29/10/2014

Challenge Au service de-Reprise

Challenge Au service de....

 

3225364373.4.jpg

 

Au tout début de mon blog, j'avais organisé ce challenge Au service de...Puis, au bout d'un an, il s'est arrêté.

Finalement, j’ai décidé de le relancer et de le rendre illimité dans le temps.

Le principe en est simple: chroniquer tous les supports (romans, bandes dessinées, mangas, documentaires, films, séries télévisées....) où les domestiques ( majordome, valet, bonne, gouvernante mais aussi pourquoi pas espion...) jouent un rôle primordial. A chaque fois que vous publierez un billet (si vous pouviez inclure le logo), n'hésitez pas à me le signaler sur cette page et je mettrai un lien vers votre blog.

Je vous laisse choisir votre niveau parmi ces différentes catégories:

 Jeeves: 2 à 5 documents

 

Mrs Hudson/Mrs Hughes: 6 à 9 documents

 

Jane Eyre: 10 à 14 documents

 

John Bates: 15 documents et plus

 

A bientôt et bonnes découvertes! (si vous avez quelques billets publiés dans les trois derniers mois, ils peuvent rentrer dans le challenge)

 

Je joins une bibliographie (loin d'être exhaustive)

 A

Alcott Louisa May, Derrière le masque (roman)

Allende Isabelle, L'ïle sous la mer (roman)

Alwett Audrey, Princesse Sara (bande dessinée)

Assouline Pierre, Les invités (roman)

Assouline Pierre, Sigmaringen (roman)

Aswanny Alaa el, Automobile club Egypte (roman)

Atwood Margaret, La Servante écarlate (roman)

Autissier Isabelle, L'amant de Patagonie (roman)

 B

Balzac Honoré (de), La Rabouilleuse (roman)

Beaumarchais, Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro (pièces de théâtre)

Beecher-Stowe, La case de l'oncle Tom (roman)

Bertherat Marie, La fille au pinceau d'or (roman)

Bizien Jean-Luc, La chambre mortuaire (roman policier)

Braddon Mary Elizabeth, La femme du docteur (roman)

Braddon Mary Elizabeth, Le secret de Lady Audley (roman)

Brisou-Pellen, Evelyne La bague aux trois hermines (roman)

Brisou-Pellen Evelyne, Le vrai prince Thibault (roman jeunesse)

Brontë Anne, Agnès Grey (roman)

Brontë Charlotte, Jane Eyre (roman)

Brontë Emilie, Les hauts de Hurlevent (roman)

Brooks Géraldine, 1666 (roman)

Brooks Géraldine, La solitude du Dr March (roman)

Buckley Fiona, Dans l'ombre de la reine (roman)

Burnett, France Hogdson La Petite princesse (roman jeunesse)

Burnett, Frances Hogsdon Le Jardin secret (roman jeunesse)

 C

Cervantes, Don Quichotte (roman)

Chevalier Tracy, La jeune fille à la perle (roman)

Chevalier Tracy, La dame à la licorne (roman)

Clancier Agnès, Port Jackson (roman)

Cloarec François, Séraphine (roman)

 D

Daix Pierre, Une maîtresse pour l'éternité (roman)

Davy Pierre, De l'autre côté du soleil (roman)

Decoin Didier, La femme de chambre du Titanic (roman)

Doyle Conan, Sherlock Holmes

Dufaux Jean, Giacomo C. (bande dessinée)

Duphot Hervé, Le tour d'écrou (bande dessinée)

Dupuy Marie-Bernadette, L'orpheline du bois des Loups (roman)

Durand Claude, Lilette (roman)

Dutourd Jean, Leporello (roman)

F

Feydeau Georges, Dormez, je le veux (pièce de théâtre)

Flaubert Gustave, Un coeur simple (nouvelle)

Fouquemin Xavier, Miss Endicott (bande dessinée)

Fox Paula, La légende d'une servante (roman)

G

Gaskell Elizabeth, Femmes & filles (roman)

Gauthier Théophile, Le roman de la momie (roman)

Genet Jean, Les Bonnes (pièce de théâtre)

Giesbert Franz-Olivier, La cuisinière d'Himmler (roman)

