Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2016

L'enfant du lac de Kate Morton

L'enfant du lac

de

Kate Morton

enfant du lac.JPG

"Cornouailles, août 1933

A présent, la pluie tombait à verse; le bas de sa robe était maculé de boue. Il faudrait la cacher en rentrant: personne ne devait savoir qu'elle était sortie.

La lune était masquée par les nuages-bonne fortune qu'elle ne méritait pas; elle poursuivit sa route dans les ténèbres épaisses aussi promptement qu'elle  le pouvait. Elle était venue creuser le trou plus tôt dans la journée: mais ce n'était que maintenant, sous le couvert de la nuit, qu'elle pourrait finir le travail."

Par une nuit d'août 1933, le petit Theo Edevane, âgé de onze mois, disparaît. Toutes les forces de police sont mobilisées afin de le retrouver mais elles échouent. Et le mystère reste entier.

Soixante-dix ans après, lors de vacances forcées chez son grand-père dans les Cornouailles, l'inspecteur Sadie Sparrow entend parler de ce probable kidnapping. Bien décidée à découvrir le fin mot de cette histoire, elle reprend les investigations.

kate-morton-1004778.jpg

Si vous suivez souvent ce blog, vous êtes probablement au courant de mon engouement pour les ouvrages de Kate Morton. Je les ai tous lus et je guette à chaque fois les nouvelles sorties.

Dans cet opus, elle reprend les ingrédients qui ont fait son succès. A commencer par l'entremêlement du passé et du présent. Un mystère est survenu dans les années 1933 et il continue à influer sur le cours de l'existence de diverses personnes. Chaque époque a son propre ton, sa propre atmosphère mais néanmoins, ces deux temporalités se rejoignent et s'éclairent réciproquement.

De même, elle réutilise la construction du roman à tiroirs. Chaque chapitre apporte sa pierre à l'édifice et permet au lecteur de comprendre au fur et à mesure comment Theo a pu disparaître et comment son enlèvement a façonné la vie de ses proches.

Mais, cette fois-ci, Kate Morton, sans doute consciente de la plus grande difficulté à semer le doute dans l'esprit de ses fans, a tenté de nous égarer en reprenant des trames de ces anciens livres. En effet, on retrouve des pistes ou des bribes d'intrigues déjà présents dans Le Jardin des secrets, Les Brumes de Riverton, Les heures lointaines ou La scène des souvenirs. Par exemple, cette idée du jardin secret, du conte qui s'inspire de la réalité...Ainsi, le lecteur fomente des théories, croit s'approcher de la vérité...Pour mieux se rendre compte de son erreur.

Cette intertextualité m'a paru un procédé très habile. Mais, malheureusement, malgré les faux indices, j'ai compris le fin mot de l'histoire plus de cent pages avant le dernier chapitre.

Forcément, cela m'a un peu déçue car j'aime être égarée dans les méandres des récits de Kate Morton. Comme si son labyrinthe narratif n'avait pas d'issue...

Un de ses autres atouts réside dans sa capacité à nous immerger dans une ambiance. Et, là encore, particulièrement pour la partie plus ancienne, j'ai eu l'impression d'être plongée dans la vie de cette famille impactée par la Première guerre mondiale.

Ce thème du conflit et de ses ravages personnels m'a particulièrement intéressée. Forcément, ceux qui y ont participé, que ce soit au front ou à l'arrière, ne sont plus les mêmes.

J'ai apprécié aussi tous les personnages des années 1930, à commencer par la mère et la plus jeune sœur, ce casse-cou que rêve de voler. Par différents moyens (dialogues, extraits de lettres...), leurs voix retentissent et font entrevoir leurs fêlures. Tout comme elles permettent de recomposer le puzzle ayant entraîné le drame.

En revanche, je dois avouer que les protagonistes de l'an 2000 m'ont moins enthousiasmée. Même si certaines de leurs problématiques, comme la question du sort de l'enfant, font écho avec celles de leurs prédécesseurs, ils ont moins retenu mon attention et je n'ai pas ressenti d'empathie avec eux. A l'exception notable d'une des jonctions évidentes entre ces deux périodes, Alice Edevane, devenue écrivain et qui nourrit une culpabilité par rapport au passé.

Je tiens d'ailleurs à souligner ce lien, une fois encore, entre création et culpabilité. Comme l'héroïne de la Scène des souvenirs, celle de l'Enfant du lac ne se pardonne pas un acte et se nourrit de cette absence d'excuses pour exacerber sa force créatrice.

