Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2014

Le Cadeau de la princesse qui avait déjà tout

Le Cadeau de la princesse qui avait déjà tout

de Hubert Ben Kemoun

illustré par Cécile Becq

cadeau de la princesse.jpg

"Ce jour-là, au-dessus du grand palais, le ciel hésitait.

Depuis la nuit, il s'était chargé de gros nuages sombres, et pour le moment il n'avait pas encore choisi entre la pluie et la neige...

Mais ce jour-là, le ciel n'était pas le seul à hésiter..."

En effet, ce jour-là, les préparatifs de l'anniversaire de la princesse Latika vont bon train.

"Pourtant, ce jour-là, le roi Hector savait que tout pouvait être raté. Malgré le festin, la fête, le spectacle, il manquait quelque chose. Quelque chose de plus important que la plus belle des musiques, que le plus succulent des gâteaux d'anniversaire. Il manquait...le cadeau! Que pouvait-on offrir à celle qui avait déjà tant? se lamentait Hector en arpentant les kilomètres des couloirs de son immense palais."

 

le cadeau de la princesse qui avait déjà tout,hubert ben kemoun,cécile becq,albin michel jeunesse,conte de fée,princesse

 

Robes, lorgnette astronomique, pur-sang: toutes les idées de cadeaux sont ainsi déclinées par la princesse.

Bien embêté, le roi se couche sans avoir trouvé la moindre idée.

"Le ciel s'était décidé dans la nuit.

Il avait choisi la pluie.

Le roi Hector aussi s'était décidé."

Après une journée de promenade à cheval en solitaire, il revient dans son palais et convoque sa fille pour un rendez-vous à l'aube sur le pont-levis de l'entrée ouest.

Son cadeau l'attend au centre de la forêt, près du grand cèdre bleu, au bord de l'étang vert.Et Latika doit aller le chercher toute seule.

Commence alors pour elle un long périple...qui va tester toutes ses limites et lui donner une très belle leçon de vie.

 

le cadeau de la princesse qui avait déjà tout,hubert ben kemoun,cécile becq,albin michel jeunesse,conte de fée,princesse

 

J'avais remarqué cet album sur un blog (malheureusement, je ne me souviens plus de son nom) et j'avais immédiatement eu envie de le commander pour la médiathèque où je travaille. Aussi, j'ai été ravie quand il est arrivé et je n'ai pas tardé à l'entamer.

Dans ce conte, il est question d'une princesse vive, intelligente, aimée dont le plus gros défaut est de déjà tout posséder et d'avoir oublié le sentiment de manque.

Quand son anniversaire approche à grands pas, il se révèle donc bien difficile pour son entourage de choisir un cadeau. Son père qui l'adore se torture les méninges jusqu'à trouver une solution très coûteuse...

Avec cette histoire, on réfléchit donc sur les notions de besoin, de gaspillage, d'envie, de manque. Et sur la société de consommation actuelle.

Mais, à côté de ces thèmes forts, s'impose également le sujet de l'amour paternel. Cet amour sans conditions et prêt à tous les sacrifices du roi Hector pour protéger sa fille tout en la faisant avancer sur le chemin de la sagesse.

Comme vous avez pu le deviner, j'ai beaucoup aimé cette intrigue.

De plus, le langage de Hubert Ben Kemoun se révèle extrêmement poétique et accompagne à parfaitement cette histoire.

Tout comme les illustrations de Cécile Becq tout en rondeur et aux teintes très douces qui se marient à merveille avec la leçon donnée à la princesse Latika.

Bref, vous l'aurez compris: le Cadeau de la princesse qui avait déjà tout constitue un très beau conte et invite à la réflexion.

Albin Michel Jeunesse, 2014

Billet dans le cadre du challenge Il était une fois...les contes de fées de Bianca

 

le cadeau de la princesse qui avait déjà tout,hubert ben kemoun,cécile becq,albin michel jeunesse,conte de fée,princesse

 

11/05/2014

Arlequin ou les oreilles de Venise

Arlequin ou les oreilles de Venise

un album raconté par Hubert Ben Kemoun

et illustré par Mayalen Goust

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

"Tout le monde à Venise se moquait des oreilles d'Arlequin. C'est vrai qu'elles étaient larges, vraiment très larges. Certains s'amusaient à les comparer à des plats à tarte, ou aux voiles gonflées des navires qui entraient dans le port. Ils exagéraient."

Mais ces grandes oreilles confèrent à Arlequin un talent inouï: il est capable de tout entendre.

"Le clapotis des gondoles sur les canaux de la cité, le battement des ailes de pigeons sur la place Saint-Marc, chaque murmure derrière les murs du pont des Soupirs"

C'est pour cette raison qu'il est devenu l'accordeur de Venise. Tout le monde fait appel à ses services quand un instrument sonne faux.

Un jour, Don Marco lui confie une mission extraordinaire: il doit accorder sa fille Colombine qui ne parle plus depuis deux ans.

"Vous redonnez la voix aux pianos usés comme aux psaltérions brisés, faites de même avec ma fille, et jamais vous n'aurez été aussi bien payé"

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

J'aime beaucoup Mayalen Goust. Aussi, quand j'ai vu qu'elle avait illustré un album autour d'Arlequin et de Venise, je n'ai pas hésité longtemps avant de le commander pour la médiathèque où je travaille.

Dans cet ouvrage, Hubert Ben Kemoun revisite deux personnages de la commedia dell'arte. Ici, Arlequin est affublé de très grandes oreilles dont tout le monde se moque. Pourtant, ce sont ces oreilles qui le rendent indispensable à la vie de la Cité. En effet, grâce à elles, il répare tous les instruments de Venise et fréquente aussi bien les familles nobles que les mendiants.

Un jour, il est appelé pour soigner la fille d'un gentilhomme. Depuis deux ans, Colombine s'est murée dans le silence et Arlequin doit essayer de la faire sortir de son mutisme. Son seul moyen de communication réside désormais dans les tableaux qu'elle peint.

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

Tous les jours, notre héros vient s'asseoir près d'elle. Et tous les jours, elle reste muette. Jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de l'accorder et de s'accorder à elle...

A cette réécriture de la rencontre entre Arlequin et Colombine se superposent donc de jolies réflexions autour de la différence, de l'art comme mode d'expression et de l'amour.

Et que dire des magnifiques dessins de Mayalen Goust? Elle s'est livrée aussi à une réinterprétation des costumes de ces personnages de théâtre. L'habit couvert de losanges d'Arlequin se fait plus discret: le blanc prédomine désormais et les losanges n'envahissent que les manches, le bas de la tunique et du pantalon. Comme s'il s'accordait déjà à la blancheur de la robe de Colombine.

La teinte de leurs costumes se démarque du reste de l'univers imaginé par l'illustratrice. Elle pare Venise d'ocres, de rouges, de verts...On se croirait projetés dans la Cité des doges et capables d'entendre, comme Arlequin, le bruit des gondoles...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai beaucoup aimé cet album et je vous recommande vivement sa lecture.

Père Castor/Flammarion, 2012, 13,50 €