Godbersen Anna, Rebelles (roman) et la suite de la série

Golden Arthur, Geisha (roman)

Goldoni, Arlequin, valet de deux maîtres (pièce de théâtre)

Goldman William, Princess Bride (roman)

Granger Ann, Un intérêt particulier pour les morts (roman policier, premier tome d'une série)

H

Harris Jane, La servante insoumise (roman)

Hassan Yaël, Libérer Rahia (roman)

Hayder Mo, Les lames (roman)

Heyns Michiel, La dactylographe de Mr James (roman)

Hooper Mary, Velvet (roman adolescent)

Hooper Mary, La Maison du Magicien (roman adolescent)

Hooper Mary, Waterloo Necropolis (roman adolescent)

Hooper Mary, La Messagère de l'au-delà (roman adolescent)

Horowitz Anthony, Le diable et son valet (roman jeunesse)

Hugo Victor, Ruy Blas (pièce de théâtre)

Huidobro Norma, Le mystère du majordome (roman policier jeunesse)

Humbert Florent, Le jeu de l'amour et du hasard (bande dessinée)

I

Inoue Yuki, Mémoires d'une geisha

Ishiguro Kazuo, Les Vestiges du jour (roman)

 J

James Henry, Le tour d'écrou (nouvelle)

Jeon Hey-Jin, Lady detective (manga en 6 tomes)

K

Keane Mary-Beth, La cuisinière (roman)

L

Lawrence D.H, Lady Chatterley

Lenormand Frédéric, Un thé chez Confucius: une enquête du juge Bao (roman policier)

Levron Jacques, Les inconnus de Versailles: les coulisses de la Cour (documentaire)

Levy Andrea, Une si longue histoire (roman)

M

Malvadi Marco, Le mystère de Roccapendente (roman policier)

Marivaux, Le jeu de l'amour et du hasard (pièce de théâtre)

Martin Valérie, Maîtresse (roman)

McGowan Jennifer, Le cercle des confidentes (roman adolescent)

Merle Olivier, L'avers et le revers (roman)

Mitchell Margaret, Autant en emporte le vent (roman)

Miyagi Rigo, Mei's butler (manga)

Molière, Les Fourberies de Scapin (et de nombreuses autres pièces de théâtre)

Moore George, Albert Nobbs (nouvelle)

Mori Kaoru, Emma (manga)

Morton Kate, Les brumes de Riverton (roman)

N

Newberry Linda, De pierre et de cendre (roman)

Nguyen Kien, Le brodeur de Hué (roman)

O

O'Brien Edna, Crépuscule irlandais (roman)

P

Pennington Kate, Charlie la plume (roman jeunesse)

Perrault Charles, Cendrillon

Perrault Charles, Peau d'âne

Perrault Charles, Le chat botté

Perry Anne, Un plat qui se mange froid (roman)

Pietri Annie, Les orangers de Versailles (roman jeunesse)

Pietri Annie, Carla aux mains d'or (roman jeunesse)

Plongeon Isabelle, Petite Geisha tome 1 (bande dessinée)

Powell Margaret, Les tribulations d'une cuisinière anglaise (autobiographie)

Pullman Philippe, L'épouvantail et son valet (roman jeunesse)

Q

Quinn Kate, La maîtresse de Rome (roman)

R

Rees Celia, Illyria (roman)

S

Seigneur Olivier, Moi Léonard coiffeur de Marie-Antoinette (roman)

Silvestre Anne-Sophie, Eulalie Potimarron (série de romans jeunesse)

Solomons Natacha, Le manoir de Tyneford (roman)

Stein Gertrude, La brave Anna (nouvelle)

Stendhal, Le Rouge et le Noir (roman)

Stockett Kathryn, La couleur des sentiments (roman)

T

Taylor Elizabeth, La palladienne (roman)

Thackeray William, Mémoires d'un valet de pied (roman)

Toboso Yana, Black Butler (manga)

Travers Pamela Lyndon, Mary Poppins (roman jeunesse)

Troyat Henri, La gouvernante française (roman)

V

Vallejo François, Le voyage des grands hommes (roman)

Vallejo François, Ouest (roman)

