Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

des romans adolescents

  • Sans foi ni loi de Marion Brunet

    Sans foi ni loi

    de

    Marion Brunet

    74525020_827055024377234_2456157518724857856_n.jpg

    Il est des matins qui ont le goût du quotidien et des ces gestes répétés à l'infini.
    Il est des matins qui bousculent nos repères et bouleversent nos existences.
    C'est ce qui arrive à Garrett quand Ab Stenson, la hors-la-loi, débarque chez lui et l'enlève.

    Débute alors un long voyage pour ces deux âmes d'apparence opposées. Un voyage aux allures de fuite. Comme si chacun d'entre eux voulait échapper à la vie-prison qui l'attendait.
    Mais peut-on vraiment préserver sa liberté face à la sauvagerie et au jugement des autres?

    J'avais envie de voyager hier après-midi et d'oublier cette pluie mélancolique du dimanche. Je ne pouvais donc pas trouver meilleur choix que ce livre qui m'a emportée directement au Far West.

    Dès les premières lignes, le récit prend des allures de témoignage. On sent que le narrateur revient sur un événement capital : sa rencontre et sa relation avec Ab Stenson. Une jeune femme indépendante, vêtue comme un homme, à la gâchette redoutable et redoutée et dont le mystère continue de le fasciner.

    À cet aspect testimonial s'adjoint très vite une dimension d'apprentissage. Apprentissage d'une manière d'être ensemble mais surtout apprentissage pour Garett de ses envies, de ses besoins et de son identité même. Comme si son rapt, paradoxalement, lui ouvrait des horizons insoupçonnés. Cette réflexion autour de la liberté et de la définition de son essence m'a beaucoup intéressée.

    En outre, Marion Brunet intègre à ces deux ressorts principaux de l'intrigue tous les codes ou les acteurs traditionnels du western. Notre route croise ainsi des marshalls, un tenancier de saloon, un esclave... Des coups de feu retentissent. Éclats de duels ou de règlements de compte...
    Pour autant, aucun de ces ingrédients attendus du genre ne sonnent faux. Au contraire, ils contribuent à densifier la narration et à lui donner encore plus de relief.

    J'ai été très sensible à l'atmosphère de ce texte. Les phrases palpitent d'impressions sonores et nous offrent des panoramas dépaysants. Juste par le choix de quelques mots resserrés qui suggèrent tant.

    De plus, la galerie des personnages se révèle très aboutie. Même si j'ai regretté que certains méchants soient sans doute un peu trop appuyés, j'ai apprécié les portraits en creux des héros et de leurs proches, entre lumières et ombres.

    Bref, vous l'aurez compris: Sans foi ni loi constitue une lecture très plaisante, aux personnages archétypes bien campés, aux rebondissements maîtrisés et à l'ambiance réussie. Il confirme tout le bien que je pense de Marion Brunet dont j'avais tant aimé le sublime Dans le désordre.

     

     

     

     

    Fin de la discussion

    Écrivez un message...

  • Brexit Romance de Clémentine Beauvais

    Brexit Romance

    de

    Clémentine Beauvais

    brexit romance,clémentine beauvais,sarbacane,exprim,rentrée littéraire 2018,rentrée littéraire,roman pour adolescents,chassé-croisé amoureux,screwball comedy

    "Un mariage rend toujours heureux; et d'autant plus lorsqu'on peut y porter de jolis costumes, que l'on est amplement rémunéré pour l'occasion et que l'on sait que les voeux passionnément échangés se déferont aussitôt le rideau tombé."

    L'histoire commence en juillet 2017, soit un an après le vote des Anglais en faveur du Brexit, dans un Eurostar direction Londres. A son bord, la jeune soprano, Marguerite Fiorel, qui va tenir un rôle dans les Noces de Figaro. Elle est accompagnée de Pierre Kamenev, son professeur et ami.

    A peine arrivés, ces deux jeunes gens vont croiser la route de Justine et Matt Dodgson qui ont créé Brexit romance, une application secrète destinée à organiser des mariages blancs entre Français et Anglais pour obtenir le passeport européen. Ils vont également rencontrer Cosmo Carraway, un Lord anglais, qui ne va pas rester insensible au charme de Marguerite...

