Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2014

L'Héritage Boleyn de Philippa Gregory

L'Héritage Boleyn

de

Philippa Gregory

 

l'héritage boleyn,philippa gregory,jane boleyn,catherine howard,anne de clèves,archipoche,histoire anglaise,femmes d'henri viii,règne d'henri viii,roman sur les tudors

 

"Jane Boleyn

Blickling Hall, Norfolk

Juillet 1539

Il fait chaud, aujourd'hui; un vent brulant souffle une puanteur pestilentielle sur les landes marécageuses. Mon époux vécût-il encore, ce temps inclément ne nous retiendrait point captifs, l’œil fixé sur l'aube crayeuse et morne, mais nous trouverait à la suite du roi dans les riches provinces du Hampshire et du Sussex, juchés sur de magnifiques montures, guettant l'océan."

Jane Boleyn se languit dans son manoir de Blickling Hall. En 1536, suite à son témoignage accablant, son époux George Boleyn et sa belle-soeur, Anne Boleyn ont été exécutés. Pour la récompenser de sa loyauté, le roi Henri VIII a préservé l'"héritage Boleyn" et lui a confié  la charge de dame d'honneur de la nouvelle reine Jeanne Seymour. Mais cette dernière est morte en couches et depuis, Jane Boleyn n'a plus de position à la cour. Elle espère être bientôt rappelée quand le souverain se remariera.

 

l'héritage boleyn,philippa gregory,jane boleyn,catherine howard,anne de clèves,archipoche,histoire anglaise,femmes d'henri viii,règne d'henri viii,roman sur les tudors

Anne de Clèves par Hans Holbein le Jeune

 

Au même moment, dans le duché de Clèves, la jeune Anne pose pour le peintre Hans Holbein le Jeune. Ce dernier a pour mission de représenter toutes les prétendantes d'Henri VIII. Et Anne espère que son  portrait rencontrera l'agrément de ce roi.

"Cependant, son choix doit se porter sur moi. J'y suis absolument résolue. Cela seul me permettra d'échapper à cet endroit."

Pendant ce temps-là, à Norfolk House, Catherine Howard, une adolescente de 13 ans, confiée aux bons soins de sa grand-mère, compte les minutes qui la séparent de ses retrouvailles avec le fringant Francis Dereham.

 

l'héritage boleyn,philippa gregory,jane boleyn,catherine howard,anne de clèves,archipoche,histoire anglaise,femmes d'henri viii,règne d'henri viii,roman sur les tudors

Catherine Howard

 

Trois femmes à un croisement de leur vie...Trois femmes dont le destin va être infléchi par le roi Henri VIII.

Ce dernier n'est plus que l'ombre du beau et fringant jeune homme décrit par la Cour en son début de règne. Il n'a jamais pu guérir d'une blessure reçue lors d'un tournoi en 1536 et se promène désormais avec une plaie purulente et nauséabonde à la jambe. De plus, il a dû renoncer à tout exercice et a vu son embonpoint doubler.

Aussi, quand il vient par surprise à la rencontre d'Anne de Clèves sur sa route vers la capitale et qu'il l'embrasse, il provoque chez sa promise une réaction de dégoût.  Elle ne peut s'empêcher de s'essuyer violemment la bouche et de cracher par terre.

Choqué, décontenancé, le roi Henri VIII ne sait comment réagir. Finalement, une des suivantes d'Anne de Clèves, la petite Catherine Howard, parvient à lui rendre un peu de sa majesté par un compliment adroitement placé.

Les épousailles d'Henri VIII et d'Anne de Clèves débutent donc sous de mauvais auspices. Le roi ne peut honorer sa femme. Et sa haine envers elle ne cesse de grandir. Alors que son attirance pour Catherine Howard ne cesse de s'accroître.

Par conséquent, il décide de trouver le moyen de se débarrasser de la duchesse allemande. Et s'il la faisait accuser de sorcellerie?

Dans cet ouvrage, on suit donc le règne d'Henri VIII entre 1536 et février 1542, date de l'exécution de Catherine Howard. Des années marquées par les dissensions entre Catholiques et Protestants, les luttes intestines pour le pouvoir entre le duc de Norfolk et Cromwell et deux mariages royaux.

Deux mariages avec deux femmes radicalement opposées. Ce qui est d'autant plus souligné par la construction narrative où les points de vue de Catherine et d'Anne s'enchaînent. A la naïveté, la coquetterie, le désir de vivre et de plaire, le pouvoir de séduction, l'imprudence de l'une répondent le sens du devoir, l'intelligence, le courage, la compassion de l'autre.

