Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2015

Pauline demoiselle des grands magasins

Pauline, demoiselle des grands magasins

de

Gwenaele Barussaud-Robert

paulined.jpg

"Ce lundi-là, les voyageurs qui devaient prendre l'express de six heures quarante se pressaient sous la halle couverte. Il avait plu toute la nuit sur la ville du Havre et un vent froid soufflait à présent, séchant les quais éclairés d'un petit jour pâle sous un ciel de cendre."

Le Havre, 1866, Pauline, 16 ans a décidé de tenter sa chance dans la capitale. Elle emmène dans ses bagages ses petites sœurs Lucile et Ninon, comme elle l'avait promis à sa mère mourante.

Arrivée à Paris, elle rejoint sa tante et son oncle, qui tiennent un troquet non loin du grand magasin L'élégance parisienne.

Un grand magasin fondé par Emile Beauvincard, un génie des affaires, toujours en avance sur les tendances et les prochaines modes.

Pauline, qui a exercé comme vendeuse dans le magasin de parapluies de son oncle au Havre, rêve d'intégrer l’Elégance.

Et, à la faveur d'un vol, elle rentre au rayon confection.

Débutent alors pour elle des temps difficiles où elle se retrouve à la merci des plus anciennes, des clientes compliquées et des chiffres qu'elle fait.

Heureusement, plusieurs rencontres viennent illuminer ce quotidien. Et le dimanche, elle peut passer la journée avec ses sœurs...

C'est d'ailleurs avec la plus petite, au jardin des Tuileries, qu'elle conçoit une brillante idée. L'occasion pour elle de se faire remarquer et de monter les échelons du magasin.

Mais cette promotion suscite bien des jalousies...Et Pauline devrait se méfier de certaines vengeances...

au-bon-marche-1874.jpg

J'avais remarqué ce livre au Salon du Livre et en reparlant avec Emjy, j'ai eu très envie de m'y plonger.

Forcément, quand on ouvre ce roman d'apprentissage, on ne peut que penser au Bonheur des dames, mon œuvre fétiche d’Émile Zola.

Et je trouve qu'on sent beaucoup cette influence dans les premiers chapitres. Tout comme Denise, Pauline a des frères/sœurs à charge. Elle a travaillé dans le magasin de son oncle et est attirée par la modernité du Bonheur/Élégance. De même, elle est en butte aux préjugés et aux mauvais traitements de ses comparses. Certaines scènes m'ont fortement rappelé celle de l'ouvrage naturaliste (le compte des recettes, les clientes difficiles...)

Même si j'appréciais le style et les personnages, j'en suis donc venue à me demander quel pouvait être l'intérêt d'une intrigue très similaire.

Puis, l'histoire a pris un tournant différent, à commencer par la rencontre amoureuse (bien loin du modèle Denise/Octave Mouret).

C'est le moment où j'ai oublié le Bonheur pour me délecter des péripéties à l'Elégance.

Avec ce roman l'auteur propose de découvrir les coulisses d'un grand magasin. Lors des journées de vente ou à la faveur d'une promenade la nuit, on déambule dans les couloirs de cette boutique pas comme les autres. Petites mains, ateliers, planification, dortoirs, cantine, rang, écuries...: tout est disséqué. Et je trouve que dans ce cas, Gwenaele Barussaud-Robert propose une visite encore plus complète des rouages de ce type de commerce qu’Émile Zola. Cette partie m'a vivement intéressée.

Tout comme je me suis intéressée au sort de l'héroïne. Avec son courage, son sens de l'abnégation, sa force de caractère, son ambition, Pauline campe une protagoniste attachante et qui se démarque des femmes de son époque. On la suit avec bonheur lors de cette année pas comme les autres.

Bref, vous l'aurez compris: ce roman,de facture classique, se révèle très divertissant. On tourne les pages avec plaisir et on en apprend beaucoup sur le Paris d'Haussmann, les grands magasins et la vie dans les années 1860. Vivement la suite pour connaître le sort de l'amie de Pauline!