    Débute alors un chassé-croisé amoureux. Mais peut-on vraiment prévoir et encadrer les élans du cœur?

    brexit romance,clémentine beauvais,sarbacane,exprim,rentrée littéraire 2018,rentrée littéraire,roman pour adolescents,chassé-croisé amoureux,screwball comedy

    Depuis quelques années déjà, je suis avec beaucoup de bonheur le parcours de Clémentine Beauvais. En effet, je trouve qu'à chaque fois, cette autrice frappe fort et démontre à quel point elle peut nous surprendre et emmener ses lecteurs sur des terrains toujours inconnus et renouvelés. J'avais été notamment bluffée par Songe à la douceur, sa magnifique retranscription moderne d'Eugène Onéguine et j'attendais donc avec beaucoup d'impatience son nouvel opus. Aussitôt reçu, aussitôt dévoré.

    Cette lecture m'a procuré un immense plaisir et ce, pour plusieurs raisons.

    Parce que je me suis profondément attachée aux personnages qui m'ont semblé tous justes et bien campés.

    Parce que j'ai apprécié la structure chorale qui nous permettait de les appréhender plus en profondeur.

    Parce que je me suis reconnue dans certaines des situations (notamment cet échange crucial de textos dans un train qui file vers le Nord).

    Parce que j'ai aimé le rythme insufflé à ce septuor amoureux qui m'a fait furieusement penser aux "screwball comedy", ces comédies de l'âge d'or du cinéma américain. Tout est mené de main de maître, tant au niveau de l'intrigue, de ses rebondissements, de ses quiproquos que des réparties. Certains dialogues témoignent d'un travail d'orfèvre, digne des plus grands.

    Parce que Clémentine Beauvais ne fait pas que des références au cinéma. Elle truffe également son texte d'hommages à la littérature  (la première phrase fait furieusement penser à du Jane Austen et j'ai trouvé parfois que Justine avait beaucoup de ressemblances avec son Emma), à l'opéra, au théâtre....

    Parce qu'elle a réussi à retranscrire la barrière linguistique et la difficulté de se comprendre quand on n'a pas la même langue maternelle. Cette fameuse "barrière" donne d'ailleurs lieu à de nombreux malentendus et à certains dialogues fort cocasses.

    Parce que cet ouvrage propose également, derrière sa légèreté apparente, une radioscopie de la société anglaise à l'ère du Brexit. De même, il nous plonge pendant un certain moment dans l'univers de l'extrême-droite anglaise et nous fait réfléchir sur la montée de ces mouvements partout en Europe. Il nous rappelle  ainsi de sombres pages du passé et la possibilité d'une éventuelle répétition (comment ne pas voir de similitudes avec la position de certains Lords à l'orée de la Seconde Guerre mondiale?).

    Parce que j'ai ri, souri, espéré, tremblé...

    Parce que je n'avais pas envie de lâcher ces personnages et que ce roman, je l'ai quasiment lu d'une traite

    Parce que j'attends désormais avec impatience le prochain Clémentine Beauvais et que je me demande quel défi elle va encore relever

    Bref, vous l'aurez compris: pour toutes ces raisons, je vous recommande de vous plonger à votre tour dans ce roman et j'espère que vous serez aussi conquis que moi.

    Merci aux éditions Sarbacane pour cette très belle lecture!

    Sarbacane, 2018, 449 pages

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Gustave Eiffel et les âmes de fer de Flore Vesco

    Gustave Eiffel et les âmes de fer

    de

    Flore Vesco

    flore vesco,gustave eiffel et les âmes de fer,didier jeunesse,gustave eiffel,littérature jeunesse,roman pour adolescents

    "Alliage du chapitre 1

    32% de cuivre

    18% d'étain

    50% d'un bien étrange entretien d'embauche

    Gustave Eiffel empoigna fortement le fer. Sa main était assurée. Il effectua une légère rotation pour assouplir son poignet et soupeser le métal. Il prit une profonde inspiration. Ses doigts se crispèrent. D'un geste vif, sans la moindre hésitation, il appuya la pointe métallique contre le col. Il détendit le bras de manière fluide, dans un mouvement imparable, presque instinctif."