Velhmann Fabien, Green Manor, intégrale (bande dessinée)

Verne Jules, Le Tour du monde en 80 jours (roman)

W

Warren, Robert Penn L'esclave libre (roman)

Waters Sarah, Du bout des doigts (roman)

Webb Katherine, Pressentiments (roman)

Wilson Jacqueline, La double vie de Charlotte (roman jeunesse)

Wilson Jacqueline, Millie-Plume (roman jeunesse)

Winspear Jacqueline, Maisie Dobbs (roman policier)

Wodehouse P.G., Jeeves (toute la série de romans)

Y

Yann, Les hauts de Hurlevent (2 tomes) (bande dessinée)

 Z

Zola Emile, Naïs Micoulin (nouvelle)

Zola Emile, Pot-bouille (roman)

Zola Emile, La joie de vivre (roman)

Et une filmographie (là encore loin d'être complète). J'espère que vous y trouverez votre bonheur...

A

Altman Robert, Gosford Park

Anna et le roi (différentes versions)

Azzedine Saphia, Mon père est femme de ménage

B

Berkeley Square

Berri Claude, Une femme de ménage

C

Columbus Chris, Mme Doubtfire

Cukor George, Autant en emporte le vent

D

Delannoy Jean, Le Majordome

Demy Jacques, Peau d'âne

Disney Walt, Mary Poppins

Duvivier Julien, Pot-Bouille

E

Eyre Richard, Stage beauty

F

Favrat François, Le rôle de sa vie

Fellowes Julian, Downton Abbey

Ferran Pascale, Lady Chatterley et l'homme des bois

Frears Stephen, Mary Reilly

H

Hauts de Hurlevent (toutes les versions)

Holland Agnieszka, Le jardin secret

 I

Ivory James, Les vestiges du jour

 J

Jacquot Benoit, Les adieux à la reine

Jane Eyre (toutes les versions)

Joffé Roland, Vatel

Jones Kirk, Nanny McPhee

 K

Klapisch Cédric, Ma part du gâteau

L

Le Guay Philippe, Les Femmes du 6ème étage

Losey Joseph, Le Messager

M

Marshall Rob, Mémoires d'une geisha

N

Nicholson William, Firelight

O

Ozon François, 8 femmes

P

La Petite princesse (toutes les versions)

Provost Martin, Séraphine

R

Reiner Rob, Princess Bride

Le Rouge et le Noir (toutes les versions)

S

Sherlock Holmes

Spielberg Steven, La couleur pourpre

T

Taylor Tate, La couleur des sentiments

 U

Upstairs, downstairs

 W

Wise Robert, La mélodie du bonheur

Wives and daughters

Y

Yamada Yoji, La servante et le samourai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22/10/2014

Papa-Longues-Jambes

Papa-Longues-Jambes

de

Jean Webster

papa longues jambes.jpg

"Le premier mercredi du mois était un jour parfaitement abominable qu'on attendait dans l'horreur, qu'on supportait avec courage et qu'on se hâtait d'oublier."

Tous les premiers mercredis du mois, les 97 orphelins sont inspectés par les bienfaiteurs de leur institution. Cette journée se révèle particulièrement éprouvante, notamment pour l'aînée d'entre eux, une certaine Jerusha Abbott qui doit veiller à leur tenue, à leur maintien et à leur comportement.

Aussi, quand elle est appelée dans le bureau de la directrice, elle craint une remontrance. Mais elle découvre qu'un des riches membres du comité de l'institution, confiant dans son talent et dans sa future carrière d'écrivain, a décidé de l'envoyer à l'université et de pourvoir à ses besoins le temps de ses études. La seule condition: qu'elle lui adresse, tous les mois, une lettre pour lui parler de ses occupations et de l'avancée de ses progrès.

Débute alors un échange épistolaire à sens unique entre la pétillante Judy Abbott (elle s'est rebaptisée ainsi) et ce donateur inconnu qu'elle a surnommé Papa-longues-jambes.

jean webster.jpg

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman vintage américain, notamment sur le très bon forum Whoopsy Daisy. Je me suis lancée vendredi dernier et je l'ai très rapidement terminé.

