Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2012

Lecture commune: Les Aventures de Miss Alethea Darcy d'Elizabeth Aston

Les Aventures de Miss Alethea Darcy

de

Elizabeth Aston

aventures de miss alethea.jpg

"La fenêtre coulissa sans un bruit, sans qu'aucun couinement ni grincement ne viennent rompre le silence de l'aube. Alethea enjamba le rebord, se pencha pour ramasser son baluchon de vêtements, puis hissa l'autre jambe pour aller se percher à près de cinq mètres du sol. Elle jeta un dernier coup d'oeil dans la chambre à coucher. La silhouette immobile sur le lit ronflait doucement, un bras sur les couvertures, les cheveux ébouriffés"

Alethea, fille de Mr Darcy et d'Elizabeth Bennett, après avoir été rejetée par l'homme qu'elle aimait, a épousé Mr Napier. Or, son mari, aux abords charmants, dissimule une nature sombre et tyrannique. Ne pouvant plus supporter ses sévices et l'enfermement dans laquelle il la condamne, notre héroïne décide de s'échapper. Accompagnée de Figgins, sa fidèle femme de chambre, elle s'enfuit, déguisée en homme. Son périple va ainsi l'entraîner de Paris à Venise.

filles de mr darcy.jpg

Elizabeth Aston est une auteure britannique passionnée par Jane Austen. Elle a d'ailleurs étudié à Oxford avec Lord David Cecil, un des biographes les plus célèbres de cette dernière.

J'avais déjà eu l'occasion de découvrir Les Filles de Mr Darcy, la suite qu'elle avait imaginée à Orgueil et préjugés. Et franchement, je dois avouer que j'avais été déçue. Tout d'abord, parce que je n'avais pas retrouvé mes héros préférés, exilés pour une mission diplomatique à Constantinople.Et ensuite, parce que l'intrigue  me semblait cousue de fil blanc.

Aussi, lorsque ce roman est sorti, je me suis dit que je ne me plongerai pas dedans. Et puis, j'ai lu une critique positive sur le blog Jane Austen is my wonderland d'Alice. Et lorsqu'Audel a lorganisé une lecture commune sur Livraddict, je me suis lancée.

Tout d'abord, je dirai la même chose qu'Alice. Il faut oublier que cet ouvrage est censé être une suite de l'oeuvre la plus célèbre de Jane Austen. Hormis le nom de Darcy, cette intrigue n'a vraiment rien en commun avec celle de mon écrivain préfèré.

J'ai trouvé que l'histoire était une fois de plus cousue de fil blanc. Comme dans toute romance, on se doute très vite de la conclusion.

Mais la construction, qui alterne entre le points de vue d'Alethea et de Titus Maningtree, apporte un rythme intéressant et permet au lecteur d'avoir une meilleure vue d'ensemble.

Les personnages m'ont semblé plus fouillés. J'ai eu un vrai coup de coeur pour Alethea, une jeune fille qui cherche à tout prix à se débarrasser du carcan de la société. Le fait qu'elle se travestisse en homme, tout comme sa fidèle Figgins, protagoniste également attachante, souligne le contraste entre la condition des femmes et des hommes à cette époque. Alethea ne cesse de nous répéter au fil des pages la liberté qu'elle ressent à être ainsi déguisée. De même, son habit comme les raisons de sa fuite amènent Titus à réfléchir sur la place des femmes.

"Non, mais les choses étaient différentes pour un homme. Une existence dénuée d'aventures hasardeuses et de péril devenait pénible, et même s'il ne ressentait plus le désir effréné d'attaquer un ennemi à la guerre, il aspirait encore à une vie pleine de défis et de vives émotions. Ces dames faisaient face à leurs propres risques; ceux de l'accouchement et de la maladie, et peut-être, celui des désaccords conjugaux"

Ce discours sur la condition féminine au début du 19ème siècle constitue un des points forts de ce roman. Tout comme le sens de la reconstitution qui semble habiter Elizabeth Aston tout au long des pages. J'ai eu l'impression d'apprendre beaucoup de choses sur l'existence et les moeurs des artistocrates anglais fortunés de cette époque, sur l'impact de Waterloo sur les gentleman de la haute société, sur le marché de l'art (les pillages en Italie des Titien, Tintoret...), sur Venise, sur les voyages dans les Alpes, facilités par la route construite par Bonaparte....

Bref, vous l'aurez compris: ce livre n'est pas doté d'une intrigue complexe mais il permet de se divertir tout en s'instruisant.

Audel, merci d'avoir organisé cette lecture commune!

Milady, 2012, 520 pages

 


Commentaires

C'est possible de lire ce livre sans avoir lu "Les filles de monsieur Darcy" ? Si oui, je me passerai du premier! ;)

Écrit par : Les livres de Céline | 12/11/2012

Oui, je pense que c'est possible. Même si on retrouve des personnages du premier roman, l'intrigue se concentre essentiellement sur Alethea et l'auteure nous rappelle les quelques éléments qui la concernaient dans Les Filles de Mr Darcy.

Écrit par : Claire | 12/11/2012

Je me laisserais peut-être tenter pour Venise, à voir! Bonne soirée!

Écrit par : Eimelle | 13/11/2012

Tu me diras si tu te laisses tenter par les lagunes vénitiennes...Bonne soirée à toi aussi!

Écrit par : Claire | 13/11/2012

L'histoire est tentante mais le fait qu'elle soit la fille Darcy, ça me freine beaucoup ! Je ne pense pas le lire un jour.

Écrit par : Syl. | 13/11/2012

Syl, je comprends tout à fait tes réticences...J'ai suivi le conseil d'Alice et du coup, j'ai fait totalement abstraction de Darcy. D'ailleurs, ce qui m'a aidé, c'est qu'il soit uniquement mentionné et qu'il ne fasse jamais d'apparition. Tout comme sa femme.
A très bientôt!

Écrit par : Claire | 13/11/2012

Merci! Je tenterais peut-être l'expérience alors ! :)

Écrit par : Les livres de Céline | 13/11/2012

Tu me diras si tu te lances un jour...Très bonnes lectures à toi et à bientôt sur nos blogs respectifs!;)

Écrit par : Claire | 13/11/2012

Nous sommes du même avis, un livre qui méritait qu'on lui donne sa chance et qui est sûrement très desservi par le premier opus! Et quelle délicieuse idée cette musique pendant que l'on lit ton billet... J'adore!

Écrit par : Alice | 15/11/2012

Merci, Alice!
J'avais déjà utilisé la musique sur un billet à propos de l'agence de Lorraine Fouchet. Une idée qui m'avait été inspirée par le blog de Moka http://au-milieu-des-livres.over-blog.com/ qui accompagne ainsi toutes ces chroniques.

C'est vrai que le premier opus dessert le second. Quel dommage car ce dernier m'a fait vraiment passer un bon moment!

Écrit par : Claire | 15/11/2012

Les commentaires sont fermés.