Editions Fleurus, 2015, 320 pages

 

Commentaires

J'avais déjà très envie de le lire, tu enfoncés le clou, je crois que si je ne le reçois pas je l'achèterai le mois prochain !

Écrit par : bianca | 12/05/2015

J'espère que tu passeras un bon moment. Cela a été le cas pour moi même si l'empreinte d'Au bonheur des dames était trop prégnante pour moi au début. L'héroïne est attachante et le contexte historique très bien détaillé.

Écrit par : Claire | 12/05/2015

Ca fait un peu penser au bonheur des dames de zola, à la lecture de ton billet !

Écrit par : Onee-Chan (la bibli d'Onee) | 12/05/2015

Oui, cela fait penser beaucoup Au bonheur des dames et comme je le disais, cela m'a gêné au début. Beaucoup gêné même. Puis, l'intrigue prend son propre rythme et s'éloigne de son modèle. Et là, je suis plus entrée dans le roman, dans sa musique propre.
C'est une jolie lecture, de celles qui font passer un moment agréable.

Écrit par : Claire | 12/05/2015

Je retiens... Mais c'est vrai que le début, c'est Zola !

Écrit par : Syl. | 12/05/2015

Le début, c'est tellement Zola, trop Zola même. Mais, une fois dépassé...La suite se révèle réellement plaisante et vaut le détour.

Écrit par : Claire | 13/05/2015

Ce livre a l'air top ! Je le note, j'avais adoré "Au bonheur des dames" de Zola et cela semble s'en rapprocher !

Écrit par : LeSalonDesLettres | 12/05/2015

Oui, cela s'en rapproche beaucoup. C'est une lecture jeunesse plaisante, de celles qui sont à la fois instructives et amusantes. On passe un bon moment. Et c'est là bien l'essentiel...
Je pense que je me replongerai prochainement dans le Zola car ce livre m'a redonné l'envie de le faire.

Écrit par : Claire | 13/05/2015

Moi aussi j'avais adoré Au bonheur des dames, du coup j'ai bien envie de me laisser tenter par celui-ci, mais j'ai juste un peu peur du côté "jeunesse"...

Écrit par : LCDJ | 12/05/2015

Qu'est-ce qui te fait peur dans le côté jeunesse? C'est certain que ce livre n'a pas la même densité qu'Au bonheur des dames mais il se révèle plaisant. Les pages se sont tournées toutes seules, j'ai passé un agréable moment...Et je pense que je lirai la suite.

Écrit par : Claire | 13/05/2015

Je lis rarement des livres se déroulant à cette période et d'autant plus en France ! Je saurai lequel prendre même si je pense quand même me tourner d'abord vers Au Bonheur des dames !

La dernière fois, je l'ai confondu avec un autre livre qui a la couverture dans le même style...Je crois que c'était Sans Ame !

Écrit par : Aurélie (Melleaurel) | 14/05/2015

Oui, je n'y avais pas pensé mais tu as raison: les couvertures de Sans âme et de Pauline se ressemblent.
Je pense que tu devrais commencer par Au bonheur des dames. Un des meilleurs de Zola. Mon préféré en tout cas, juste avant Pot-Bouille.
Je serai curieuse de connaître ton avis mais je pense que tu aimeras.

Écrit par : Claire | 19/05/2015

Contente que tu aies aimé :) C'est vrai que le début rappelle Au Bonheur des dames mais je trouve qu'au final, l'auteur propose quelque chose de différent.
Le 2ème tome des Lumières de Paris sera consacré au personnage de Juliette, j'ai hâte de lire ça !

Écrit par : Emjy | 16/05/2015

Oui, moi aussi, j'ai hâte de lire cela. Je suis curieuse de connaître le destin de Juliette et je suis certaine que cela sera passionnant.
Quant à la première et la seconde partie, c'est exactement ce que j'ai ressenti. Le début m'a fait trop penser Au bonheur des dames mais la seconde partie propose quelque chose de vraiment différent.

Écrit par : Claire | 19/05/2015

Les commentaires sont fermés.