Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2012

Blog de Jean-Philippe Blondel

Blog

de

Jean-Philippe Blondel

jean-philippe blondel,blog,actes sud junior,romans ados,challenge cent pages

"Putain de merde

Je sais, ça choque et surtout, ça manque d'élégance. Je devrais plutôt commencer le récit par des jolies phrases, des paragraphes bien tournés, en utilisant des termes éloquents et variés. Simplement, je n'y parviens pas. Cela fait une heure que les faits tournent dans ma tête, on dirait des corbeaux dans un clocher, ils croassent, ils descendent en piqué et remontent en flèche- je suis épuisé. Et retourné. Tout est sens dessus dessous. Je n'arrive plus à penser droit, et les mots me fuient. Ce qui me reste, c'est la stupeur, la colère et cette expression qui les résument: putain de merde"

Ainsi débute ce roman. Le narrateur, jeune adolescent de 15 ans, est révolté par la découverte qu'il vient de faire: son père, sans lui demander son accord, a été sur son blog et l'a parcouru régulièrement.

"Je ne l'ai jamais autorisé à le lire, bien sûr. Je ne lui en ai même jamais parlé. Ni mentionné son existence. [...] Le blog, c'était mon espace privé. Mon domaine.[...] Quand je suis en face de lui maintenant, j'ai l'impression de me promener nu en pleine ville"

S'ensuit une dispute entre les deux. Désormais, l'adolescent ne veut plus adresser la parole à son père. Jusqu'au jour où ce dernier pose devant sa chambre un carton empli des journaux intimes qu'il tenait au même âge.

"Il devait y'avoir un secret là-dedans. Un secret paternel. Un secret qu'il voulait que je partage. Je savais que si je prenais le cutter et que j'ouvrais le carton, alors les choses ne seraient jamais plus pareilles."

Au fil des carnets, le narrateur entrevoit un autre homme que celui qu'il cotoîe au quotidien, un homme qui a subi le pire...

jean-philippe blondel,blog,actes sud junior,romans ados,challenge cent pages

Je me suis lancée dans ce roman après en avoir entendu parler par une collègue, grande fan de Jean-Philippe Blondel.

Ce dernier, professeur d'anglais non loin de Troyes, a publié sa première oeuvre Accès direct à la plage en 2003. Depuis, il alterne entre des fictions pour les adultes et pour les adolescents: Le baby-sitter, Au rebond, Replay...

La première qualité que je reconnais à cet ouvrage est de sonner juste. Je trouve cela extrêmement difficile de se mettre dans la peau d'un narrateur de 15 ans et souvent, cela semble artificiel. Et là, Jean-Philippe Blondel a parfaitement relevé le défi. En effet, on a l'impression d'être bien en présence d'un lycéen, aux réactions sans doute quelque peu exagérées...

La relation parfois délicate entre un père et un fils est aussi bien traitée. "Je me suis demandé si je ne jugeais pas mal mon père. S'il ne méritait pas autre chose que la lassitude et le mépris gentillet que je lui accordais" Après le choc de la trahison, l'auteur réussit à faire évoluer le lien paternel et filial. J'ai apprécié la solution des journaux intimes comme moyen de médiation et éventuellement de réconciliation.

Ces journaux intimes permettent aussi de souligner l'évolution des pratiques sous l'impact des nouvelles technologies. Maintenant, les blogs fleurissent, sur toutes les thématiques et rares sont les adolescents qui n'en tiennent pas un. Les passages où le narrateur évoque les raisons qui l'ont poussé à en créer un et à continuer à écrire dessus se révèlent très intéressants. "Le blog, ça te donne l'impression d'exister et d'être très puissant". Il en va de même pour les paragraphes autour de la limite entre sphère privée et publique. "C'est une déclaration. Publique, puisque électronique. Privée, puisque bloguesque".

Enfin, l'écrivain, par le biais de ce roman, se pose la question du rôle de l'écriture de l'intime. C'est comme si l'écriture permettait de faire face aux soucis de la vie....

