Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2014

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois d'octobre

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois d'octobre

books autumn.jpg

Me voici de retour avec le billet autour des livres que je n'ai pas chroniqués. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu recours à cette rubrique mais, comme je tiens à garder le plus possible une trace de mes lectures, je me suis dit que ce serait bien de vous parler de ces trois ouvrages découverts en octobre.

Et, pour commencer, un  classique victorien. Parmi mes résolutions livresques 2014, figurait celle de plus lire de romans anglais du 19ème siècle. Je ne connaissais pas la plume de Mary Elizabeth Braddon et j'ai eu l'occasion de réparer cette erreur avec Le Secret de Lady Audley.

ces livres que je n'ai pas chroniqués,neil gaiman,étrange vie de nobody owens,roman graphique jeunesse,viveca sten,reine de la baltique,polar suédois,le secret de lady audley,mary elizabeth braddon,polar victorien,classique victorien

Afin de faire fortune, George Talboys a abandonné sa femme et son jeune fils et a émigré en Australie. Une fois sa mission accomplie, il est bien décidé à les retrouver mais il apprend que son épouse a trouvé la mort récemment.

Accablé par le chagrin, il accepte de partir avec son ami Robert Audley en Russie et de l'accompagner à son retour dans le manoir familial. Mais là-bas, la nouvelle maîtresse de maison semble tout faire pour les éviter. Et, après avoir l'avoir rencontrée, George disparaît.

Bien décidé à dénouer ce mystère, Robert se lance dans une enquête tant complexe que dangereuse. Mais sera t-'il prêt à tout sacrifier au nom de la vérité?

J'ai tout de suite accroché à cette histoire. Tous les ingrédients du drame y sont réunis: morts, disparitions, femme fatale, secrets, complots, vengeance...pour rendre la lecture haletante. Certes, il y a des longueurs mais les pages se tournent d'elle même, tant on est happés par cette quête de Robert et par son combat face à une ennemie acharnée et décidée.

Une réussite et, même si je n'ai pas trouvé la fin à la hauteur (elle m'a paru trop convenue), je sais que ce ne sera décidément pas ma seule incursion dans l'univers de cette romancière anglaise.

la-reine-de-la-baltique-648x1024.jpg

Après les brumes anglaises, place au soleil estival suédois et à l'archipel de Sandhamm. Un corps vient d'y être retrouvé noyé et on ignore pour l'instant s'il s'agit d'un accident ou d'un meurtre. Afin de dissiper les soupçons, l'inspecteur Thomas Andreasson est envoyé sur les lieux. Très vite, le cadavre d'une femme est également découvert dans une chambre d'hôtel. Thomas se lance dans l’enquête, assisté de Nora Linde, son amie d'enfance, en villégiature sur l'île avec sa famille.

La Reine de la Baltique constitue le premier roman de Viveca Sten, présentée comme la grande rivale de Camille Läckberg. On y fait la connaissance de ses deux héros récurrents, Thomas et Nora, deux trentenaires confrontés à des épreuves de vie: l'un a perdu son bébé et l'autre assiste au lent naufrage de son mariage. Deux personnages éminemment sympathiques auxquels on ne peut que s'attacher et que j'espère retrouver. Ils représentent d'ailleurs l'atout principal de ce polar d'ambiance. En effet, comme pour la Princesse des glaces et autres aventures d'Erika Falck et Patrik Heldström, j'ai apprécié cette balade dans l'archipel, cette découverte de la culture suédoise mais je n'ai pas été bluffée par l'intrigue policière. Je me doutais, avant la fin, de l'identité du ou des coupables.

etrange vie de nobody owens.jpg

Retour en Angleterre, mais cette fois-ci dans un cimetière. Celui qui a vu grandir Nobody Owens.

Cela faisait longtemps que j'entendais parler de Neil Gaiman mais je n'avais jamais encore sauté le pas. A la faveur d'une préparation pour un club de lecture au CDI, j'ai plongé dans l'Etrange vie de Nobody Owens.

Dans ce roman graphique, on fait la connaissance du héros tout bébé. Alors que sa famille vient d'être poignardée il a réussi à se réfugier dans un cimetière où il est adopté par des fantômes. S'ensuit toute une série d'aventures. Dans ce monde pas comme les autres, Nobody fait son apprentissage de la vie auprès de ces êtres extraordinaires. Mais le danger rôde toujours et Jack le meurtrier continue à le chercher...

Voici un ouvrage qui m'a laissé une impression mitigée. Autant j'ai adoré certains personnages, certaines scènes, certaines descriptions, autant je suis restée de marbre face à certaines situations ou péripéties. Néanmoins, je dois avouer que Neil Gaiman possède son propre univers. Un univers qui n'appartient qu'à lui et qui vaut certainement le détour.