Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2015

Salammbô et Aimé

Salammbô et Aimé

Un air de liberté

une fantaisie lyrique de Gaëlle Callac

interprétée par Carole Gourrat

salammbo-blog.jpg

"A la cime de la plus haute montagne d'une île tropicale, un étonnant palais domine une vaste forêt. Dans cette citadelle bordée d'un grand parc, la princesse Salammbô partage avec Aimé, son rossignol adoré, la passion de la musique.

Ainsi, chaque jour, la jeune virtuose s'abandonne à un de ses instruments, et l'oiseau, à l'unisson, accompagne ses compositions. Pas une journée ne s'écoule sans qu'une cantate s'élance dans la forêt, pour le plus grand bonheur de ses hôtes."

Il y a quelques années, la princesse Salammbô a recueilli un oisillon inanimé. Elle l'a soigné et nourri. Elle a également appelé ce rossignol Aimé.

Pas un jour ne se passe sans que ces deux êtres ne s'adonnent à leur passion de la musique. Pour le plus grand plaisir de la faune et de la flore aux alentours.

Mais voilà, malheureusement, dans sa cage, Aimé s'ennuie et s'étiole. Il rêve de nouveaux horizons et de liberté.

Un soir, par une nuit d'orage, sa prison dorée s'ouvre. Et l'oiseau en profite pour s'enfuir.

Il plonge ainsi sa maîtresse dans un grand chagrin. Le silence s'établit. Puis, la musique recommence. Cependant, sans son partenaire, Salammbô ne joue plus que des airs tristes. Et la faune et la flore se mettent à dépérir...

salammbo.jpg

J'avais remarqué cet album au Salon du Livre jeunesse. Et j'avais immédiatement accroché avec les illustrations extrêmement colorées.

Pour accompagner cette histoire, Carole Gourrat utilise une palette de teintes vives. Une palette qui s'harmonise tout à fait avec les dessins tout en douceur et en rondeur.

A la beauté de ces images s'adjoint une intrigue intéressante.

salammbo 2.jpg

Cet album parle de l'amour de la musique.

Cet album parle aussi de l'amour en général et de la nécessité de laisser l'autre libre afin qu'il s'épanouisse.

Autant de sujets qui invitent au rêve et à la réflexion. Néanmoins, j'aurais souhaité que cette dernière soit poussée un peu plus loin. En effet, j'ai eu parfois la sensation qu'il manquait certaines étapes.

Par exemple, j'aurais préféré qu'on en apprenne plus sur le périple du rossignol et qu'on comprenne mieux pourquoi il est heureux de retourner auprès de sa princesse. Ce sujet n'est qu'effleuré. Pourtant, s'il avait été plus longuement abordé, il aurait donné plus de force à cette idée de la nécessité de laisser de la liberté à ceux qu'on aime.

Bref, vous l'aurez compris: un album très réussi visuellement mais qui aurait gagné à voir certains passages approfondis.

Le Buveur d'encre, 2011

 

 

Commentaires

Visuellement parlant je ne peux qu'être d'accord avec toi, les planches sont très très belles

Écrit par : bianca | 21/01/2015

Oui, les planches sont magnifiques. Je parlerai prochainement d'ailleurs sur mon blog d'un autre titre illustré par Gaëlle Callac. C'est toujours aussi beau!

Écrit par : Claire | 02/02/2015

C'est toujours décevant quand la narration n'est pas complètement à la hauteur des images ... Cela dit, celles-ci semblent réellement très belles.

Écrit par : Mrs Figg | 21/01/2015

Oui, les illustrations sont vraiment très belles. Dommage que je n'ai pas été plus conquise par le texte!

Écrit par : Claire | 02/02/2015

Visuellement, c'est superbe ! Dommage que le texte ne suive pas. En tout cas, si je tombe dessus, je le lirai, les illustrations sont vraiment sublimes !

Écrit par : Tasse de culture | 21/01/2015

J'espère que tu auras l'occasion de le lire Céline car je pense en effet que tu tomberas sous le charme des magnifiques illustrations.

Écrit par : Claire | 02/02/2015

Les commentaires sont fermés.