Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2012

Nox tome 1 de Yves Grevet

Nox tome 1: Ici-bas

de

Yves Grevet

nox,ici-bas,yves grevet,syros,dystopie

"J'ai pris l'habitude d'écrire les yeux fermés parce que ici l'énergie est rare et qu'on la garde pour la survie."

Dans un futur apocalyptique, une ville est séparée en deux: il y'a ceux qui mènent leur existence dans la lumière et ceux qui vivent en bas, sous le joug d'une milice hyper-puissante.

"Ici, dans la ville basse, la seule énergie dépensée est celle que nous produisons nous-mêmes à la force de nos muscles. Là-haut, chez les riches, les lampes s'allument quand on appuie sur un bouton et brillent sans qu'on s'en occupe[...] Ici les rues sont obscures même dans la journée car un brouillard noir et opaque enveloppe la ville basse en permanence. On appelle ça la nox."

Dans cette partie basse, résident Lucen et Gerge, deux amis d'enfance au destin tout tracé. Le premier doit devenir réparateur et l'autre policier/milicien. Ils ne peuvent se marier également qu'avec des jeunes filles agréées par leurs parents.

Mais vont-ils vraiment accepter cet avenir imposé?

Au même moment, dans la partie haute éclairée, Ludmilla veut retrouver sa gouvernante, exilée par son père dans les territoires du bas. Elle est prête à toutes les bravoures et tous les sacrifices. Et c'est ainsi qu'elle va rencontrer Lucen...

nox,ici-bas,yves grevet,syros,dystopie

Yves Grevet est professeur des écoles en région parisienne. Il s'est lancé dans l'écriture de romans pour la jeunesse. Parmi ses oeuvres, on retrouve L'école est finie, Seuls dans la ville et la trilogie Méto.

J'avais adoré cette dernière. Et j'ai guetté avec impatience l'arrivée du premier tome de Nox dans ma bibliothèque.

Ce qui m'a frappé, c'est la force de l'univers imaginé par Yves Grevet. Je me suis sentie immédiatement immergée dans ce monde sans lumière, oppressant, autoritariste et où les perspectives de vie sont plus que limitées. L'auteur donne à voir un avenir très sombre, à l'image de la"nox", ce brouillard, qui recouvre tout. Mais sa vision pessimiste fait forcément réfléchir. La société qu'il décrit ressemble à une société d'Ancien régime où aucune liberté n'est permise et où les gens ne peuvent espérer partir vers autre chose. L'espérance de vie est limitée. Il vaut mieux ne pas sortir après le couvre-feu, de peur de tomber entre les mains de la milice.

L'auteur a également su éviter l'écueil d'une introduction trop longue. En effet, ce que je reproche souvent au premier volet d' une trilogie, c'est la mise en place qui s'éternise. Là, on entre très vite dans le coeur de l'action. Les évènements s'enchaînent, on a envie de connaître ce qui attend les héros, on tourne les pages...Et très vite, on se retrouve à la fin du volume, en guettant avec impatience la sortie du second tome. Surtout que la dernier chapitre se clôt sur un suspense..

La construction m'a semblée aussi très intéressante. Elle s'articule autour de trois points de vue: celui de Lucen et de Gerge (dans la partie basse de ce monde, les prénoms se voient diminués d'une voyelle pour ne pas être comparés à ceux d'en haut) et celui de Ludmilla. J'ai toujours eu une prédilection pour ce genre de schéma narratif. Et il fonctionne parfaitement ici. Chaque épisode se trouve ainsi éclairé par des regards différents et gagne en force.

De même, j'ai jugé les protagonistes bien campés. Ma préférence va pour l'instant à Lucen, l'archétype du héros épris de justice, courageux, loyal, plein de compassion. Mais Gerge m'a ému par sa vulnérabilité, son côté influençable. Et je pense que Ludmilla constitue un personnage prometteur. Cette jeune fille qui vient d'être arrachée à sa gouvernante et qui a été toujours ultra protégée par son père, s'ouvre peu à peu à la réalité extérieure. Elle en apprend la dureté et essaie de la contrer. J'espère continuer à la voir ainsi évoluer dans la prochaine partie.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome de Nox. Et je vous conseille de vous plonger dans ces aventures concoctées par Yves Grevet! Vivement la suite!

Syros, octobre 2012, 417 pages, 16,90 €


Les commentaires sont fermés.