Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2013

Trois grands fauves

Trois grands fauves

de

Hugo Boris

trois-grands-fauves-1393209-616x0.jpg

"Mai 1763. Ce n'est pas la Champagne humide ici, mais la pouilleuse, celle que la craie rend stérile. La petite taille de l'enfant ne lui permet pas de connaître l'étendue de la plaine. Il en entend le silence les jours sans vent. Il marche vers la vache qu'il a aperçue, là-bas, dans le pré. Il l'a reconnue, c'est la sienne, elle cherche l'ombre d'une haie. La mère de l'enfant n'a pas eu la force de l'allaiter à sa naissance. Il s'accroupit sous la lourde grappe, prend un pis dans la main pour faire gicler le lait. Il ignore qu'il va mourir dans une seconde"

Ainsi débute le nouveau roman de Hugo Boris. Un roman consacré à trois hommes extraordinaires: Danton, Hugo et Churchill. Trois destins qui, apparemment, paraissent distincts mais que l'écrivain va rapprocher.

hugo boris.jpg

J'avais immédiatement remarqué Trois grands fauves parmi les 600 et quelques parutions de la rentrée littéraire. Aussi, j'ai été ravie d'avoir été sélectionnée par Babelio lors de la dernière masse critique.

Dès les premières pages, j'ai été impressionnée par le style. J'ai trouvé qu'il s'en dégageait une grande force, tout à fait en adéquation avec le sujet traité.

De plus, la scène d'ouverture m'a semblé particulièrement frappante. Danton, âgé de 4 ans, cherche à boire du lait de sa vache nourricière et reçoit un coup de sabot d'un taureau. Visiblement, peu échaudé par cette expérience, il retourne près d'un autre bovin et se fait écraser le nez. Un incident avec un troupeau de porcs, suivi d'une chute dans une mare et d'une petite vérole finissent par le défigurer.

Puis, Hugo Boris s'attache à nous raconter, par bribes, l'existence de ce révolutionnaire si célèbre.

C'est d'ailleurs le procédé qu'il utilise pour les trois grands personnages de l'histoire qu'il dépeint. Il se concentre sur certaines scènes importantes de leur existence.

De Danton, on voit ainsi la montée à Paris, l'intérêt qu'il commence à porter à la politique...Et la scène de sa mort. Je pense que je garderai cette dernière longtemps en mémoire car l'auteur a su rendre toute la force de cet homme, toute sa bravoure et sa confiance dans la vie.

"N'oublie pas, surtout n'oublie pas, de montrer ma tête au peuple, elle en vaut la peine"

En ce qui concerne Hugo, on s'attarde plus sur son exil à Guernesey, ses séances de spiritisme, son goût pour les femmes  (il tenait un carnet en latin et italien de toutes ses conquêtes) et ses rapports avec sa famille (son côté vampirique avec ses enfants et protecteur avec ses petits-enfants). Je ne vous cacherai pas qu'autant je reconnais du talent à cet artiste, autant je déteste l'homme. Ce qu'en montre le romancier n'a fait que renforcer ce sentiment. Une scène m'a particulièrement marquée: celle d'un déjeuner avec des intellectuels aux côtés de son fils mourant.

De Churchill, on apprend son enfance auprès d'un père absent et peu aimant, son courage en Afrique du Sud, sa rencontre avortée avec Hitler, son investissement à Paris pendant la débâcle française....C'est la partie qui m'a sans doute le plus intéressée et j'en suis ressortie avec l'envie de me plonger dans une biographie sur cet homme hors normes.

En revanche, je dois avouer que j'ai plus considéré cet ouvrage comme un recueil de nouvelles que comme un roman. Certes, Danton, Hugo et Churchill sont des êtres d'une force incomparable. Ils dévorent tout ce qui les entoure et il devait être bien difficile de vivre dans leur ombre (ce qu'a particulièrement bien montré l'auteur pour les deux premiers). De même, un lien est tissé entre eux (je ne l'expliciterai pas, de peur de gâcher votre lecture). Mais, à l'exception de ces deux points, je me suis plus sentie lectrice de trois récits différents.

Un autre bémol que je souhaiterais également souligner, c'est le côté parfois trop fragmenté de ces histoires. J'ai regretté de ne pas passer assez de temps sur certaines périodes de leur existence.

Bref, vous l'aurez compris: ce roman ne constitue pas un coup de cœur. Néanmoins, j'ai trouvé que Trois Grands fauves était un ouvrage intéressant, doté d'un style fort et dont certaines scènes resteront gravées longtemps. Pour les amateurs de biographie romancée, il représente aussi une bonne première porte d'entrée aux destins de Danton, Hugo et Churchill.

Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour cette découverte!

Editions Belfond, 2013, 201 pages, 18 euros


Commentaires

Je ne connais ni l'auteur ni ce titre mais je serai curieuse de me familiariser avec Danton, Hugo et Churchill dont je ne connais pas les vies alors pourquoi pas avec ce titre ? Je note et je suis contente que ta panne de lecture soit terminée. Bises

Écrit par : Bianca | 25/10/2013

Oui, ma panne de lecture est bien terminée et c'est d'ailleurs un vrai soulagement!
Ce roman constitue une bonne porte d'entrée pour découvrir les vies de ces trois hommes. Et je trouve que le style d'Hugo Boris est vraiment fort.
Biz

Écrit par : Claire | 25/10/2013

Je le lirai volontiers si je le trouve à la médiathèque. Je connais finalement peu ces trois hommes et je serai contente de les découvrir à travers ce roman.
Bises

Écrit par : Céline | 26/10/2013

C'est une bonne première approche. Je proposais à Bianca de lui envoyer. Alors, si tu ne le trouves pas dans ta médiathèque, je pourrais faire la même chose.
Biz

Écrit par : Claire | 26/10/2013

Malgré tes quelques réserves ce roman m'intéresse. J'aime bien les biographies qui sont moins exigeantes que les bio pures à mon avis. Je note ^^

Écrit par : Fanny | 26/10/2013

Oui, je trouve que c'est rare de trouver des biographies pures qui se lisent facilement (à l'exception des Zweig dont je suis une grand fan!)
Si tu veux, comme je le proposais à Bianca, je pourrais faire voyager ce livre.
Biz

Écrit par : Claire | 26/10/2013

Ma chronique paraîtra lundi. Comme toi, j'ai apprécié la force de l'écriture adaptée aux caractères de ces grands hommes. J'ai surtout apprécié la partie sur Churchill, peut-être parce que je connaissais moins l'homme, ou parce qu'il était moins "sanguin" ou parce que cette partie était plus longue donc plus riche.

Écrit par : Jostein | 27/10/2013

Je ne connaissais pas mais la lecture de ton avis m'a vraiment donné envie de le découvrir, même si ce n'est pas un coup de coeur pour toi !

Écrit par : sybille | 27/10/2013

Je pensais que les trois destins seraient plus ou moins mêlés dav un roman unique mais apparemment ce n'est pas le cas, c'est un peu dommage car effectivement du coup en un seul livre, on ne peut pas embrasser toute la vie de ces trois géants...

Écrit par : Eliza | 27/10/2013

Le procédé a l'air original, mais je ne sais pas si c'est le genre de romans que j'apprécierais...

Écrit par : La tête dans les livres | 27/10/2013

Ca a été mon grand coup de coeur de la rentrée littéraire !!

Écrit par : Neph | 31/10/2013

Les commentaires sont fermés.