Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2014

La Mort s'habille en crinoline de Jean-Christophe Duchon-Doris

La Mort s'habille en crinoline

de

Jean-Christophe Duchon-Doris

mort s'habille en crinoline.jpeg

"Mme Roger, couturière en vogue, quarante-trois ans, chignon, robe en popeline bleu foncé garnie de peluche ton sur ton, avec toque en castor et manchon. On lui a proposé de s'asseoir, elle préfère cependant rester debout à côté de sa "première"-dix ans de plus, un peu voûtée, robe de velours noir très simple, un ruban de même couleur orné d'une perle unique au ras du cou, chapeau à voilette, mitaines en dentelle noire."

Le 25 janvier 1856, à trois jours d'un grand bal donné aux Tuileries, Mme Roger montre ses dernières créations à une nouvelle venue sur la scène parisienne, la comtesse de Castiglione.

"Mme de Castiglione bouge enfin- [...] buste droit, port de tête, taille marquée, silhouette cambrée vêtue d'une robe de taffetas finement rayée de mauve et de gris, des yeux bleu-vert, bouche petite surmontée d'un nez destiné au pinceau, cheveux noirs aux reflets fauves, encadrant un visage mat. Une beauté hors du commun."

Aucune toilette ne convient à cette future cliente. Non, elle a un modèle bien en tête pour être présentée à l'Empereur et entend que la modiste le réalise.

Trois jours plus tard, vêtue d'une magnifique robe à crinoline de huit mètres, Mme de Castiglione fait son entrée et émerveille immédiatement toute l'assemblée.

Son destin est en marche...Et elle devient bientôt la maîtresse de Napoléon III.

Sept ans plus tard, des cadavres de femmes égorgées qui lui ressemblent toutes étrangement sont retrouvés dans la capitale.

Une enquête est diligentée...

castiglione winterhalter.JPG

La Castiglione par Winterhalter

Après avoir lu de bonnes critiques sur les blogs de Bianca, Fanny, Syl et Titine, j'ai eu très envie de me lancer à mon tour dans ce roman policier.

J'ai toujours été intéressée par cette période du Second Empire et j'avais déjà entendu parler de la comtesse de Castiglione, cette femme fascinante qui a été la favorite du roi Victor-Emmanuel et de Napoléon III.

Une beauté à couper le souffle qui a été utilisée pour approcher l'Empereur et le convaincre de soutenir la cause italienne...

Une muse qui a beaucoup influencé la mode de son temps et s'est sans cesse mise en scène. De 1856 à 1895, soit cinq ans avant sa mort, elle entame, en effet, une collaboration avec le photographe Pierson. Plus de 500 clichés qui la montrent tant à l'apogée de son éclat qu'au moment de sa décadence, quand les dents viennent à lui manquer.

C'est autour de cet être palpitant que Jean-Christophe Duchon-Doris a choisi de centrer son intrigue. Ses sosies sont égorgés dans les rues de la capitale et le policier Dragan Vladeski est sommé de découvrir l'auteur de ses meurtres.

Son enquête va le mener dans le cercle des très proches de la comtesse. Mais l'entraîner aussi dans les rues de ce Paris en plein bouleversement haussmanien. Photographes, modistes de renom, demi-mondaines, couturières...constituent autant d'univers qu'il découvre.

Grâce aux investigations de Dragan, le lecteur peut donc se faire une meilleure idée de la société du Second Empire.

Une société où à la misère du quartier autour de la rue Traversine répondent la rutilance des salons de la haute société et la richesse des étoffes, des parures.....

Les femmes se battent pour arborer la plus belle tenue et se faire remarquer à la Cour ou à l'Opéra. Elles font la queue pour voir les défilés du couturier Worth. Celui qui a décidé d'abandonner les poupées pour choisir des mannequins en chair et en os.

Néanmoins, cette reconstitution très soignée et très fouillée de la vie dans la capitale à cette époque ne constitue pas le seul intérêt de ce roman. L'auteur a su entremêler avec habilité personnages de l'Histoire et de son invention (même si Dragan et Eglantine paraissent bien ternes par rapport à la comtesse). On suit également avec plaisir l'intrigue qu'il a fomentée et les pièges dans lesquels il place son lecteur.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai passé un agréable moment en compagnie de cet ouvrage. Et je pense que ce ne sera pas le dernier que je découvrirai de Jean-Christophe Duchon-Doris...

