Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2012

Un premier roman à tiroirs prometteur

Le Confident

Hélène Grémillon

Plon, 2010

 

hélène grémillon,plon,le confident,premier roman

.


Paris, 1975, Camille vient juste de perdre sa mère. Parmi les nombreuses lettres de condoléances, elle en reçoit une manuscrite de plusieurs pages, sans signature. Ce mystérieux correspondant lui parle d'une certaine Annie et de leur histoire d'amour pendant la Seconde Guerre mondiale. Chaque semaine, elle en apprend un peu plus. Et le doute fait son apparition: si cette histoire la concernait intimement?


 

hélène grémillon,plon,le confident,premier roman


Je suis tombée un peu par hasard sur cet ouvrage. En naviguant sur la page des coups de coeur Fnac, pour être exacte. Le titre Le confident a tout de suite retenu mon attention. Et les avis des lecteurs m'ont définitivement convaincue.

C'est une très belle surprise que ce premier roman. Le récit happe dès les premières pages. On passe successivement de Camille à l'inconnu sans comprendre comment leurs histoires sont liées et en cherchant justement à saisir la connexion.

"Je n'imaginais pas un seul instant ce qui m'attendait. L'impensable, cela existe, j'en suis la preuve"

Et puis, soudain, rupture de ton, un troisième narrateur se manifeste: la mystérieuse Annie commence à nous conter sa rencontre avec les M, le pacte qu'elle passe avec eux...Une autre vérité voit le jour, tout se complexifie...

Et de nouveau, irruption d'un ultime narrateur dont la voix vient se rajouter aux trois autres.

C'est là justement une des forces de ce livre , cette intrigue-puzzle, cette succession de révélations, cette idée que même les pages achevées, nous n'aurons pas complètement  résolu l'énigme. Et que dire de la surprise contenue dans les dernières phrases?

Cette multiplication de regards permet aussi à ce roman d'éviter, malgré son sujet douloureux (celui des mères porteuses), l'écueil du manichéisme. Tous les personnages se révèlent attachants. J'ai ressenti leurs déchirements, j'ai compati..

L'auteure a également fourni un important travail de recherches sur la Seconde Guerre mondiale. Certaines anecdotes se révèlent très intéressantes. Par exemple, Mme M. assiste au mariage de Sacha Guitry, au milieu de 105 invités (un nombre déterminé par l'hôte car il correspondait à celui des pièces qu'il avait écrites). 

Bref, un premier roman habilement construit et très prometteur. Vivement le prochain!

Si vous appréciez les intrigues complexes, l'imbrication de points de vue, je vous conseille également de vous plonger dans L'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O'Farrell.

 

hélène grémillon,plon,le confident,premier roman





Les commentaires sont fermés.