Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2016

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Je peux très bien me passer de toi

de

Marie Vareille

je peux très bien me passer de toi.jpg

"Journal de Constance Delahaye

13 février 2013-20h45

Anniversaire de Greg annulé à la dernière minute pour cause de migraine atroce. Je serai au lit d'ici quinze minutes avec Raison et sentiments et ma nouvelle tisane anti-gueule de bois verveine-menthe-citrate-de-bétaïne."

Constance et Chloé se sont toutes les deux connues à un club de lecture. Outre leur passion pour la littérature, elles partagent aussi une certaine propension aux échecs sentimentaux. Alors que Chloé collectionne les histoires d'un soir, Constance traverse une période de désert affectif. A l'approche de la trentaine, elles décident donc de passer un pacte: Chloé s'exilera à la campagne pour se consacrer à l'écriture d'un roman sans laisser aucun homme l'approcher et, au contraire, Constance séduira un inconnu pour une nuit.

Et si cet engagement réciproque leur permettait de vraiment influer sur le cours de leurs existences respectives?

marie vareille.jpeg

Voilà déjà quelque temps que j'apercevais sur la blogosphère de très bonnes critiques autour de cet ouvrage. Aussi, quand il est arrivé dans la médiathèque parisienne que je fréquente, j'ai été ravie de pouvoir l'emprunter.

Dès les premières pages, je suis tombée sous le charme de cette intrigue.

Sans doute car elle aborde la question que toute trentenaire se pose à un moment ou à un autre: fais-je les bons choix?

En effet, Constance et Chloé cumulent les erreurs, aussi bien sentimentales que professionnelles. Et, page après page, elles vont tenter d'apprendre à enfin prendre les bonnes décisions. Celles qui se révéleront bénéfiques pour leur futur.

Roman d'apprentissage donc, roman de quête également...De son identité, de son bonheur.

A ces thématiques essentielles de développement de soi se greffent des intrigues amoureuses, dignes de toute bonne chick-litt. Premier rendez-vous, mauvais choix, maladresse dans les approches, aveuglement des personnages...Autant d'ingrédients dignes des meilleures comédies romantiques que l'on retrouve au fil des chapitres.

On s'interroge, on rit beaucoup (notamment lors des cours de séduction de Constance alias Icequeen)...On cherche aussi les références littéraires et cinématographiques. En effet, il m'a semblé que Marie Vareille, tout au long de son intrigue, distillait de nombreux hommages. A commencer par celui de la première page: la comparaison implicite entre Constance-Chloé et Elinor-Marianne Dashwood de Raison et sentiments.

Un des autres atouts de ce roman réside dans son schéma narratif : une alternance de points de vue entre Constance et Chloé. Et deux modes de récit pour suivre leur parcours: des fragments du journal intime de Constance et une narration à la première personne pour Chloé. J'ai trouvé ce procédé stylistique très habile car non seulement, il dissocie bien les deux voix mais il empêche toute tendance à la répétition et donc toute lassitude.

Autour des deux héroïnes évolue toute une galerie de personnages attachants. De Guillaume, l'ex dépassé de Chloé à Vincent, le voisin viticulteur à Mamie Rose, la grand-mère résolument moderne ou Charlotte, la meilleure amie de Chloé, tous pourraient appartenir à notre entourage. Par conséquent, tous sonnent juste.

De même, j'ai beaucoup apprécié la mise en abîme autour de l'écriture. Comme si Chloé se faisait le double de Marie Vareille.

"Depuis que je suis toute petite, depuis que Mamie Rose m'a mis mon premier livre entre les mains, j'ai su ce que je voulais faire de ma vie. Je voulais raconter des histoires qui font rire les enfants, qui finissent bien, des romans dans lesquels on se blottit pour oublier la réalité. Je voulais emmener les rêveurs, dans des contrées lointaines, quand tout le monde dort depuis longtemps, qu'il ne reste plus que le murmure des pages qu'on tourne dans le silence de la nuit, encore un chapitre, juste un seul, un dernier."

Bref, vous l'aurez compris: j'ai eu un coup de cœur pour Je peux très bien me passer de toi. Un roman résolument feel-good qui conjugue romantisme et réflexions autour du temps qui file et des réalisations personnelles à mener. Je sais déjà que je me replongerai avec plaisir dans d'autres titres de cet auteur...et que ce livre, je vais beaucoup l'offrir à mes amies qui se reconnaitront sans doute un peu dans Constance ou Chloé voire les deux.

Et pour conclure, cette jolie citation d'Oscar Wilde qui sert d'épigraphe.

"Never love anyone who treats you like you're ordinary"

Editions Charleston, 2015, 317 pages

coeur qui bat.gif

 

 

Commentaires

Comme toi j'ai repéré ce titre sur la blogosphere et ton coup de coeur renforce mon avis de le lire !

Écrit par : Bianca | 28/04/2016

Je pense que tu aimerais beaucoup ce roman, Bianca. Une lecture idéale pour l'été! Mais aussi pour toute l'année. Rires, sourires et émotions garantis!

Écrit par : Claire | 26/05/2016

J'ai eu un très gros coup de coeur pour ce roman (quand je pense que quand je l'ai lu il était pas encore sorti ...). Je compte le relire cet été :)

Écrit par : Holly Goli | 28/04/2016

C'est une lecture parfaite pour l'été. Et je comprends que tu veuilles le relire. Je compte pas mal l'offrir autour de moi car je suis certaine que beaucoup de mes amies adoreront autant que nous.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Comme je te comprends ! Ce roman est génial :) Mon ex, ma vie et autres calamités est très bien aussi.

Écrit par : Natacha | 07/05/2016

Je l'ai aussi mais je vais attendre un peu avant de me lancer. Je te dirai si je l'apprécie autant que toi.

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Tout comme toi, je l'avais adoré (un quasi coup de coeur). Je me suis sentie plus proche de Constance que de Chloé, mais elles sont si drôles et attachantes toutes les deux.

Écrit par : Bénédicte | 07/05/2016

Oui, elles sont toutes les deux très attachantes et drôles. Je crois que j'aurais du mal à choisir entre elles, tant elles me touchent. Tu as essayé l'autre titre de Marie Vareille dans cette veine romanesque?

Écrit par : Claire | 26/05/2016

Les commentaires sont fermés.