Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2013

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois d'août

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois d'août

northanger-abbey.jpg

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai éprouvé des difficultés à me relancer dans le blog à mon retour de vacances.

Pourtant, pendant ma quinzaine de jours espagnole, j'ai eu le temps de découvrir quelques romans. Mais en revenant, j'ai eu du mal à partager mes impressions avec vous, à l'exception de celles autour de La Fille du temps de Joséphine Tey et de Notting Hill with...Love actually.

Par conséquent, je me suis dit que, même si nous sommes à la moitié du mois de septembre, j'allais  recourir à la rubrique que j'avais inaugurée sur ce blog en juillet: ces livres que je n'ai pas chroniqués...

Voici donc les quelques romans que je n'ai pas évoqués.

mort n'est pas une fin.jpg

Tout d'abord, La mort n'est pas une fin d'Agatha Christie. Grâce au challenge de George, je me suis ré-intéressée à l’œuvre de cette grande dame du crime.

Dans ce volume, elle plonge son lecteur dans l'Egypte antique. Reniseneb, une jeune veuve, est revenue habiter la demeure de son père, le grand prêtre Imhotep. Ce dernier ramène d'un long voyage dans le Nord sa nouvelle épouse, Nofret. Une situation qui ne va pas être bien acceptée par ses trois fils ni par les femmes des deux aînés. Les disputes se font de plus en plus fréquentes...jusqu'au drame. Nofret est retrouvée morte. Et les cadavres continuent de s'accumuler...Reniseneb décide de mener l'enquête, assistée d'Hori, le scribe de la famille.

J'ai beaucoup aimé cette incursion dans une autre époque. Une manière de découvrir le quotidien d'une famille aisée dans l'Egypte antique. De plus, comme souvent, je n'ai pas du tout soupçonné le/la/les coupables. J'ai trouvé également la narratrice très attachante et l'intrigue sentimentale plaisante.

Bref, un cru d'Agatha Christie que je recommande et qui fait très bien voyager dans le temps tout en préservant le suspense.

club des philosophes amateurs.jpg

Autre découverte de ce mois d'août: Le club des philosophes amateurs de Alexander McCall Smith.

Isabel Dallhouse est une femme d'un quarantaine d'années. Elle habite Edimbourg et passe ses journées à lire des articles de son club de philosophie afin de déterminer lesquels sont susceptibles d'être publiés dans une revue d'éthique appliquée. Un soir, alors qu'elle est à l'opéra, elle assiste à la chute mortelle d'un jeune homme. Troublée par les circonstances qui entourent cet événement, elle décide de mener l'enquête.

Cela faisait quelque temps que j'entendais parler sur la blogosphère de cette série d'Alexander McCall Smith. Aussi, quand j'ai trouvé le premier volume chez un libraire, je n'ai pas longtemps hésité. Malheureusement, contrairement à certaines blogueuses, je n'ai pas ressenti le même engouement. J'ai aimé l'atmosphère de ce roman. Les personnages m'ont semblé intéressants. Mais j'ai trouvé que l'intrigue s'étirait un peu trop en longueur et je n'ai pas accroché aux digressions philosophiques.

Néanmoins, je pense que j'emprunterai la suite car j'aimerais voir ce qu'il advient de l'héroïne et de son entourage.

Murder20at20Longbourn1-full-198x300.jpg

Autre série que j'ai entamée au mois d'août: celle des Tracy Kiely. Suite à un billet d'Alice, j'avais commandé Murder at Longbourn. Il m'a fallu plus de six mois pour le sortir de ma PAL. Mais une fois entamé, je l'ai dévoré.

Elizabeth Parker vient de rompre avec son petit ami. Pour oublier sa solitude sentimentale, elle choisit de célébrer le réveillon du nouvel an chez sa tante. Cette dernière qui dirige une maison d'hôtes (baptisée Longbourn en hommage à Jane Austen) a décidé de tenir une fête pendant laquelle un crime aura lieu.

