Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2015

Maestro

Maestro

un film de Léa Fazer

maestro.jpg

Henri est un jeune acteur qui rêve de tourner dans des films d'action mais ne décroche que des rôles insignifiants dans des séries télévisées ou des publicités pour des jus d'orange. Grâce aux conseils d'une de ses amies, il passe une audition pour le réalisateur Cédric Rovère, monstre sacré du cinéma d'auteur.  Son naturel et son aplomb convainquent et très vite, il se retrouve sur les lieux d'un tournage, bien différent de tout ce qu'il avait pu envisager...

Débute alors pour lui une expérience hors du commun. L'attendent en effet de très belles rencontres amicales, amoureuses et culturelles.

maestro 1.jpg

Pour créer ce film, Léa Fazer s'est inspirée de l'expérience de Jocelyn Quivrin sur le dernier long métrage d'Eric Rohmer les Amours d'Astrée et de Céladon. L'acteur avait même participé à la rédaction du scénario avant de trouver la mort dans un accident tragique.

A priori, rien ne prédispose Henri à rejoindre le casting du dernier Cédric Rovère. Au quotidien, ses préoccupations semblent bien éloignées de l'univers de cet artiste. Films d'action, jeux vidéo, réflexion sur comment échapper aux huissiers, occupent ces journées.

Quand il obtient donc le rôle, il se prend à rêver d'un tournage haut de gamme, entre hôtels cinq étoiles, agents, caravanes...Or, rien ne se passe comme prévu. Au contraire, il découvre l'envers des décors des films d'auteur, confectionnés avec très peu de moyens: répétition dans des cryptes avec des chaises qui se cassent, manque de pellicule, figurants interchangeables grâce à des perruques farfelues, effets spéciaux "maison" (avec des branches levées au passage de certains protagonistes par des acteurs cachés dans l'herbe)...

J'ai beaucoup ri à toutes ces péripéties qui ponctuent les différentes séquences. Tout sonne juste (car inspiré par une expérience réelle) et désormais, je me représente mieux comment ce genre de production émerge, dans un chaos créatif.

maestro 2.jpg

Maestro constitue également un bel hommage au "Maestro" Eric Rohmer. De son œuvre, je n'avais vu que des extraits et je trouve que c'est là une des forces justement de ce film: même les néophytes peuvent comprendre les références et les savourer.

Dans le rôle titre, on retrouve Michael Londasle dont j'avais déjà admiré le jeu dans Des hommes et des dieux et qui se révèle une nouvelle fois excellent. Face à lui, Pio Marmaï, un acteur qui incarne son personnage à la perfection. On croit à leur duo, on savoure leurs échanges...Et quel bonheur d'assister à cette transmission! Sous l'influence du maître, Henri s'ouvre à la poésie, au théâtre, se met à acheter des livres et avoue ne plus être tout à fait le même.

Car ces semaines sur les Amours d'Astrée et de Céladon auront eu un impact sur tous les participants. Un impact plus ou moins grand certes, mais un impact quand même...Des graines de bonheur auront germé en chacun.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai beaucoup aimé ce film au casting épatant. Un film sur le cinéma, la vie, l'amour, la création et les petites joies du quotidien que je vous recommande fortement.


 

 

Commentaires

J'ai vu le film cet été au ciné et je l'ai trouvé très frais et assez drôle alors qu'au départ j'y allais plus pour tuer le temps. Une bonne surprise et un bon souvenir.

Écrit par : Shelbylee | 12/03/2015

C'est vrai que c'est un film très drôle et très frais. Une bulle de gaieté qui fait le plus grand bien!

Écrit par : Claire | 19/03/2015

un film qui fait du bien. on a le plaisir de replonger dans l'univers de Rhomer. les acteurs sont excellents et l'initiation du jeune comédien Henry par le Maître "Lonsdale" est riche en émotion. une amusante plongée dans le monde du cinéma d'auteur, côté caméra.

Écrit par : luciole | 15/03/2015

Oui, c'est exactement cela, une amusante plongée du côté du cinéma d'auteur. Je serai curieuse de voir maintenant le long métrage les amours de Céladon et d'Astrée.

Écrit par : Claire | 19/03/2015

Je ne connaissais pas, mais je note car ça me semble très tentant !!!
Merci pour ce beau billet !!!

Écrit par : Scarlett Julie | 27/07/2015

Les commentaires sont fermés.