Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2013

Un Oscar Wilde crépusculaire

Le Testament d'Oscar Wilde

de

Peter Ackroyd

testament.jpg

"Hôtel d'Alsace, Paris                                                                                                       

                                                                                                                                  9 août 1900

Ce matin, je me suis rendu une fois de plus à la petite église de Saint-Julien-le-Pauvre. Le curé, un homme charmant, est persuadé que je suis la proie d'un immense chagrin; un jour, alors que j'étais agenouillé devant l'autel, il s'est approché de moi à pas feutrés et m'a murmuré à l'oreille: "Vos prières, Monsieur, peuvent être exaucées par la grâce de Dieu". Je lui ai répondu à vois haute-je ne sais pas murmurer-que mes prières ont toujours été exaucées; que c'est justement la raison pour laquelle je viens chaque jour dans son église avec une nouvelle requête. Après cela il m'a laissé tranquille."

Paris, 1900, Oscar Wilde entame, sous forme de journal intime, le récit de sa vie. Il est installé dans la capitale française depuis trois ans.

Son inspiration s'est tarie. Il vivote dans une petite chambre parisienne, reçoit de jeunes amants, emprunte sans cesse de l'argent à ses amis...

Et surtout, il souffre de plus en plus de son oreille. Chaque matin, il se réveille, les draps recouverts de pus...

Oscar_Wilde_portrait.jpg

Je n'avais jamais entendu parler de cette oeuvre avant de la voir dans la PAL de Bianca et de lui proposer d'en faire une lecture commune. J'ai toujours été fascinée par la personnalité brillante, ironique d'Oscar Wilde et je connaissais moins son existence après sa "chute".

Peter Ackroyd est un écrivain, romancier, essayiste et critique littéraire britannique. Dans ce roman, il s'est attelé à reconstituer les derniers mois de la vie d'Oscar Wilde.

Ce dernier a été libéré de prison le 19 mai 1897, après deux ans de travaux forcés pour homosexualité. Le lendemain, il embarque pour la France. A Dieppe, il rédige la Ballade de la geôle de Reading. Puis, il part pour Paris où il va passer la fin de sa vie.

Dès les premières pages, on est confrontés à un Oscar Wilde "crépusculaire", dans le sens où on se retrouve face à un homme qui a perdu tout son esprit caustique, brillant; un homme poursuivi et moqué. Un homme "dépourvu de passé".

"Depuis le jour où je me suis éloigné des portes de la geôle de Reading dans un fiacre aux rideaux baissés, j'ai découvert une liberté que je ne pouvais comprendre alors. Je suis dépourvu de passé. Mes triomphes de jadis ne comptent plus. Mon oeuvre est tombée dans l'oubli. [...] Comme l'enchanteur gisant aux pieds de Viviane, je suis "désormais étranger à la vie et n'ai plus ni usage, ni nom, ni gloire". [...] Je ne suis qu'un "reflet": le sens de ma vie n'existe plus désormais que dans l'esprit des autres"

Oscar Wilde a perdu toute inspiration. Il se révèle désormais incapable d'écrire la moindre ligne. Et il pense que ses "confessions" vont peut-être l'aider à retrouver le goût de l'écriture.

Au fil des quatre mois et demie d'entrées dans son journal, défilent ainsi les épisodes marquants de sa vie. On découvre les relations proches qu'il entretenait avec sa mère, sa scolarité à Oxford, son mariage avec Constance, ses premiers émois homosexuels, les bas-fonds londoniens, son idylle avec Bosie, ses procès...A ces épisodes du passé, s'entremêlent des tranches de vie parisienne qui nous montrent le poète moqué, las, malade...

Peter Ackroyd a eu raison de choisir le journal comme mode narratif. Il plonge ainsi plus facilement le lecteur dans les supposées pensées d'Oscar Wilde.

L'atmosphère plombée, retranscrite avec brio, m'a énormément marquée. J'ai eu beaucoup de mal à avancer cet ouvrage, tant j'avais l'impression d'être confrontée à un homme dont les masques sont tombés et qui se trouve au crépuscule de sa vie.

L'époque est très bien resuscitée. Je pense tant à celle de Londres: les fêtes, les bals, les soirées au théâtre, les bas-fonds qu'à celle de Paris et d'une certaine bohême.

Bref, vous l'aurez compris: un roman dur, triste sur la fin de l'existence d'un homme fascinant. Un roman qui m'a surtout envie de me replonger dans l'oeuvre d'Oscar Wilde, voire de me lancer dans une de ses biographies.

Editions 10/18, 1991, 245 pages, 6,50 €

Lu dans le cadre d'une lecture commune avec Bianca, du challenge God save the livre 2013 et du challenge Victorien.

Challenge-anglais.jpg                                        

logo-challenge-victorien-2.png


 

Commentaires

Bravo d'avoir été jusqu'au bout de ta lecture, moi je n'arrive pas à rentrer dedans, alors j'y vais à mon rythme mais je ne suis pas prête de le terminer de sitôt

Écrit par : Bianca | 03/03/2013

Tu as raison d'y aller à ton rythme.
Je comprends que tu aies du mal à rentrer dans ce roman. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi désarçonnant et bouleversant.
Oscar Wilde a perdu toute sa superbe et je trouve cela dur d'assister à sa déchéance et de voir à quel point il a conscience de celle-ci.

Écrit par : Claire | 05/03/2013

Grâce à ce post j'ai acheté un des derniers exemplaires neufs disponibles ! Le livre est épuisé... Et les exemplaires d'occasion se négocient autour de trente euros... Bref, merci !

Écrit par : vivelaroseetlelilas | 04/03/2013

Je suis contente de t'avoir donné envie de te plonger dans ce roman.
J'espère qu'il te plaira aussi. Encore que le mot plaire ne soit pas celui qui convienne. J'ai été profondément émue par la fin d'Oscar Wilde.
Quel triste destin!

Écrit par : Claire | 05/03/2013

je ne connais pas non plus ce texte, je regarderai à tout hasard s'il est à la bibliothèque. Bonne journée!

Écrit par : eimelle | 04/03/2013

J'ai dû le demander à la réserve centrale des bibliothèques parisiennes. Mais peut-être que la tienne l'aura...
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant de le voir dans la PAL de Bianca et il m'a donné envie de me plonger dans l'oeuvre d'Oscar Wilde.

Écrit par : Claire | 05/03/2013

Chères lectrices,

Savez-vous qu'il existe une Société Oscar Wilde et un site qui lui est consacré ? Si vous avez envie d'y jeter un coup d'oeil, voici l'adresse : http://societeoscarwilde.fr/

Écrit par : Guérin Danielle | 05/03/2013

Merci pour l'information!
Je ne savais pas du tout et je vais regarder de ce pas.
Bonne soirée!

Écrit par : Claire | 05/03/2013

Les commentaires sont fermés.