    En ce matin du 8 août 1855, Gustave Eiffel parcourt le journal, à la recherche d'un emploi. Ses yeux tombent sur une étrange petite annonce. Après avoir réussi à la déchiffrer, il se rend au rendez-vous fixé. Il est bien loin de se douter que ce choix va le faire intégrer la prestigieuse S.S.S.S.S.S, société super secrète des savants en sciences surnaturelles. Après une formation acharnée, le voilà lancé dans sa première mission: vérifier si un phénix va bien renaître de ses cendres, dans une usine métallurgique, à la périphérie de Paris. A l'enjeu de réussir ce défi et de justifier la confiance de Louis Pasteur se mêlent bien vite des intérêts plus personnels. Et si ses sentiments le mettaient en danger?

    flore vesco,gustave eiffel et les âmes de fer,didier jeunesse,gustave eiffel,littérature jeunesse,roman pour adolescents

    Vous avez sans doute remarqué que j'avais été beaucoup moins présente l'année dernière sur le blog. C'est pour cette raison que je ne vous avais pas parlé de Louis Pasteur contre les loup-garous. Ce roman avait été un véritable coup de cœur et j'avais hâte de retrouver la plume de Flore Vesco. Aussi, je me suis précipitée sur ce nouvel opus dès que j'ai pu me le procurer à la médiathèque.

    Nous retrouvons les protagonistes de Louis Pasteur contre les loup-garous. Désormais trentenaires, Louis Pasteur et Constance font partie de la prestigieuse S.S.S.S.S.S. Ils continuent de lutter contre les êtres fantastiques et horrifiques qui menacent le monde. De plus, ils officient également en tant que formateurs de nouvelles recrues. J'ai beaucoup apprécié ce choix narratif. Il nous permet de les retrouver et de savoir ce qui leur est arrivé, après leurs palpitantes aventures. Mais plutôt que de proposer une suite de leurs exploits, ils sont érigés en modèles de courage et d'intelligence. Et ils servent de transmission. Ainsi, ils passent le flambeau à une nouvelle recrue.

    Ce nouvel héros est loin d'être inconnu. En effet, il s'agit de Gustave Eiffel, aux balbutiements de sa carrière. Encore une fois, Flore Vesco démontre tout son talent à entremêler petite et grande histoire. Mais elle n'applique pas une recette classique où vraies personnalités croisent personnages de fiction. A sa préparation, elle rajoute des éléments fantastiques. Aux loup-garous de Louis Pasteur se succèdent les âmes de fer. Fantastique et historique réussissent à coexister de manière harmonieuse.

    Au fil des pages, nous apprenons beaucoup de choses sur les conditions de vie des ouvriers, sur les dangers de l'industrialisation, sur la place des femmes, sur l'Exposition universelle de Paris, sur l'évolution de la science et sur les créations d'Alfred Nobel. Tous ces éléments pédagogiques s'imbriquent à merveille à l'intrigue, sans jamais l'alourdir.

    A ce discours historique et sociétal se superposent de nombreux éléments fantastiques. Loup-garous, phénix et âmes de fer s'invitent dans les péripéties. Et permettent aux lecteurs de mener une réflexion sur les dangers de la science, sur les manipulations, sur les cobayes et sur le retournement éventuel des créatures contre leurs créateurs.

    Comme pour De capes et de mots ou Louis Pasteur, la prose est brillante, l'histoire maîtrisée de bout en bout; les calembours se succèdent, les références aussi (Frankenstein...). Mais, alors que j'avais trouvé que  le vocabulaire servait toujours l'action dans Louis Pasteur, sans jamais la ralentir. Ici, j'ai parfois eu la sensation que le trop plein de beaux mots pouvait desservir le propos.

    "L'oreille était assaillie par mille bruits discordants: partout on clouait, vissait, rivait, écrouissait, sciait, escapoulait, calorisait, rabotait, corroyait, étampait, décottait, corrodait, mazéait, grenaillait, ébrondait, dolait, dulcifiait, emboutissait, laminait, crampait, ébarbait, burinait, pilonnait, cinglait, brasait et brocardait."

    Malgré ce léger bémol, je n'ai pas boudé mon plaisir. Les pages se sont tournées toutes seules, j'ai ri, je me suis attachée à Gustave et ses amis...Mon cœur a même palpité à certains rebondissements...

    Bref, vous l'aurez compris: ce troisième titre de Flore Vesco constitue de nouveau une réussite. Vivement son prochain!

    Didier Jeunesse, 2018, 221 pages