Une fois sur place, Elizabeth réalise avec horreur qu'elle a accepté de séjourner là-bas en compagnie de Peter McGowan, son ennemi d'enfance.

Les préparatifs pour la Murder Party s'enchaînent. Les comédiens et les invités arrivent. Jusqu'au drame...Un des participants est retrouvé mort.

Elizabeth mène l'enquête.

J'ai retrouvé avec plaisir, dans ce roman, la trame sentimentale d'Orgueils et préjugés. Tracy Kiely a, en effet, repris les ressorts de l'intrigue la plus célèbre de la romancière britannique. Mais elle y a ajouté un canevas policier bien ficelé.

On passe un très bon moment à la lecture de cet ouvrage et je vous le recommande vivement si vous êtes fans des austeneries. Je pense que je ne tarderai pas à me lancer dans Murder on the bride side, inspiré de Raison et sentiments.

chuchoteur.jpg

Au mois d'août, je me suis également trouvée happée par Le chuchoteur de Donato Carrisi. Un polar italien dont j'avais entendu le plus grand bien chez Bianca.

Cinq petites filles ont disparu. Cinq fosses ont été retrouvées dans la clairière. Au fond de chacune d'entre elles, un membre: le bras gauche. Et à côté d'elles, un sixième bras.

L'équipe de Goran Govila est dépêchée sur les lieux de cette découverte macabre. Très vite, ils se rendent compte que le sixième bras appartient à une petite fille encore vivante.

Mais aucune disparition n'a été signalée. Pour les aider dans leur tâche, on leur adjoint les services de Mila Vazquez, une spécialiste de l'enlèvement des mineurs.

Une course contre-la-montre est alors lancée. Face à eux: un adversaire qui semble en permanence les devancer.

J'ai beaucoup aimé le schéma narratif: plusieurs voix se répondent et brouillent les pistes temporelles. De même, le côté très psychologique de l'intrigue m'a vivement intéressée. J'ai également adoré l'intrigue très construite et dont le dénouement m'a bluffée.

Bref, vous l'aurez compris: un polar coup de cœur dont je vous recommande vivement la lecture.

monde.jpg

Enfin, je souhaiterais conclure ce billet par quelques lignes autour d'un roman pour adolescents qui m'a beaucoup touchée. J'avais lu de très belles chroniques chez Syl et Bianca et comme j'aime beaucoup ce que fait Mikaël Ollivier, je me suis lancée avec grand plaisir dans Le Monde dans la main.

La veille de ses 16 ans, Pierre est parti avec ses parents à Ikea pour refaire sa chambre. Soudain, sa mère s'éloigne et les abandonne sur le parking de ce grand magasin suédois. Le père et le fils croient à un départ momentané. Toutefois, les heures se transforment en journées, puis en semaines...Et ils doivent se résoudre à accepter cette disparition et à se reconstruire sans Marie-des-Neiges.

Je me suis laissée emporter par la justesse des mots, des personnages et des situations. Avec pudeur, sensibilité et humour, l'auteur évoque le deuil, le chagrin qui s'ensuit, la vie qui continue, la famille qui n'est jamais telle qu'on se la représente...Jusqu'à un dénouement final qui éclaire tout et qui m'a tiré des larmes.

Bref, vous l'aurez compris: cette œuvre rare constitue un gros coup de cœur!

 

 

Commentaires

Je note le Tracy Kiely qui a l'air très sympa ! Comme toi, j'ai beaucoup lu cet été et difficile de faire de longs billets construits plusieurs semaines après mes lectures...

Écrit par : Eliza | 18/09/2013

J'ai en effet beaucoup de mal à faire des billets construits plusieurs semaines après avoir refermé les pages d'un roman. Et généralement, même si je me replonge dans mes notes, je n'arrive pas à restituer mes impressions telles que je les voudrais.
Du coup, je crois que je vais continuer chaque mois à faire ce billet synthèse.
Le Tracy Kiely est vraiment sympa en effet. Je pense que tu passeras un agréable moment.

