Ursula accepte cette mission...Mais elle est bien loin de se douter que son accord va la placer au centre de plusieurs conjurations et qu'il va influer énormément sur son existence.

amy robsart.jpg

Amy Robsart

J'avais repéré depuis quelque temps ce premier volet d'une série de romans policiers historiques. Et j'ai profité du challenge Tudors organisé par Titine et Shelbylee pour l'en sortir.

Dès les premières pages, on fait la connaissance d'Ursula Blanchard, l'héroïne. Tout récemment veuve d'un cadet de bonne famille, elle ne dispose d'aucune ressource. Elle doit donc accepter un poste à la Cour et se séparer de sa petite fille.

L'occasion pour Fiona Buckley de dresser un portrait de la condition féminine à cette époque. La Reine/Lady Catherine Grey/Ursula Blanchard/sa servante Dale...illustrent ainsi la place réservée au sexe "faible" sous les Tudors et l'idée qu'il est difficile de vivre sans un référent masculin (père ou mari).

Comme vous vous en doutez si vous lisez régulièrement mon blog, j'ai beaucoup apprécié cette partie. De même que j'ai aimé tout le volet historique. L'action se tient deux ans après l'accession au pouvoir d'Elizabeth I et on sent bien toute l'effervescence qui entourait le trône. Tous les bruits de couloirs...Toutes les conspirations aussi...Toutes les rivalités entre catholiques et protestants...

Dans ce volet, l'auteure s'appesantit surtout sur un des "mystères" du début de ce règne: la mort de Lady Dudley. Suicide? Meurtre? Par le prisme d'Ursula Blanchard, elle nous décrit les coulisses de cette agonie et nous livre une explication.

A ce fait historique, elle associe d'autres péripéties. Ce qui rend bien entendu l'intrigue intéressante De rebondissement en rebondissement, on suit l'enquête d'Ursula.

Une enquête jalonnée de disparitions, d'enlèvements, de retournements de situation, de dilemmes...

Bref, vous l'aurez compris: même si je n'ai pas été bluffée par sa dimension policière, j'ai apprécié l'atmosphère de ce roman historique et ses protagonistes. Dans l'ombre de la reine constitue un bon tome d'introduction et donne envie de se plonger dans les prochaines aventures de cette héroïne réccurente.

Editions 10-18, collection "Grands détectives", 349 pages

Billet dans le cadre du challenge Tudors de Shelbylee et Titine et du challenge A year in England de Titine.

 

challenge tudors.jpg
      

 

challenge a year in england.jpg

31/10/2015

Le Crime d'Halloween

Le Crime d'Halloween

d'Agatha Christie

CVT_Le-Crime-dHalloween_118.jpeg

"Avec Judith Butler, l'amie chez laquelle elle séjournait, Mrs Ariadne Olivier était venue participer à la préparation d'une soirée enfantine qui devait avoir lieu le soir même.

Pour l'instant, il régnait dans la place une activité démentielle. Des femmes entraient, sortaient, charriaient des chaises, empilaient des tables basses, déplaçaient des vases de fleurs et transbahutaient d'énormes citrouilles qu'elles disposaient en des points stratégiques."

Pendant la préparation de la fête d'Halloween, Joyce, une jeune fille, se vante auprès de Mrs Olivier, la célèbre romancière, d'avoir assisté à un meurtre.

"Savez-vous que j'ai eu l'occasion d'assister à un vrai meurtre"?

Personne ne la croit, tout le monde se gausse...Mais, visiblement, elle ne racontait pas que des mensonges...Car elle est retrouvée le soir même, noyée dans une bassine de pommes.

Horrifiée, Mrs Olivier fait appel à son cher ami, le détective Hercule Poirot pour tenter d'élucider ce drame.

agatha christie.jpg

Cela faisait quelque temps que je ne m'étais pas lancée dans un Agatha Christie et j'ai eu envie me plonger dans ce nouveau titre.

Ce que j'ai immédiatement apprécié, c'est cette immersion dans l'univers anglais et dans les préparatifs d'une vraie fête d'Halloween. L'occasion pour moi de découvrir de nombreuses traditions liées à cette fête (la photo fantôme du futur mari, les pommes à attraper..)

En revanche, passée cette introduction, j'ai été plutôt déçue par le reste de l'ouvrage.

Même si j'ai retrouvé avec plaisir mon héros préféré, j'ai jugé que cette intrigue avec Hercule Poirot ne tenait pas toutes ses promesses. Tant au niveau de l'énigme policière que sur le plan de l'humour.

