Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2016

Une femme d'imagination et autres contes de Thomas Hardy

Une femme d'imagination et autres contes

de

Thomas Hardy

51PoopqOLjL._SX195_.jpg

"Longtemps, j'ai rêvé d'un tel être inaccessible, comme tu le sais; elle a d'ailleurs cette introuvable, cette insaisissable été l'inspiratrice de mon dernier recueil: la femme imaginaire, elle seule, car, en dépit des propos répandus dans tel ou tel cercle, il n'existe pas de femme réelle derrière le titre. Jusqu'au bout, elle est demeurée indévoilée, inconnue, inconquise."

Ce recueil, je l'ai choisi en raison de sa magnifique couverture. Et parce que le titre m'intriguait. Puis, je me suis laissée happer par ces quatre destins de femmes.

Une jeune fille rencontre un hussard de la Légion germanique.

Une autre subit la loi de son fils.

Une troisième tombe sous l'emprise d'un violoniste.

Une dernière se languit d'un homme jamais rencontré, un poète comme elle, qui a habité dans sa location de vacances.

Autant de variations pour montrer qu'il n y a pas d'amour heureux.

Chacune de ses héroïnes, à sa manière, en fait la douloureuse expérience.

En très peu de pages, on suit leurs aspirations, leurs rêves, leurs désirs, leurs déceptions.

La plume de Thomas Hardy se montre tour à tour sensible et pudique pour nous retranscrire toute la gamme des sentiments par lesquels Phyllis, Sophy, Caroline et Ella passent.

Elle sait insuffler de la vie aussi, comme si les scènes survenaient devant nos yeux.

On entend des cœurs battre et se briser.

On assiste à une scène dans une auberge où la musique prend possession des âmes.

On compte les heures avant une visite, comme si celle-ci allait changer le cours de notre vie.

On est sur un quai de gare à guetter l'arrivée de l'aimée, parmi les passagers...

Je pourrais continuer la liste de tous ces moments décisifs où les destins basculent. Tous ces moments où le monde se révèle dans sa brutalité et broie tout espoir.

L'art de la nouvelle est un exercice difficile, je trouve, et je sors parfois déçue de mes lectures de recueils car j'ai une sensation de trop peu, de chutes inabouties.

Ici, il n'en est rien. Chaque récit (même si j'ai eu une préférence pour le dernier éponyme) m'a semblé très fouillé, m'a plu et m'a émue.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai quitté à regret cet ouvrage et je pense que je ne tarderai pas à me replonger dans l'univers de Thomas Hardy.

Le Livre de Poche, 153 pages

Billet dans le cadre du challenge A year in England organisé par Titine

thomas hardy, une femme d'imagination et autres contes, livre de poche, bibio, littérature anglaise, amour impossible, amour contrarié, challenge a year in england

 

 

 

 

Commentaires

Je n'ai encore jamais lu cet auteur mais j'ai Les intrus de la maison haute dans ma pal et j'espère être aussi séduite que toi

Écrit par : Bianca | 03/03/2016

Tu as très bien su résumer la force et l'émotion qui se dégagent de ce petit recueil. J'ai tout aimé de ce que j'ai lu de Thomas Hardy jusqu'ici et ce livre ne fait pas exception à la règle. C'est un excellent romancier et un excellent nouvelliste

Écrit par : Emjy | 03/03/2016

Je crois que c'est sur le site de Shelbylee que j'avais noté ce recueil. Je l'avais déjà noté et je compte bien les lire après avoir vu ton billet....

Écrit par : maggie | 04/03/2016

C'est un auteur que je souhaite absolument découvrir. J'ai déjà 2 de ses titre dans ma PAL mais je note aussi celui-ci car il me tente beaucoup !

Écrit par : Tasse de culture | 05/03/2016

La couverture est vraiment splendide...Avec un tel avis, difficile de résister !

Écrit par : Aurelie | 06/03/2016

Je suis comme toi, je reste souvent sur ma faim après la lecture d'un recueil de nouvelles. Mais là, elles sont toutes absolument parfaites. Je serai bien en peine de désigner ma préférée. En peu de page, Thomas Hardy arrive à faire sentir tant d'émotions, de douleurs, de cruauté. C'est un recueil absolument remarquable.

Écrit par : Titine | 15/03/2016

Les commentaires sont fermés.