Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2014

L'Incendiaire de Highgate

L'Incendiaire de Highgate

de

Anne Perry

incendiaire de highgate.jpg

"L'inspecteur Thomas Pitt observait les ruines fumantes de la maison, indifférent à la pluie glaciale qui plaquait ses cheveux sur son front et s'insinuait entre son col relevé et son écharpe de laine. La chaleur émanant des monceaux de brique noircies par le feu rayonnait encore. L'eau dégouttait des linteaux brisés, et, en tombant sur des braises crépitantes, faisait monter de fines volutes de vapeur"

Septembre 1888: Thomas Pitt est envoyé à Highgate pour assister le commissariat local. En effet, un incendie criminel a ravagé une maison de quartier et on a retrouvé le corps de Clementine Shaw carbonisé. Son mari, un éminent docteur, a échappé à ce meurtre car il était en train d'accoucher une patiente.

Pitt interroge le voisinage. Mais personne n'a rien vu, à l'exception d'une domestique qui prétend avoir aperçu un fantôme. L'enquête piétine....Quand un autre incendie se déclare et tue le meilleur ami du docteur.

 

anne perry,indendiaire de highgate,thomas pitt,charlotte pitt

 

Pour cette onzième enquête du couple Pitt, Anne Perry nous emmène à Highgate. Un quartier apparemment très paisible, bien loin de Whitechapel où Jack l'Eventreur sévit. Mais il ne faut pas se fier aux apparences...

En effet, la maison des Shaw se retrouve détruite par un incendie. Thomas Pitt pense que le docteur était la cible et qu'il a pu en réchapper grâce à l'appel d'une parturiente en pleine nuit. Un autre incendie semble accréditer sa thèse.

De son côté, Charlotte est persuadée que Clementine Shaw était la victime visée depuis le début. Depuis quelque temps, elle menait une croisade contre l'exploitation des pauvres. Elle voulait dénoncer les abus des riches propriétaires quant aux loyers et aux conditions d'habitations. Une bataille qui ne semblait pas du goût de tout le monde...

Cependant, pour trouver le coupable, elle doit suivre les traces de Clementine et part à la découverte des quartiers sordides de la capitale. Dans des bâtiments insalubres, sans eau courante, sans système d'évacuation et sans chauffage, s'entassent de nombreuses personnes.

"Bessie était accroupie dans un recoin d'une pièce d'environ trois mètres sur quatre, occupée par trois famille, seize personnes en tout, dont deux bébés au sein qui pleuraient constamment. Contre un mur se dressait un poêle ventru, qui chauffait à peine, faute de combustible. Là encore, aucun système d'évacuation des déjections et des détritus était prévu [...] Nulle eau courante pour boire, laver le linge et faire la cuisine. [...] La pièce ne possédait aucun meuble, à l'exception d'une chaise cassée. [...] Les couinements des rats qui couraient au plafond couvraient presque les pleurs des bébés."

Bien loin de cette misère humaine, Thomas tente de percer les mystères qui se dissimulent derrière les façades de Highgate. Peu à peu, les langues se délient et il apprend tout des idylles supposées, des jalousies, des fortunes de chacun...

Et si, finalement, les deux époux avaient raison chacun à leur façon...?

Je dois avouer que l'intrigue policière ne m'a pas semblé très intéressante ce mois-ci. Je n'ai pas cherché véritablement l'identité du pyromane.

Au contraire, je me suis passionnée pour le contexte. Une fois encore, Anne Perry révèle tout son talent pour ressusciter l'époque victorienne. Elle nous promène des bas-fonds aux demeures cossues. Aux conditions de vie effroyables des plus pauvres répond l'hypocrisie de la classe dirigeante qui se prétend généreuse mais ne cesse de dénigrer autrui et d'enfoncer ceux en dessous d'elle. J'ai été particulièrement sensible à la scène de la rencontre entre Emily et une Lady, propriétaire de quelques taudis.

Quant aux personnages récurrents, j'ai trouvé que ce tome servait de transition. Pitt et Charlotte restent toujours aussi amoureux mais je me demande si Charlotte ne va pas plus s'engager dans les combats sociaux. Surtout si son nouveau beau-frère poursuit son dessein de se présenter à la députation.

Bref, vous l'aurez compris: cet opus ne m'a pas impressionné par son intrigue policière. Néanmoins, j'ai aimé l'évocation historique. J'espère que le prochain ouvrage me convaincra plus.

Editions 10/18, 380 pages

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Bianca, Fanny, Céline, Soie et Sybille et dans le cadre des challenges Anne Perry, God save the livre 2013 et 19ème siècle

anneperry2-copie-1.jpg

 

 

 challenge 19ème siècle.jpg

Challenge-anglais.jpg

Commentaires

Nous avons exactement le même avis qur cet opus. L'enquête policière n'est pas palpitante ni très intéressante, en revanche le contexte social est passionnant ! Bises

Écrit par : Bianca | 19/01/2014

Nos avis sont unanimes sur ce tome ! J'espère, comme toi, que l'enquête sera d'un niveau supérieur dans la prochaine enquête.
Bises

Écrit par : Tasse de culture | 19/01/2014

OK ! lien pris.
Pas convaincue mais toujours sous le charme de la série... Bonne suite !

Écrit par : Syl. | 19/01/2014

Une belle unanimité pour ce tome :-)
Je n'ai pas encore commencé le suivant et j'ai encore deux lectures de prévues avant...
Bonne journée

Écrit par : Soie | 23/01/2014

Les commentaires sont fermés.