En effet, ce que j'apprécie le plus dans les trames avec ce personnage haut en couleurs, ce sont les répliques pleines de cynisme, les rencontres avec d'autres protagonistes pittoresques...

Or, là, aucune des personnes interrogées ne se démarque plus que cela...

De même, je n'ai pas été éblouie par le mystère autour de la mort de la petite Joyce. Non pas que j'ai identifié le coupable avant les autres (j'avais cependant quelques doutes...) mais parce que j'ai considéré que cela manquait de mordant...Voire d'intérêt...

Bref, vous l'aurez compris: une intrigue policière en demi-teinte qui n'aura suscité aucun enthousiasme de ma part et qui sera aussi vite oubliée. On est malheureusement bien loin des grands crus de la Reine du Crime.

Le Livre de Poche, 254 pages

Billet dans le cadre du challenge A year in England

challenge a year in england.jpg

 

 

 

 

 

13/10/2015

De Darcy à Wentworth

De Darcy à Wentworth

de

Sybil G.Brinton

de-darcy-c3a0-wentworth-sybil-g-brinton-milady.jpg

 

"On peut affirmer sans crainte de se tromper que presque tous les couples heureux en ménage ont en commun de souhaiter à leurs jeunes amis de faire également un mariage d'amour."

Georgiana Darcy ne semble pas se réjouir de ses fiançailles avec son cousin, le colonel Fitzwilliam. Tout comme ce dernier ne paraît pas enchanté par cette perspective.

Heureusement, Elizabeth confesse leur désarroi réciproque. Et, très vite, leur engagement est rompu. Au grand dam de leur tante Lady Catherine de Bourgh.

Soulagé, le colonel Fitzwilliam prend la route de Bath, en compagnie de Darcy et Elizabeth, tandis que Georgiana est reçue à Londres par Miss Bingley.

L'occasion pour nos deux héros de faire de nouvelles rencontres...Et pourquoi pas, de trouver le grand amour...

darcy.jpg

Comme vous le savez, je nourris une grande passion pour l’œuvre de Jane Austen. Après avoir épuisé tous ses titres (certains, je les ai lus et relus et re-relus), j'ai donc été ravie de découvrir au début de mon blog les "austeneries". Notamment grâce à Alice et son blog Jane Austen is my wonderland. Je me suis plongée dans plusieurs ouvrages de ce type. Parfois, avec beaucoup de plaisir (comme pour Acting up ou Persuading Annie de Melissa Nathan ou comme pour Charlotte Collins de Jennifer Becton), parfois, avec un certain énervement (Les Filles de Mr Darcy)...Puis, je me suis un peu lassée...

Lorsque j'ai entendu parler de cette première "austenerie", parue en 1913, sur la blogosphère, mon intérêt a été émoustillé. Et j'ai été ravie qu'une amie me la prête.

Dans ce roman, Sybil G. Brinton s'est amusée à reprendre tous les protagonistes du panthéon austenien. Imaginez des chapitres où des héros aussi aimés que Darcy et le capitaine Wenwtorth se croisent!  Sans que cela paraisse télescopé ou artificiel.

Voilà un vaste défi que cet auteur a relevé avec un certain talent. Autour d'une intrigue centrée sur les amours de Georgiana Darcy et du colonel Fitzwilliam, elle parvient à évoquer les personnages  développés chez son modèle.  Sans qu'ils aient perdu leurs caractéristiques originelles. Ainsi, Elizabeth conserve son esprit vif et acéré, Emma sa maladresse et son aveuglement légendaire dans les histoires de cœur....

On apprend avec joie ce qu'ils sont devenus et certains connaissent une issue enfin heureuse...

Bel hommage que ce développement autour de tous les êtres austeniens marquants...

Bel hommage aussi que cette idée de reprendre les fils narratifs du panthéon austenien. Quiproquos amoureux, échanges épistolaires, mauvaises impressions, propositions de mariage repoussées.... Autant de péripéties qu'on suit avec plaisir...

C'est là le maître mot justement de Darcy à Wentworth: le plaisir. Plaisir de passer quelques heures en compagnie de ces héros qu'on affectionne...Plaisir aussi de retrouver des histoires qu'on a aimées.

En revanche, j'ai trouvé dommage que la plume ne soit pas aussi ironique et drôle que celle du modèle...

Bref, vous l'aurez compris: cette lecture se révèle agréable. Mais je la recommanderai plus aux fans de Jane Austen car j'ai peur que les néophytes se perdent devant le trop grand nombre de références.

Milady, 2015, 472 pages

Billet dans le cadre du challenge A year in England et dans le cadre du challenge Un pavé...par mois.

challenge a year in england.jpg

 

 challenge un pavé par mois.jpg