Écrit par : Claire | 18/09/2013

J'aime ta façon de présenter tes livres dont les chroniques sont restées en rade... il faudrait que je fasse pareil.
Je note tous ces titres, à part le dernier... Je comprends ton coup de coeur !

Écrit par : Syl. | 18/09/2013

Merci beaucoup Syl! C'est le moyen que j'ai trouvé pour évoquer tous ces livres que je ne prends pas le temps de chroniquer au moment où je les finis et dont je veux garder une trace.
Grâce à toi et Bianca, j'ai passé un magnifique moment en compagnie de Pierre et de sa famille.

Écrit par : Claire | 18/09/2013

J'aime bien ce rendez-vous et j'attendais tes avis avec impatience. Déjà je suis très contente que tu ai aimé Le chuchoteur, La fille du temps et Le monde dans la main, parce que tu les avais notés suite à ma lecture et que j'aurais été désolée que tu ne les aimes pas. Ensuite, tu m'as donné très envie de lire La mort n'est pas une fin, il faut que je l'achète. Je n'ai pas encore lu Alexander McCall Smith mais j'ai 44 scotland street dans ma PAL je commencerai par celui-là et je verrai si j'aime ou pas. ENfin, Murder at Longbourn me tente beaucoup mais il n'est pas dispo en français apparemment, dommage pour moi !

Écrit par : Bianca | 18/09/2013

Tu es décidément une grande tentatrice, Bianca. Sur cinq livres évoqués, j'en ai lu trois grâce à toi.
La mort n'est pas une fin est un Agatha Christie atypique. J'ai bien aimé voyager dans l'Egypte antique et mon âme de midinette n'a pas détesté l'intrigue sentimentale ;)
C'est vraiment dommage pour la série des Tracy Kiely. Mais peut-être qu'un éditeur se penchera sur elle un jour. On peut espérer.

Écrit par : Claire | 18/09/2013

C'est vrai que c'est une bonne idée ces billets qui permettent des chroniques plus courtes sur des romans lus il y a quelques temps.
Le dernier roman dont tu parles a vraiment l'air de t'avoir plu et du coup il m'interpelle !

Écrit par : George | 18/09/2013

Merci George.
Le monde dans la main de Mikaël Ollivier est vraiment un très beau roman. J'espère que tu auras l'occasion de t'y plonger à ton tour et d'être aussi séduite que Syl, Bianca et moi.

Écrit par : Claire | 18/09/2013

Je crois que je vais suivre ton conseil et craquer pour Le Chuchoteur...!

Écrit par : sybille | 19/09/2013

Que des livres que j'ai lu ou qui sont dans ma wishlist ! Notamment le Agatha Christie qui me tente beaucoup car j'adore l'Egypte. J'ai emprunté le McCall Smith à la médiathèque de ma ville mais avec le boulot, je vais le rendre sans le lire (pas grave, je l'ai déjà repéré là où je travaille).
J'aime beaucoup ces articles qui me permettent d'avoir quand même un rapide avis sur tes lectures :)
Bises

Écrit par : Céline | 21/09/2013

Donato Carrisi est un écrivain génial, j'ai hâte de lire son nouveau romann "l'écorchée". =)

Écrit par : Enigma | 06/10/2013

Mademoiselle, où êtes-vous passée ? Bise

Écrit par : Syl. | 09/10/2013

Rebonjour, La mort n'est pas une fin est un très bon AC qui sort des sentiers battus Egypte antique oblige. Dommage qu'AC n'ait pas écrit d'autres romans de cette sorte. Sinon, concernant Le Chuchoteur: roman haletant de bout en bout. J'ai hâte de lire la suite: L'écorchée. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 26/11/2013

Les commentaires sont fermés.