Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2013

Cinq petits cochons d'Agatha Christie

Cinq petits cochons

de

Agatha Christie

cinq petits cochons.gif

"Hercule Poiroit jaugea d'un oeil intéressé la jeune femme qu'on laissait entrer dans son bureau. Elle lui fit une impression favorable.

La lettre qu'elle lui avait envoyée était fort peu explicite: c'était une simple demande de rendez-vous, brève et fonctionnelle, sans aucune allusion à son objet. Seule la fermeté de l'écriture indiquait que Carla Lemarchant était une jeune personne"

Cette dernière souhaite que le détective enquête sur une affaire vieille de seize ans. Son père, le célèbre peintre Amyas Crane, avait été retrouvé empoisonné. Très vite, les soupçons s'étaient portés sur sa mère et elle avait été condamnée. Mais, persuadée de son innocence, Carla "veut la vérité".

Hercule Poirot accepte cette mission. Il commence par retrouver les avocats et avoués qui ont servi l'accusation et la défense lors du procès de Caroline Crane.

En les écoutant donner leurs avis sur les cinq autres personnes présentes sur les lieux du crime, une comptine lui revient en mémoire:

"Premier petit cochon s'en est allé au marché

Deuxième petit cochon n'est pas sorti de chez lui

Troisième petit cochon a mangé tout le pâté

Quatrième petit cochon n'a rien eu pour lui

Cinquième petit cochon a pleuré, groui, groui, groui"

Il s'agit maintenant pour lui de retrouver ces "cinq petits cochons"...et de déterminer si Caroline Crane a réellement assassiné son époux.

 

Agatha_Christie.png

Agatha Christie a publié cette vingt-deuxième aventure d'Hercule Poirot en 1942. Elle constitue avec Une mémoire d'éléphant une des rares oeuvres où une enquête est menée sur un crime commis plus de dix ans auparavant. Un moyen pour le détective belge de prouver une nouvelle fois qu'on ne trouve pas le coupable à partir d'indices recueillis mais grâce aux "cellules grises"

"J'ai entendu parler de vous [...] De vos succès. De la façon dont vous les avez obtenus. C'est l'élément psychologique qui vous intéresse, n'est-ce pas? Eh bien, lui ne change pas avec le temps. Ce sont les éléments tangibles qui disparaissent: un mégot, des traces de pas, des brins d'herbe couchés. Eux sont définitivement perdus. Mais rien ne vous empêche de reprendre l'affaire de zéro, de vous entretenir éventuellement avec des gens qui étaient là à l'époque-ils sont encore tous vivants. Ensuite, comme vous avez dit tout à l'heure, vous vous installerez tout à l'heure dans votre fauteuil pour réfléchir. Et vous découvrirez ce qui s'est passé."

Ce roman policier s'articule en quatre parties distinctes: une introduction suivie de trois livres.

Lors de l'introduction, nous sommes mis en présence de la jeune Carla Lemarchant qui réclame justice. Tout laisse à penser que sa mère a bien assassiné son père mais elle est convaincue de son innocence. En voyant le détective accepter de reprendre l'affaire, le lecteur est amené à penser qu'elle a sans doute raison.

Mais, dès le début du livre I, cette idée est remise en cause. Dans cette partie, s'enchaînent les témoignages. Hercule Poirot rencontre, tour à tour, l'avocat de la défense; l'accusation; les deux avoués; le superintendant de police et les "cinq petits cochons". Tous sont certains que la bonne coupable a été jugée.

Cependant, ils ont tous un avis différent sur cette femme. Elle les a tous fascinés mais pas de la même façon.

Il en va de même pour son mari, le célèbre peintre, Amyas Crane. Un artiste égoïste, passionné, Don Juan...Un homme sans doute insupportable au quotidien mais qui ne pouvait laisser indifférent.

Ces deux personnalités dominent toute l'oeuvre mais contrairement aux autres ouvrages de la "Duchesse de la mort", nous ne les voyons jamais directement agir, parler... Ils sont tous deux morts depuis seize ans et nous ne conserverons d'eux que les images véhiculées par leurs amis, avocats, amants...

A l'exception des deux lettres de Caroline Crane, deux des ressorts de l'intrigue: la première pousse sa fille à relancer une affaire vieille de 16 ans et la seconde permet de mieux comprendre son geste.

Ce premier livre est également l'occasion de rencontrer les "cinq petits cochons": Philip et Meredith Blake, les deux amis d'enfance d'Amyas Crane; Elsa Greer, la jeune maîtresse du peintre; la gouvernante Miss Williams et la soeur de Caroline, Angela Warren. On sent qu'ils ont tous été brisés par ce drame. Pour eux, c'était inexorable... Amyas allait quitter sa femme et elle ne l'a pas supporté.

On retrouve ces cinq témoins clés dans le second livre sous la forme de leurs témoignages écrits. Leurs confessions se succèdent et éclairent encore plus les journées précédant le meurtre ainsi que la matinée de ce dernier. Des fragments de conversation sont reconstitués, des liens avoués....

Dans le troisième livre, Hercule Poirot revient vers eux pour cinq dernières questions. Puis, arrive la conclusion...de ce drame en trois actes.

Une fois encore, Agatha Christie montre sa faculté à nous mener de fausse piste en fausse piste. La résolution de l'énigme très psychologique m'a également beaucoup plue.

Bref, vous l'aurez compris: un très bon cru des aventures du célèbre détective belge qui m'a donné envie de continuer mes découvertes ou redécouvertes de l'auteur.

Le Livre de Poche Jeunesse, 2003, 349 pages, 5,50 €

Lu dans le cadre du challenge God save the livre 2013

 

Challenge-anglais.jpg


 

 


 

 

Commentaires

Le principe de la comptine revient souvent chez Agatha Christie ; ça me rappelle bien sûr les "Dix Petits Nègres" !

Écrit par : Neph | 03/03/2013

Oui, c'est vrai qu'Agatha Christie aime bien recourir à ce principe. Et avec quelle redoutable efficacité dans Dix petits nègres!

Écrit par : Claire | 05/03/2013

Encore un bon cru apparemment. Je connais bien pour avoir vu l'adaptation par la BBC avec David Suchet que je te recommande. Il me tarde de lire à nouveau une enquête signée Agatha Christie

Écrit par : Bianca | 03/03/2013

Un bon cru en effet!
Je note pour l'adaptation avec David Suchet. Je te dirai ce que j'en ai pensé par rapport au roman.

Écrit par : Claire | 05/03/2013

Les commentaires sont fermés.