Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2016

Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd

Les Mots entre mes mains

de

Guinevere Glasfurd

mots entre mes mains.jpeg

"Amsterdam, 1635

Je fais le tour de sa chambre à tout petits pas. Ce que je cherche n'est pas là. Son horloge, ses documents, le verre où il range ses plumes sont envolés, disparus. Si j'ai déjà vu cette pièce vide sans m'en alarmer, aujourd'hui, cela ne fait que raviver ma douleur. Ce n'est ni de l'argent ni un souvenir que j'espère trouver; ce sont des mots, un billet écrit de sa main. Il n'y a rien. Il est parti sans prendre congé et a emporté toutes ses affaires avec lui."

Helena Jans van der Strom officie comme servante d'un libraire anglais. Très vite, elle se démarque de ses comparses par ses capacités intellectuelles et apprend seule à lire et écrire. C'est ainsi qu'elle se fait remarquer par le philosophe René Descartes, venu séjourner chez son maître. Bientôt, une idylle entre ces deux êtres qu tout sépare, débute...Mais les obstacles sont nombreux...Et leur relation pourrait leur coûter très cher...

guinevereglasfurd.jpg

Je n'avais pas du tout entendu parler de ce roman avant que Préludes ne le propose sur Netgalley. Et j'ai été immédiatement attirée par la couverture et le sujet.

Pour écrire son premier ouvrage, Guinevere Glasfuld s'est inspirée de faits réels: Descartes et Helena ont bien entretenu une relation. Mais, comme il ne reste que peu de documents sur cet amour, elle a pu s'accorder un certain nombre de libertés et remplir les blancs elle-même.

On suit ainsi les deux amants des balbutiements de leur attachement en 1634 à la mort du philosophe en 1650 à Stockholm. L'occasion pour le lecteur de se plonger dans les Provinces-Unies de cette époque et d'en apprendre plus tant sur le quotidien que sur l'effervescence intellectuelle de certains milieux.

Tout nous est raconté par les yeux de cette domestique pas comme les autres. A la fois, elle remplit ses fonctions et nous livre une description très intéressante de la vie de "ceux d'en bas". Et, en même temps, grâce à ses facultés hors normes, elle nous dépeint (sans que cela ne sonne jamais faux) la genèse du Discours de la Méthode et les nombreux débats en cours chez les lettrés du 17ème siècle.

Cette partie m'a vraiment plu. Tout comme je me suis intéressée au destin de cette femme et à sa lutte pour se débarrasser du joug qui pesait sur elle. Que ce soit par un attachement condamné. Ou que ce soit par sa volonté de publier elle-même des œuvres.

Les pages se tournent toutes seules, on ne s'ennuie jamais une seconde et on ressort de ce livre en ayant l'impression d'avoir appris beaucoup de choses sur l'existence de Descartes et sur cette période de l'histoire.

Néanmoins, j'ai été gênée par la trop grande ressemblance avec la Jeune fille à la perle de Tracy Chevalier.  En effet, j'ai trouvé que Griet et Helena avaient beaucoup de points communs, ne serait-ce que par leur caractère, la relation qu'elles tissent avec deux génies, leur curiosité intellectuelle...

Bref, vous l'aurez compris: si vous cherchez un roman historique à la fois bien documenté et plaisant à lire, Les Mots entre les mains est pour vous.

Merci à Préludes et à Netgalley pour cette incursion dans les Provinces-Unies du 17ème siècle!

Billet dans le cadre du challenge A year in England de Titine.

challenge a year in england.jpg

 

 

Commentaires

Le sujet fait en effet penser à La jeune fille à la perle mais il est tout de même tentant, je note !

Écrit par : Bianca | 30/08/2016

J'avais beaucoup aimé "La jeune fille à la perle" mais ma lecture date. Du coup, je ne suis pas repoussée par une trop grande proximité avec celui-là. D'ailleurs, tu donnes sacrément envie de le découvrir (+ l'époque et le lieu rarement évoqués en littérature ...). Je note !

Écrit par : Mrs Figg | 30/08/2016

J'avais hésité à le demander mais la proximité avec le Tracy Chevalier m'aurait gênée également.

Écrit par : Titine | 21/09/2016

Je me doutais qu'il pourrait te plaire ! Je suis contente de voir que ça a été le cas :)

Écrit par : Lou lit là | 02/10/2016

Tout-à-fait mon genre de lectures... Merci de la découverte!

Écrit par : Isa | 12/10/2016

Jolie chronique ! :)

Je l'ai lu il y'a quelques semaines et j'ai beaucoup aimé ! C'est vrai que l'ambiance rappelle un peu les tableaux de Vermeer et donc, La Jeune Fille à la Perle mais ça ne m'a pas vraiment gênée ! J'ai vraiment aimé la façon dont l'auteure nous raconte cette histoire et nous permet de découvrir une autre facette, plus intime, d'un grand personnage qu'on connaît surtout au travers de son oeuvre philosophique. Guinevere Glasfurd nous livre ici une reconstitution historique tout à fait plausible. Une belle découverte. ;)

Écrit par : A-Little-Bit-Dramatic | 28/11/2016

Jolie chronique ! ;)

Je l'ai lu il y'a quelques semaines et je l'ai beaucoup aimé ! Quelle belle façon de raconter cette histoire méconnue ! ;) J'ai beaucoup aimé découvrir Descartes en dehors de son oeuvre et de sa pensée philosophique et Guinevere Glasfurd nous propose ici une reconstitution historique tout à fait plausible. Une vraie belle découverte. :)

Écrit par : A-Little-Bit-Dramatic | 28/11/2016

Les commentaires sont fermés.