Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2012

Rendez-vous sous les cerisiers

Rendez-vous sous les cerisiers

Cendrine Genin

illustrations: Nathalie Novi

rendez-vous sous les cerisiers.jpg

"On croit toujours connaître

ceux que notre coeur a de plus précieux.

Je t'ai toujours connue, sereine, grand-mère.

Marguerite étincelante, fleur blanchie par le soleil.

Toute ta vie tu t'es tenue sur le seuil du bonheur,

sans y entrer vraiment. Ton existence me semblait claire

comme un mince fil transparent qui traverse le destin."

C'est ainsi que débute ce magnifique album. La narratrice s'est toujours dit que sa grand-mère avait mené une existence paisible, dénuée de toute passion. 

Mais un jour, son aïeule lui demande d'aller chercher une "petite boîte, cachée dans la bibliothèque. A l'intérieur des papiers. Des mots d'écoliers aux écritures minutieuses et appliquées. Des petits messages comme des fragments de pensée qui s'envolent. Puis, des lettres, des mots graves et décidés". Le condensé d'une histoire qui "vivait en [elle] chaque minute"

Depuis leur enfance, Marguerite et Henri ont toujours nourri de tendres sentiments l'un pour l'autre. Mais la Première Guerre mondiale éclate et le jeune homme est appelé. Pour combler l'absence, des lettres sont échangées. Seulement, est-ce que l'éloignement et la brutalité inhérente à tout conflit ne vont pas avoir raison de leur attachement?

cendrine génin et nathalie novi.jpg

J'ai toujours beaucoup apprécié l'oeuvre de l'illustratrice Nathalie Novi. Aussi, il y'a quelques années, en flânant dans les rayons de ma bibliothèque, je n'ai pu résister à la magnifique couverture de cet ouvrage. Je me suis assise, je l'ai ouvert et la magie a opéré.

C'est en effet le mot de "magie" qui me vient spontanément quand j'évoque cet album. Rares sont ceux où les images et les mots s'imbriquent aussi parfaitement. Et là, tout fait écho. 

Le style de Cendrine Génin est extraordinaire. Il sait retranscrire à la perfection les joies de l'amour, les affres de l'abandon et le poids de la guerre. On ressort profondément ému de la lecture. Je ne peux d'ailleurs résister au plaisir de vous livrer quelques morceaux choisis:

"L'oxygène de tes mots bat dans mes veines"

"Aujourd'hui, il fait si beau que je t'aime dans le soleil"

Le choix de la structure (l'ouverture de la boîte par la petite fille, la découverte des lettres et la conclusion du récit par la narratrice qui nous rapporte les mots de son aïeule) se révèle également percutant. Le texte gagne ainsi plus de profondeur. Le temps qui n'efface rien et l'idée de transmission constituent des thématiques très fortes. De plus, qui n'a pas rêvé de connaître mieux ses ancêtres?


2012-09-24 12.52.58.jpgCependant, ce récit ne serait rien sans la beauté des illustrations de Nathalie Novi. Certaines ne nous quittent pas et restent ancrées dans la mémoire, une fois les pages refermées. Je fais notamment référence à son hommage au Cri de Munch ou à celle où Henri déclare "je te dégage de ta parole de m'aimer à jamais". Le mélange entre le jeune homme confiant de l'avant-guerre , le soldat qu'il est devenu et la mort se réflétant dans l'eau de la rivière souligne à la perfection les ravages des conflits sur les hommes.

De même, le dessin autour de la robe de lumière de Marguerite se révèle splendide. Rien qu'en le 2012-09-24 12.54.38.jpgregardant, on devine l'arrivée du printemps, la renaissance de son espoir...

Bref, vous l'aurez compris: cet album est un grand coup de coeur et j'espère vous avoir donné envie de le découvrir!

Le Baron perché, 2006, 5,50 €

Les commentaires sont fermés.