"Quand j'ai arrête d'écrire, je me suis dit que la fiction, c'était peut-être ma façon de réduire la souffrance. De la maîtriser. Et surtout de ne jamais être seul"

Bref, vous l'aurez compris: un roman pour adolescents qui fait réfléchir sur les liens parents/enfants, sur l'importance de la confiance, sur le monde des blogs et sur le rôle de l'écriture. J'ai trouvé plaisante cette première incursion dans le monde de Jean-Philippe Blondel et je me lancerai-j'en suis certaine-dans un autre de ses livres.

Ce billet marque ma quatrième participation au Challenge cent pages organisé par TyJecyka.

jean-philippe blondel,blog,actes sud junior,romans ados,challenge cent pages

Actes Sud Junior, collection "Romans ados", 2010, 114 pages

Commentaires

J'avais beaucoup aimé ce roman et comme toi, il m'a donné envie de découvrir d'autres livres de cet auteur.

Écrit par : Les livres de Céline | 05/11/2012

Et tu en as lu d'autres? Lesquels me conseillerais-tu pour continuer mon exploration de l'univers de Jean-Philippe Blondel?

Écrit par : Claire | 05/11/2012

Ce n'est pas la première fois que j'entends beaucoup de bien sur Jean-Philippe Blondel. Il va falloir que j'essaye rapidement.

Écrit par : Eliza | 06/11/2012

Tu me diras lequel de ses romans tu as essayé.
Je pense que je me plongerai prochainement dans ses oeuvres pour adultes.
J'aime bien la construction du roman: chaque chapitre est un monologue intérieur.

Écrit par : Claire | 06/11/2012

J'ai très envie de découvrir ce livre de Blondel... J'ai jusqu'alors lu "Et rester vivant" que je te conseille vraiment !
http://art-enciel.over-blog.com/article-et-rester-vivant-de-jean-philippe-blondel-101965983.html

Écrit par : yuko | 06/11/2012

C'est un titre intéressant. Je vais aller voir ta critique de Rester vivant.

Écrit par : Claire | 06/11/2012

Je n'en ai pas encore lu d'autres mais j'ai repéré deux titres dans les rayons de la médiathèque que je fréquente. Je pense en choisir un la prochaine fois que j'y vais.

Écrit par : Les livres de Céline | 06/11/2012

Tu me diras si tu les empruntes...Je vais à la bibliothèque cet après-midi. Et je vais peut-être me laisser tenter par accès direct à la plage s'ils l'ont.

Écrit par : Claire | 06/11/2012

J'ai lu il y a quelques temps un titre de cet auteur qui ne m'a pas bien emballée, mais peut-être que renouer avec ce roman pour ado me conviendrait, la thématique m'intéresse.

Écrit par : Ys | 06/11/2012

Peut-être que tu devrais retenter avec une autre oeuvre de Jean-Philippe Blondel...Quel livre n'avais-tu pas aimé?

Blog n'a pas été un coup de coeur mais cette lecture m'a fait réfléchir. Et j'ai bien aimé le style tout en pudeur de l'auteur...C'est pour ces raisons que j'aimerais poursuivre la découverte de son univers.

Écrit par : Claire | 06/11/2012

Voilà un billet poignant et séduisant! Manifestement il reçoit des avis plutôt positifs.Merci pour le partage.

Écrit par : La Part Manquante | 07/11/2012

Merci!
Je suis vraiment ravie de participer à ton challenge Cent pages.
A bientôt!

Écrit par : Claire | 11/11/2012

Bonjour, je découvre ton blog. J'ai exactement le même ressenti que toi. J'ai beaucoup aimé ce livre. Je m'attendais à quelque chose de léger et finalement j'ai trouvé un livre très profond sur la relation que nous entretenons avec l'écriture. Un roman intéressant donc pour les blogueur que nous sommes.
Merci pour ton billet et bonne continuation à toi

Écrit par : joanna | 13/05/2014

Joanna, bienvenue sur mon blog. Je suis ravie que nous ayons le même ressenti sur ce livre.
Je trouve que c'est un ouvrage fort sur les relations fils/père et qui interroge avec beaucoup de justesse sur les blogs.
De Jean-Philippe Blondel, je te conseille aussi 06h41.

Écrit par : Claire | 14/05/2014

D'accord ! je regarderai si je le trouve à la bibliothèque. En as-tu lu d'autres?

Écrit par : joanna | 14/05/2014

Les commentaires sont fermés.