Jerusha Abbott est une jeune fille de dix-sept, particulièrement brillante et dotée d'un grand sens d'humour. C'est d'ailleurs grâce à ce trait de caractère et à un texte moqueur sur l'institution qui l'abrite qu'elle doit d'être remarquée par un mystérieux bienfaiteur (elle ne le voit que de dos et est frappée par la longueur de ses jambes). Par certains moments, cette héroïne piquante m'a fait penser à la Jo des Quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott.

Grâce à cet homme, elle part à l'université. Au fil de ses lettres et des esquisses qu'elle ajoute, nous découvrons donc le quotidien des étudiantes américaines en ce début de vingtième siècle.

Les missives, même si elles n'obtiennent jamais de réponses, se font de plus en plus longues et obéissent à un rythme de plus en plus soutenu. De l'entrée "Cher Gentil-bienfaiteur-qui-envoyez-les-orphelins-à-l'université", on passe au "Cher Papa-longues-jambes" et même au "Cher papa".

Et cela se ressent dans le ton des lettres qui, mois après mois, oscille de plus en plus entre l'humour et une certaine forme de tendresse.

"Depuis que j'ai appris à lire, j'ai inventé un bien joli jeu; je m'endors chaque soir en me persuadant que je suis l'héroïne (ou du moins le personnage le plus important) du livre que je suis en train de lire.

A présent, je suis Ophélie-ô une Ophélie pleine de bon sens! Je passe mon temps à distraire Hamlet. Je le câline, je le gronde, je veille à ce qu'il mette son écharpe dès qu'il fait froid. Je l'ai complètement guéri de sa mélancolie. Le roi et la reine sont morts tous les deux dans un naufrage en mer-ce qui nous a dispensé des funérailles. Maintenant Hamlet et moi régnons en maître sur le royaume du Danemark. Nous nous en sortons magnifiquement."

Les cours, les examens, les sessions de basket, les thés, les sorties entre amies, les soirées entre colocs constituent autant de sujets développés. Puis, l'amour apparaît progressivement , en la personne d'un frère d'une de ses amies et de l'oncle fortuné d'une autre.

En effet, Judy fait son apprentissage de la vie. Elle découvre pêle-mêle le plaisir livresque, le fonctionnement d'une ferme, la fascinante et bruyante New York, la complicité avec d'autres jeunes filles de son âge, la joie de plaire, l'intimité qui peut exister avec le sexe opposé, les premiers flirts, les incertitudes sentimentales..

Très vite, on comprend l'identité de ce fameux Papa-longues-jambes mais ce suspense, rapidement dissipé, ne nous fait pas bouder notre plaisir. Car on passe un bon moment en compagnie de ce roman épistolaire un peu désuet certes, mais dont il se dégage encore un certain charme.

Bref, vous l'aurez compris: même si je n'ai pas partagé l'enthousiasme de certaines, j'ai trouvé cette lecture agréable. Et je tenterai de regarder prochainement la comédie musicale avec Fred Astaire et Leslie Caron.

Gallimard Jeunesse, 2007, 212 pages

papa-longues-jambes-1955-01-g.jpg

 

 

21/10/2014

Sacrifier une reine de Laurie R. King

Sacrifier une reine

de

Laurie R. King

sacrifier une reine,laurie r. king,michel lafon,hommage à holmes,roman avec sherlock holmes,sherlock holmes,mary russell

"J'avais quinze ans lorsque je rencontrais Sherlock Holmes pour la première fois, quinze ans quand, me promenant dans les Downs du Sussex, le nez dans un livre, je faillis lui marcher dessus. Il faut dire à ma décharge que c'était un livre captivant et qu'il était fort rare de tomber sur un être humain dans cette région particulière du monde en cette année de guerre 1915."

1915, dans les Downs du Sussex, Mary Russell, une jeune orpheline de 15 ans se balade un livre à la main quand elle fait une rencontre déterminante: celle de Sherlock Holmes, venu profiter de sa retraite dans ce coin d'Angleterre.

Bien vite, une relation se noue entre ses deux êtres extrêmement brillants, fiers, intelligents, solitaires. Sherlock participe à l'éducation de la jeune Mary et une sorte de rapport à la Pygmalion se tisse.

