Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2015

Le Voleur d'enfants

Le Voleur d'enfants

de

Michael Escoffier,

illustré par Clément Lefèvre

voleur d'enfants.jpg

« C’est un voleur d’enfants

Avec de longues dents

Pointues, comme des couteaux.

A la faveur de la lune

Son chariot de fortune

Sillonne la campagne.

C’est un voleur d’enfants

Avec de longues dents

Et de très vieux chevaux.

On ne sait pas d’où il vient

Qui il est, encore moins

Mais on sait où il va. »

Ce voleur d’enfants, la nuit venue, s’introduit dans les maisons et dérobe les petits garçons et les petites filles. Il les enferme dans une cage rouge et les ramène dans sa cabane au fonds des bois.

Nul ne sait le sort qu’il leur réserve…A moins que….

le_voleur_d-enfants_Page_2.jpg

 

Michael Escoffier fait partie de mes auteurs d’albums préférés. Il a toujours une façon très originale de narrer des histoires souvent pleines de rebondissements.

Dès le début, on a l’impression de plonger dans une histoire sombre, un conte des anciens temps où il ne fait pas bon être enfant. Surtout avec cet individu dans les parages…

Page après page, à la manière d’une ritournelle inquiétante, ce voleur de gamins aux longues dents pointues comme des couteaux nous fait frémir. Quel sort attend ceux qu’il a enlevés ?

Et c’est là justement que réside le talent de Michael Escoffier. A nous faire frémir, puis à nous surprendre..Avec une chute totalement inattendue. Mais je n’en dirai pas plus de peur de vous gâcher la surprise.

le_voleur_d-enfants_Page_4.jpg

 

Au texte à la fois sombre et tendre répondent les très belles illustrations de Clément Lefèvre. Il joue sur les images références du fantastique (des chevaux lancés au galop, un carrosse au loin, un manoir brinquebalant, des ombres qui se dessinent sur les murs et envahissent tout…) pour contribuer à l’atmosphère angoissante.

Mais il y rajoute également une tonalité onirique avec ce voleur mi-ogre mi-oiseau, ses dessins tout en rondeur, son choix de couleurs….Comme si tout n’était qu’un rêve….Bon ou mauvais ? A vous de le découvrir…

Bref, vous l’aurez compris : j’ai beaucoup aimé cet album et j’espère que vous serez aussi conquis que moi.

 

Editions Chocolat jeunesse, 2010

Commentaires

J'aime bien ce que fait Michael Escoffier (Le ça et bonjour facteur notamment que je relis à chaque fois que je les vois au retour). Donc évidemment, je note celui-ci pour pouvoir le découvrir !

Écrit par : Tasse de culture | 29/10/2015

Je ne connaissais pas cet auteur, merci pour la découverte ! J'aime beaucoup le graphisme de l'album soit dit en passant

Écrit par : Bianca | 29/10/2015

Les commentaires sont fermés.