Deux pions soumis au bon vouloir des hommes qui disposent d'elle au gré des alliances et de leur bon plaisir. Deux pions souvent manipulés et utilisés pour accomplir les desseins de certains puissants.

Deux pions tour à tour espionnés et aidés par une troisième femme qui occupe également le devant de la scène dans ce roman: Jane Boleyn qui a trahi sa belle-sœur et son époux pour conserver son rang et qui se sert des deux femmes pour conforter sa position à la Cour et dans les faveurs d'Henri VIII et du duc de Norfolk.

Mais dispose telle de tant de marge de manœuvre? Et ne se leurre telle pas finalement?

Trahison, désir, passion, complots, alliances, jalousie...constituent autant d'ingrédients de ce roman historique.

On s'attache à Anne et Catherine (même si la seconde m'a paru souvent trop frivole, j'ai été émue par son destin et celui de Thomas et Francis).

On s'indigne de la condition des femmes à cette époque.

Et, même si on connaît le sort réservé à ces héroïnes, on est happés par ce récit, habilement découpé et écrit.

Bref, vous l'aurez compris: un roman historique très intéressant et qui m'a permis de mieux découvrir les dernières années du règne d'Henri VIII.
Archipoche, 2011, 500 pages

Billet dans le cadre du challenge un pavé par mois de Bianca

 

l'héritage boleyn,philippa gregory,jane boleyn,catherine howard,anne de clèves,archipoche,histoire anglaise,femmes d'henri viii,règne d'henri viii,roman sur les tudors

 

 

 

 

 

Commentaires

J'aime beaucoup cette partie de l'histoire anglaise! je trouve cela passionnant tout ce qu'il s'est passé à ce moment là ! je note ce livre :)

Écrit par : roxou06 | 27/08/2014

Oui, je trouve aussi que cette partie de l'histoire anglaise est passionnante.
Et, bien entendu, je suis ravie de t'avoir donné envie!

Écrit par : Claire | 27/08/2014

C'est une période de l'histoire que je ne connais pas mais qui ne m'attire pas particulièrement non plus, je note tout de même au cas où l'envie me vienne !

Écrit par : Bianca | 27/08/2014

Oui, on ne sait jamais...Ce roman choral sait bien donner vie en tout cas à ces trois femmes et à leur destin contrarié.

Écrit par : Claire | 27/08/2014

Je comprends mieux ton intérêt pour Wolf hall ^^ Je suis toujours un peu partagée avec Philippa Gregory : j'avais bien aimé La reine clandestine (The White queen) mais pas Deux soeurs pour un roi (que je n'ai pas réussi à finir. Mais c'est vrai qu'elle sait donner vie à ses personnages.

Écrit par : Shelbylee | 27/08/2014

Oui, tu comprends mieux ;) C'est une période que je trouve assez passionnante dans l'histoire anglaise. Il s'agissait de mon premier Philippa Gregory et sans doute pas le dernier. Je note the White Queen. J'avais regardé le period drama alors j'attendrai un peu...

Écrit par : Claire | 27/08/2014

J'ai un livre de cet auteur ! Je suis en plein roman historique, et je sortirai bien celui-là aussi !

Écrit par : maggie | 27/08/2014

Je suis curieuse de voir quel titre tu as de Philippa Gregory. Je suis comme toi: quand je suis plongée dans un roman historique, j'ai souvent envie de me lancer rapidement dans un autre!

Écrit par : Claire | 27/08/2014

Je le note : j'adore cette période et je suis toujours à la recherche de romans historiques ;)

Écrit par : Tasse de culture | 27/08/2014

Moi aussi j'adore cette période. Du coup, j'ai commencé ce soir les Tudors et je dois avouer que je n'ai pas trop accroché à la série. Même si elle comporte de bons acteurs, les nombreuses approximations historiques (voire les erreurs) m'énervent trop. Tant pis! J'essaierai de regarder la série bbc the other boleyn girl adaptée du roman de Philippa Gregory.

Écrit par : Claire | 27/08/2014

Je ne connaissais pas celui ci mais comme tu dis ça a l'air très intéressant. merci de la découverte.

Écrit par : Melliane | 28/08/2014

Je t'en prie. Si tu te laisses tenter, fais-moi signe...Je serai curieuse de voir si tu as autant apprécié que moi.

Écrit par : Claire | 01/09/2014

Les commentaires sont fermés.