Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2014

La Chambre des dames de Jeanne Bourin

La Chambre des dames

de

Jeanne Bourin

chambre des dames.jpg

« Déchirant la nuit qui déclinait, le cor, soudain, sonnait le jour. Les éclats rauques du cuivre retentissaient du haut des principales tours de la ville pour avertir les bourgeois du guet qu’avec l’aube, leur service se terminait, qu’on pouvait relever les portes. »

Paris, 1246, Mathilde et Etienne Brunel viennent de marier leur fille ainée, Florie à Philippe, un troubadour de la Cour du roi Louis IX. Rien ne semble entacher le bonheur de cette famille d’orfèvres. Rien si ce n’est la tentation.

Tentation de Mathilde pour un cousin, pelletier de son état, le beau et ténébreux Guillaume Dubourg. Tentation de ce dernier pour Florie…

Commence alors un jeu…

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir la Chambre des dames. Mais, c’est à la faveur d’une lecture commune avec ma copinaute Bianca que je me suis lancée.

Je dois tout d’abord saluer le talent de Jeanne Bourin à ressusciter une époque. Par son style qui entremêle expressions du Moyen Age et langage plus moderne, elle parvient à rendre vivant cette période de l’histoire. Ainsi, on en apprend beaucoup sur le quotidien des hommes et des femmes au 13eme siècle. Des croisades aux pèlerinages, en passant par les bains ou les réjouissances telles que les fêtes de Mai...

En revanche, j’ai été immédiatement noyée sous la masse des personnages. Je préfère suivre le destin de deux ou trois héros. Or, dès les premières pages, une foule de protagonistes nous sont présentés. J’ai donc dû revenir plusieurs fois en arrière pour en distinguer certains.

Puis, deux dames prennent surtout la parole: Mathilde et Florie, toutes les deux attirées par le beau Guillaume. Autant j’ai apprécié Mathilde, cette femme forte qui lutte pour maintenir la cohésion de son clan et l’honneur des siens, autant sa fille m’a semblé fade. Elle ne montre aucune résistance. Heureusement, au fil des épreuves qu’elle rencontre, elle va gagner plus de consistance et de force.

Mais le plus grand bémol de ce roman historique d’apprentissage ne réside pas dans la trop grande multiplicité des destins évoqués. En effet, j’ai trouvé que trop de malheurs survenaient chez les Brunel. Un peu comme si Jeanne Bourin avait déjà projeté de voir son œuvre transposée à l’écran. Comme dans de nombreuses sagas de l’été, ce roman propose son lot de passions interdites, de trahisons, de viols, de crimes, de secrets enfouis…Jusqu’à  en devenir invraisemblable. Et cet aspect m'a fortement dérangée et a beaucoup gâché le plaisir de ma lecture.

Bref, vous l’aurez compris: la Chambre des dames constitue un ouvrage riche d’un point de vue historique mais qui ne m'a pas conquise en raison de ses trop nombreuses péripéties.

Le Livre de Poche, 633 pages

 

Billet dans le cadre d’une lecture commune avec Bianca et de son Challenge Un pave par mois.

challenge-un-pave-par-mois.jpg

 

 

Commentaires

J'adore ce genre de roman historique, mais je ne pense pas que celui ci me plaise... je n'aime pas trop quand il y a trop de personnages, j'ai tendance à me mettre !

Écrit par : roxou06 | 07/08/2014

Comme toi, je n'aime pas trop la multiplicité des personnages. Surtout quand ils ont tendance à vivre des péripéties aussi grandes...Et dont l'accumulation se révèle quelque peu ridicule.
En revanche, ce roman se révèle intéressant pour toute la description de la vie à cette époque.

Écrit par : Claire | 15/08/2014

Que c'est vieux !!! Je l'ai lu, je devais avoir 17 ans. Ça me rappelle un bon temps ! A l'époque je ne pense pas avoir eu le sens critique qu'il fallait.

Écrit par : Syl. | 08/08/2014

Tu as raison, Syl. Peut-être qu'à 17 ans j'aurais plus accroché aux amours de Florie et de Guillaume...
Malheureusement, j'ai passé un moins bon moment que toi.

Écrit par : Claire | 15/08/2014

Sans rire, je pense qu'il est dans ma PAL depuis (au moins) 15 ans lol ...
Mais je pense quand même le lire un jour. Et j'aime ce que tu dis sur les détails de la reconstitution historique. Tant pis si les personnages ne sont pas top et les rebondissements trop rocambolesques, parfois ça change les idées ... Cela dit, pas pour tout de suite (600 pages ...)

Écrit par : Mrs Figg | 08/08/2014

Oui, c'est un sacré pavé et je comprends que tu hésites (depuis 15 ans ;)) à te lancer dans l'aventure. C'est intéressant sur le plan historique. Et j'espère que tu seras moins déçue que moi par les péripéties bien trop rocambolesques...
Hâte de connaître ton avis!

Écrit par : Claire | 15/08/2014

Je partage de nombreux points de critique avec toi. Il y a beaucoup de personnages et de péripéties. Le quotidien moyenâgeux n'est pas toujours sensationnel et prenant à force. Mais je veux continuer à découvrir les oeuvres de cette auteure car elle a fait un nombre important de livre sur le moyen Âge, que je vais étudier en histoire l'année prochaine

Écrit par : LESALONDESLETTRES | 11/08/2014

Oui, c'est vrai qu'on sent sa profonde culture du Moyen-Age. Et c'est cette multitude de détails sur la vie à cette époque qui m'a intéressée. En revanche, je n'ai pas adhéré à l'intrigue.
Et je pense que cette lecture m'a un peu refroidi pour la suite de l'œuvre de Jeanne Bourin. J'attendrais de voir ce que tu en dis pour retenter l'aventure.

Écrit par : Claire | 15/08/2014

Les commentaires sont fermés.