Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2012

Une bande dessinée historique prometteuse

Les Ombres du Styx

tome 1: Le Maître de l'éternité

Isabelle Dethan

Delcourt, 2011


 

ombres du styx.jpg


 


Résumé: 205 après Jésus-Christ, Marcus Séïus Dento est envoyé par l'empereur en Tripolitaine afin d'enquêter sur une mystérieuse affaire. En effet, depuis quelques mois, de jeunes garçons, issus de familles privilégiées, sont enlevés et assassinés. Leur tortionnaire a également pour habitude de déposer leurs corps momifiés sur la place publique.


evaauxmainbleues01.jpg


 


Depuis Eva aux mains bleues, un magnifique récit intimiste paru dans la collection Mirages chez Delcourt, je suis une grande fan d'Isabelle Dethan. Dès que j'ai donc eu l'occasion d'emprunter ce nouvel opus, je me suis jetée dessus. Et je n'ai pas été déçue.

 

les_ombres_du_styx_1_le_maitre_de_l_eternite_planche03_400.jpg

 

En effet, cet artiste de la bande dessinée nous plonge d'emblée au coeur  de l'action. Une troisième momie vient d'être découverte. Tout semble indiquer que les Egyptiens seraient à l'origine de ce crime, ce qui exacerbe les tensions entre les différentes communautés. Négligeant ces indices qui lui semblent par trop évidents, Dento se décide à mener une enquête rigoureuse. Un coupable semble se dessiner: l'ambivalent Aquila. Mais est-ce vraiment si simple?


heptix magna.jpg

Et c'est là justement que le talent d'Isabelle Dethan s'exprime pleinement.  Elle arrive à transformer une intrigue policière à la facture assez classique en jeu de pistes brouillé.

 

styx.jpg


Mais à ce don de scénariste s'ajoute un don de dessinatrice hors pair. Ses aquarelles parviennent tout comme dans ses autres séries historiques (Sur les terres d'Horus, Le Roi cyclope) à restituer l'ambiance qui devait régner dans une grande cité impériale d'Afrique du Nord. Seul bémol à souligner: le manque de netteté de certains visages des protagonistes.

Néanmoins, quand on referme ce premier volume, on ne pense qu'à une chose: vivement la suite!


Les commentaires sont fermés.