Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2015

Nous les menteurs de E. Lockhart

Nous les menteurs

de

E. Lockhart

nous les menteurs,e. lockhart,gallimard jeunesse,littérature américaine,littérature young adult,sinclair,famille maudite

"Bienvenue dans la splendide famille Sinclair.

Chez nous, il n'y a pas de criminels.

Pas de drogués.

Pas de ratés.

Les Sinclair sont sportifs, beaux, sveltes. Nous sommes une vieille fortune. Nos sourires sont étincelants, nos mentons carrés, nos services de fond de court agressifs.

Qu'importe si les divorces nous lacèrent le cœur au point que notre pouls se débat. Qu'importe si les comptes fiduciaires se réduisent comme peaux de chagrin; si les relevés de cartes de crédit impayés traînent sur la table de la cuisine. Qu'importe si les flacons de cachets s'amassent sur la table de nuit."

Il était une fois un Roi, ses trois filles et ses sept petits enfants.

Tout ce beau monde semblait avoir reçu au berceau les plus grands dons: beauté, fortune, intelligence...

Tout ce beau monde se retrouvait sur leur île privée chaque été.

Parmi ces élus, on distinguait un groupe en particulier:Johnny, Mirren, Gat et Cadence, la narratrice alias les Menteurs.

Pendant deux mois, l'île résonnait de leurs éclats de rire et frémissait devant leurs 400 coups.

Jusqu'au jour où le destin implacable a frappé ce royaume.

En effet, Cadence a été retrouvée, amnésique, sur la plage.

Depuis, le conte de fées a viré au cauchemar. Et, pendant deux longues années, elle a été bannie du domaine des Sinclair.

Par autorisation spéciale du Roi, elle a été finalement réintroduite à la Cour.

Ne lui restait qu'à prouver qu'elle méritait bien cette grâce.

nous les menteurs,e. lockhart,gallimard jeunesse,littérature américaine,littérature young adult,sinclair,famille maudite

Lorsque j'ai commencé à travailler au secteur jeunesse de ma médiathèque, on m'a fortement conseillé les ouvrages d'E. Lockhart. Et, je dois reconnaître que j'ai passé des heures délicieuses, plongée dans La fabuleuse histoire de la mouche coincée dans le vestiaire des garçons ou le Journal d'une allumeuse.

Aussi, quand ce nouveau titre est paru et a reçu un accueil très favorable sur de nombreux blogs et dans la presse, j'étais plus qu'enthousiaste à le découvrir.

Malheureusement, cette lecture a représenté le premier vrai flop de mon mois.

Certes, je lui ai trouvé des qualités stylistiques indéniables. L'auteur entremêle habilement plusieurs schémas narratifs et plusieurs époques. S'intercalent ainsi des comptes-rendus des années passées sur l'île et des contes/paraboles dont la morale s'éclaire par la suite.

De même, j'ai pas mal adhéré au concept de famille maudite. Avec ces Sinclair, on a l'impression d'assister à une descente aux enfers, digne de celle qui frappe, dans la mythologie grecque, les foyers et descendances d'Oedipe ou d'Agamemnon. Victime de leur "ubris", ils se condamnent à la décadence.

Cependant, malgré cet aspect"roman à tiroirs" et cette tonalité hautement dramatique, je suis passée à côté de cet ouvrage.

Peut-être parce que justement, je suis trop familière de ce procédé d'intrigue et que je n'ai pas été surprise par les retournements de situation

Peut-être parce que, dès les premières pages, j'avais compris le mystère autour de cet été particulier et de l'amnésie de la narratrice (alors que tout, à l'instar d'un roman policier, ne doit être révélé que dans les ultimes lignes)

Peut-être parce que je n'ai pas ressenti d'empathie ou d'intérêt pour cette héroïne

Peut-être parce qu'en reprenant de nombreux codes ou en multipliant les références (par exemple, les tragédies grecques ou Roméo et Juliette), E. Lockart m'a perdue en chemin

Peut-être parce que, même si les chapitres s'enchaînent très rapidement, j'ai laissé parfois mon imagination vagabonder, bien loin des péripéties décrites

Peut-être parce que je n'ai pas compris les motivations derrière cette tragédie et que je n'aime pas rester dans le flou

Peut-être parce que certaines scènes d'explication entre les Menteurs frisent la caricature

Peut-être parce que tout a déjà été dit autour de ce genre de sujet et que je ne considère pas que la voix d'E. Lockhart amène quelque chose de neuf

Peut-être parce que...

Bref, vous l'aurez compris: ce livre  a représenté une vraie déception pour moi.

Gallimard Jeunesse, 2015, 272 pages

 

 

 

 

Commentaires

Oh zut, je l'avait mis en haut de ma wish list... :'(
Dans le même genre tu en as un mieux à me conseiller ?

Écrit par : Onee-Chan (la bibli d'Onee) | 17/06/2015

Oh zut, je l'avais mis en haut de ma wishlist... :'(
Dans le même genre tu en as un mieux à me conseiller ?

Écrit par : Onee-Chan (la bibli d'Onee) | 17/06/2015

C'est une demi-déception pour moi : j'ai apprécié l'ambiance 'été paradisiaque pour familles riches' (assez rare en littérature jeunesse, il me semble) mais je n'ai pas aimé la fin. Je m'attendais certes à une révélation mais celle-ci m'a semblée assez mal amenée/annoncée (et pas crédible avec le reste de l'histoire).

Écrit par : Mrs Figg | 17/06/2015

Je ne connaissais pas ce titre mais avec une telle déception, ma PAL te dit merci !

Écrit par : Bianca | 17/06/2015

Merci du conseil ! Je ne connais pas bien la littérature jeunesse mais je vais éviter ce titre-là !

Écrit par : maggie | 17/06/2015

Les commentaires sont fermés.