Editions Julliard, 2014, 318 pages, 20 €

Billet dans le cadre du challenge 19ème siècle organisé par Fanny.

la mort s'habille en crinoline, jean-christophe duchon-doris, julliard, polar historique, polar sous le Second Empire, comtesse de Castiglione

En bonus, je vous rajoute une vidéo que j'ai trouvée autour de l’œuvre de Pierre-Louis Pierson. L'occasion de voir certaines des photographies qu'il a prises de la Castiglione.


 

Commentaires

Ce roman me tente beaucoup, déjà cause de sa couverture vu que j'adore les photos de la Castiglione. Ca a l'air d'être une belle reconstitution du Second Empire et comme c'est une époque qui me passionne depuis toute jeune... Et puis, je trouve les polars historiques vraiment intéressants. Ca permet un peu de s'instruire avec plaisir.

Écrit par : Alexandra | 20/07/2014

Oui, la photo de la couverture est magnifique!
Et il s'agit d'un bon polar historique qui nous plonge dans le Second Empire, une époque qui me fascine aussi depuis toute petite.
C'est vrai que les polars historiques permettent de s'instruire tout en se divertissant.
Je serai curieuse de connaître ton avis si tu te lances dans celui-ci.

Écrit par : Claire | 21/07/2014

Je suis contente que tu ai aimé autant que moi, je trouve ce roman très réussi. Jean Christophe Duchon-Doris est un auteur que j'affectionne et je ne peux t'inciter à lire ses autres romans. Tu en parles très bien en tout cas, comme toujours. Bises

Écrit par : Bianca | 20/07/2014

Merci, Bianca.
Une fois encore, nos avis se rejoignent.
Il faudrait que je découvre d'autres romans de cet auteur. Des titres à me conseiller?
Biz

Écrit par : Claire | 21/07/2014

Ta critique me fait vraiment envie, et je suis sûre que c'est typiquement le genre de roman que je vais avoir envie de lire cet été... ou même à la rentrée si je suis en retard ^^. Merci :)

Écrit par : vivelaroseetlelilas | 20/07/2014

Oui, c'est le genre de roman parfait pour l'été. Un polar historique qui nous plonge dans le Second empire tout en nous divertissant.
Et quel personnage fascinant que cette comtesse de Castiglione!
Dis-moi si tu te lances.
Bises

Écrit par : Claire | 21/07/2014

La couverture me tente toujours beaucoup en librairie. J'ai lu les avis positifs que tu cites (plus le tien évidemment). Maintenant, je guette une sorte en poche !

Écrit par : Mrs Figg | 21/07/2014

Je comprends que tu guettes la sortie en poche. J'espère que l'intrigue sera à la hauteur des attentes suscitées par la couverture (magnifique!) et les billets que tu cites.
Hâte de savoir ce que tu en penseras :)

Écrit par : Claire | 22/07/2014

Merci pour cette critique qui me donne envie de lire ce livre !

Estelle
lamodeestunjeu.fr

Écrit par : Estelle | 22/07/2014

Je t'en prie.
Je suis ravie d'avoir partagé le plaisir que m'a procuré ce polar historique fouillé et j'espère que tu seras aussi conquise que moi.

Écrit par : Claire | 22/07/2014

Ta critique est vraiment très intéressante Claire ! Et elle donne envie de le lire !

Écrit par : Fanny | 22/07/2014

Merci beaucoup Fanny!
Si tu te lances, je serai très curieuse de connaître ton avis.

Écrit par : Claire | 22/07/2014

J'ai très envie de découvrir ce roman comme tu le sais... Je vais le rajouter aux achats ;)

Écrit par : Tasse de culture | 23/07/2014

Super! J'espère que tu pourras t'y plonger prochainement. Je pense que tu aimeras Céline.

Écrit par : Claire | 25/07/2014

ça a l'air pas mal. Je le note dans ma PAL en espérant le trouver à la médiathèque :-)

Écrit par : LESALONDESLETTRES | 25/07/2014

J'espère que tu le trouveras aussi. J'ai trouvé ce roman policier historique vraiment intéressant.

Écrit par : Claire | 25/07/2014

Les commentaires sont fermés.