Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Sixième ciel de L.P. Hartley

Le Sixième ciel

Eustache et Hilda II

de

L.P. Harltley

eustache et hilda,le sixième ciel,lp hartley,roman anglais,littérature anglaise,the sixth heaven,proust,classique,je lis des classiques,éditions la table ronde,quai voltaire

"J'ignorais que tu avais une sœur, Eustache.

-Ah bon? A vrai dire, j'en ai deux.

-Veux tu m'en parler?

Eustache Herrington hésita. Stephen Hilliard était un ami d'une assez récente date."

 

Après la Crevette et l'anémone, revoilà Eustache et Hilda pour un deuxième volet.

Nous les retrouvons dans leur vingtaine, après le fracas de la Grande Guerre.

Eustache est désormais étudiant à Oxford, après avoir obtenu une bourse.
Et Hilda dirige une clinique où elle s'investit énormément.

A la faveur d'un dîner, Eustache revoit Dick Staveley qui le convie ainsi qu'Hilda à Anchorstone pour un week-end en juin. L'occasion de retrouvailles avec les plages de leur enfance.
L'occasion surtout de se confronter à une société différente.

Je gardais un très beau souvenir de ma découverte du premier opus au printemps dernier. Aussi, j'ai été ravie de me replonger dans les nouvelles aventures de ces deux héros, toujours en compagnie de ma chère Cécile. 

J'ai tout de suite apprécié le choix de ce saut dans le temps opéré par LP Hartley. Un choix qui se révèle habilement maîtrisé car, par le biais d'un échange inaugural entre Eustache et un comparse, tous les événements précédents nous sont résumés.

Puis, l'action prend son envol. Une action dominée par le flux de conscience d'Eustache. En effet, entre chaque scène d'importance, surgit ce discours interne de notre héros. En proie à bien des dilemmes face à un océan de sensations qui l'assaillent. En proie aussi à un sentiment de flottement comme s'il n'appartenait pas pleinement à ce monde dans lequel il évolue. En proie finalement à bien des cauchemars. Des cauchemars qui donnent des clés de son avenir.

Il y a un côté proustien dans cet Eustache adulte, dans les cercles qu'il dépeint et dans Hilda, cette sœur qui ne cesse de lui échapper. Un hommage d'ailleurs souligné par l'étude même de l'œuvre de Marcel Proust dans le cadre de son cursus à Oxford.

Finalement, le seul bémol que je pourrais émettre concerne le découpage même de l'intrigue. Ce côté resserré sur quelques mois qui contraste face aux nombreuses pages autour d'un seul week-end, certes révélateur à bien des égards.

Mais malgré cette légère réserve, je ne peux que souligner le talent de cet auteur à cerner tous les oscillements d'un être et à créer une galerie de protagonistes incarnés et marquants.

Bref, vous l'aurez compris : une série que je vous recommande et dont j'attends avec impatience la suite.

Traduit de l'anglais par Lisa Rosenbaum. 
 
Editions La Table Ronde, Quai Voltaire, 2021, 294 pages

Écrire un commentaire

Optionnel