Puis, Mary est acceptée à Oxford. Chaque retour en vacances devient alors le prétexte pour compléter l'apprentissage de la jeune femme.

De la théorie, ils passent à la pratique et se retrouvent tous les deux à enquêter sur des vols et sur le mystérieux enlèvement de la fille d'un sénateur américain.

Mais ils ignorent totalement qu'un ennemi tire le fil de ses intrigues. Et que cet ennemi très puissant a décidé de s'attaquer à leur vie.

Débute alors une partie d'échecs entre ses trois adversaires. Une partie d'échecs extrêmement dangereuse et qui pourrait bien conduire Holmes à sacrifier sa reine.

sacrifier une reine,laurie r. king,michel lafon,hommage à holmes,roman avec sherlock holmes,sherlock holmes,mary russell

Je n'avais jamais entendu parler de ce titre avant qu'un collègue ne me le conseille. Parmi les réécritures des aventures du célèbre détective, je ne connaissais que Les abeilles de M. Holmes de Mitch Cullin qui ne m'avait guère emballée et l'excellente série des Enola Holmes (dont il faudrait décidément que je parle sur ce blog).

Dès les premières pages, j'ai aimé la direction que Laurie R. King faisait prendre au personnage de Conan Doyle. On retrouve le héros, à la lisière de la soixantaine, retraité dans le Sussex et se consacrant à l'apiculture. Pour autant, il ne délaisse pas certaines affaires de la région ou les cas où ses conseils sont réclamés.

Mais son intellect va être piqué par sa rencontre avec la jeune Mary Russell. Cette dernière, suite à un accident de voiture, a perdu tous les siens et a trouvé refuge chez sa tante. Afin de prendre la place de son frère, un génie, elle s'est lancée à corps perdu dans les études et a développé un grand esprit de déduction et d'analyse.

Leur face à face, dès le premier échange, s'est révélé passionnant. D'abord intellectuelle, leur entente dérive vite vers un rapport mi-paternel/filial, mi-amoureux. Loin du Holmes froid et misogyne, capable d'admirer une seule femme, la Femme, Irène Adler, l'auteur est parvenu à façonner, sans jamais trahir la création originale, un protagoniste plus humain, plus enclin à écouter ses sentiments et à baisser la garde. Et j'ai beaucoup apprécié cette évolution.

Chapitre après chapitre, on retrouve des détails de l’œuvre de Doyle, on croise des personnages cultes tels que le docteur Watson, Mycroft, Mrs Hudson. Tous ces éléments anciens se juxtaposent parfaitement aux nouveaux imaginés par Laurie R. King.

Sur les traces de Mary et de Holmes, on voyage du Sussex au milieu étudiant d'Oxford, de Londres à la Palestine. Pour retourner au Sussex, là où tout a commencé. Comme si tout ce qui nous avait été raconté formait une boucle et comme si le berceau se révélait en même temps l'étape ultime.

L'intrigue monte en puissance. De la phase d'apprentissage, on glisse vers les premières énigmes à résoudre à deux. Cette structure, un peu brouillonne, qui donne l'apparence de nouvelles juxtaposées m'a quelque peu désarçonnée mais au fil des pages, j'ai compris que tous ces premiers mystères faisaient partie du même échiquier et qu'une partie mortelle était entamée depuis longtemps.

C'est là où le titre Sacrifier une reine prend toute sa dimension. Car dans ce roman , il est bien question de renoncements, de sacrifices pour gagner la bataille finale. Des pions sont exécutés et on se doute bien que, tant que la formule rituelle "échec et mat" ne sera pas prononcée, la lutte ne cessera pas. Sherlock et Mary vont devoir s'allier pour tenter de déjouer cet adversaire coriace, qui n'est pas sans évoquer le professeur Moriarty, l'ennemi le plus implacable du panthéon holmésien.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai passé un très bon moment avec cet ouvrage enlevé, divertissant, aux caractères bien trempés. Je pense que je me lancerai prochainement dans le second tome en espérant qu'il soit à la hauteur.

Michel Lafon, 2003, 345 pages