J'ai aimé cette idée de leitmotiv, comme les secrets de famille. Un peu comme si chacun de ses titres apportait une pierre à l'édifice "mortonien".

Bref, vous l'aurez compris: même si ce roman ne fera pas partie de mes préférés de son œuvre en raison de son dénouement un peu trop évident et du déséquilibre entre les figures de 1933 et celles de 2003, j'ai été ravie de retrouver la plume de Kate Morton et son art de conter.

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Bianca et dans le cadre du challenge Un pavé par mois.

Presses de la Cité, 2016, 640 pages

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

On voit que tu connais Kate Morton sur le bout des doigts ;-) une fois de plus nous avons le même ressenti sur notre lecture et ton billet est beaucoup plus développé et intéressant que le mien. Contente d'avoir partagé cette lecture avec toi

Écrit par : Bianca | 18/05/2016

Oui, Kate Morton fait partie des auteurs que j'affectionne et maintenant, je sais que je vais guetter avec la plus grande impatience son prochain roman. En espérant être aussi conquise que par celui-ci!
Merci pour mon billet!

Écrit par : Claire | 26/05/2016

J'adore l'auteure et j'aime l'idée des bribes de fausses pistes, ressemblances et références à son oeuvre. Je le note, merci !

Écrit par : La bibli d'Onee | 18/05/2016

Je t'en prie. J'espère que tu passeras un aussi agréable moment que moi. C'est un peu lent à démarrer mais après on est captés par l'intrigue.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Bon, je le lirai c'est certain mais j'attendrai sa sortie poche (contente de ne pas avoir craqué sur ce grand format finalement !)

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 18/05/2016

Je ne regrette pas non plus mon choix :) C'était un beau moment qu'on a passé avec elle.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Aaaaaaaaaaaah ! Je suis une grande fan des romans de Kate Morton, j'adore son univers ! Je ne connaissais pas celui-là par contre ! Je suis ravie de pouvoir m'immerger à nouveau dans un de ses romans alors, merci !!

Écrit par : Emy Jolie | 18/05/2016

Je suis ravie de t'avoir fait découvrir la sortie de ce titre. Est-ce que tu l'as acheté?

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Il n'empêche que j'ai très envie de le lire ;) Il temps que je lise un autre de l'auteure car j'avais Les heures lointaines !

Écrit par : Scarlett Julie | 19/05/2016

Et tu as bien raison..Même si selon moi, ce n'est pas son meilleur, il mérite vraiment le détour.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Merci de me rappeler que j'ai encore plein de livres de Kate Morton à découvrir :-) !

Écrit par : Mrs Figg | 19/05/2016

Je t'en prie. Tu sais lequel tu vas sortir en priorité de ta PAL?

Écrit par : Claire | 26/05/2016

J'ai découvert Kate Morton sur ton blog et quand tu en parles tu me donnes toujours envie de la lire ! J'ai acheté La scène des souvenirs, ce serait bien que je le sorte de ma bibliothèque cet été :)

Écrit par : Fanny | 19/05/2016

La scène des souvenirs fait partie de mes préférés de cet auteur. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi. Hâte de connaître ton avis!

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Une critique riche et bien construite qui me donne envie de découvrir Kate Morton et ses romans.

Écrit par : Puy des livres | 20/05/2016

Merci! Contente de t'avoir donné envie de découvrir ce roman et cet auteur!

Écrit par : Claire | 26/05/2016

C'était mon 1er Kate Morton et j'ai beaucoup aimé ma lecture. Les coïncidences sont parfois un peu grosses mais l'auteur a tout de même réussi à m'embarquer dans son monde.

Écrit par : Fanny | 22/05/2016

Oui, il est vrai que les coïncidences sont un peu plus grosses dans cet opus. Mais j'espère que tu persisteras dans la découverte de ses ouvrages car je pense que tu aimerais beaucoup le jardin des secrets, les heures lointaines ou la scène des souvenirs.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

J'avais découvert Kate Morton il y a quelques années maintenant alors qu'elle n'était pas encore connue en France, grâce à une avant-première à l'époque dans le catalogue France Loisirs ;-) Depuis, j'adore ce qu'elle fait.

Écrit par : She reads a book | 23/05/2016

C'est super de l'avoir découverte en avant-première!!! Tu as lu cet ouvrage aussi?

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Les commentaires sont fermés.