Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2013

Meurtres à Cardington Crescent

Meurtres à Cardington Crescent

de

Anne Perry

cardington crescent.JPG

"On était au coeur de l'été. Mrs Peabody transpirait, hors d'haleine, emprisonnée dans son corset rigide. La longue tournure de sa jupe, à la dernière mode, l'empêchait de courir après son chien, un animal indocile qui galopait en direction des grilles de fer forgé du cimetière"

Un jour, alors qu'elle promène son chien, Mrs Peabody fait une découverte macabre dans le cimetière de Bloomsburry. Elle retrouve un buste de femme emballé dans un paquet. Aussitôt alerté, l'inspecteur Pitt est dépêché sur les lieux du crime. Après quelques heures de recherches, tous les membres épars sont réunis mais il s'avère impossible d'identifier la jeune femme.

Alors que l'enquête piétine, un autre drame se joue quelques quartiers plus loin. Emily et Lord Ashworth séjournent dans la famille de ce dernier. La jeune femme est de plus en plus malheureuse car elle assiste au rapprochement de son mari avec une des habitantes. Elle tente de se battre pour préserver son couple.

Mais, un matin, elle retrouve George, mort dans son lit. Tout porte à penser qu'il a été empoisonné...Et naturellement, les soupçons se portent sur sa veuve...

Heureusement qu'elle peut compter sur le soutien de sa sœur Charlotte qui va tenter de démasquer le vrai coupable!

 

anne perry.jpg


Cela faisait plus de trois semaines que je n'arrivais pas à lire un roman. Trop de fatigue, de travail....Et puis, hier soir, j'ai tenté de me plonger dans cette intrigue des Pitt et le miracle a opéré...J'ai passé la matinée sur mon canapé à le finir. Merci donc à mes copinautes d'avoir organisé cette lecture commune qui m'a redonné le déclic!

Comme d'habitude, le roman s'ouvre sur la découverte d'un cadavre assassiné sauvagement. Cette fois-ci, le corps a été découpé en plusieurs morceaux et empaqueté. Il s'agit d'une jeune femme dont le visage ne peut plus être identifié. Pitt se lance dans l'enquête mais bien vite, il piétine....

Au même moment, sa belle-soeur Emily, hébergée par Eustace March, voit son mari s'éloigner d'elle. Elle décide de se battre et séduit par la même occasion un célibataire présent dans la maison. Ces efforts ne restent pas vains et elle sent son mari revenir à elle.

Malheureusement, elle le retrouve mort le lendemain dans son lit. Le médecin dépêché sur les lieux conclue très vite à une attaque cardiaque provoquée par un empoisonnement à la digitaline.

Pour son entourage, elle constituerait une coupable idéale. Afin de la sauver, Charlotte et Thomas conjuguent leurs efforts....

L'intrigue se déroule ainsi en majeure partie dans la demeure bourgeoise des March. Lors de ce huis-clos étouffant, Charlotte va découvrir bien des secrets de famille...

Les seules échappées vont nous mener dans des quartiers sordides de la capitale à la rencontre de jeunes parturientes ou d'enfants abandonnés à un triste sort.

Car, une fois encore, grâce aux différentes pistes suivies, Anne Perry parvient à dresser un portrait de la société victorienne des années 1880 et de la place de la femme dans ce monde.

Certaines se battent pour tomber enceinte et ne pas subir l'opprobre de la famille de leur époux alors que d'autres doivent abandonner leurs enfants et parfois les condamner.

Cette peinture n'alourdit en rien l'histoire policière. Jusqu'au bout, on doute, on se questionne avant le final surprenant qui permet aux deux crimes d'être résolus.

J'ai également pris du plaisir à retrouver certains personnages récurrents (Lady Vespasia, Emily que j'ai trouvée plus humaine...) C'est l'avantage de lire dans l'ordre cette série. On peut assister ainsi à l'évolution de tous les protagonistes et de leurs interactions.

Bref, vous l'aurez compris: un huitième opus réussi. Vivement le prochain!

Editions 10/18, collection "Grands détectives", 381 pages

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Fanny, Bianca, Céline et Sybille et des challenges Anne Perry, God save the livre 2013 et 19ème siècle

challenge 19ème siècle.jpg

anneperry2-copie-1.jpg

Challenge-anglais.jpg

Commentaires

Contente qu'Anne Perry t'ai redonné le goût de lire et de chroniquer. Cet opus est bon et j'espère que le prochain que je vais lire d'ici quelques le sera aussi

Écrit par : Bianca | 22/10/2013

J'espère aussi que le prochain sera aussi bon. Et je dois t'avouer que je suis curieuse de voir l'évolution d'Emily...

Écrit par : Claire | 25/10/2013

Il me semble que j'en avais déjà entendu parle sur un blog et il m'avait déjà fait pas mal de l'œil ce bouquin, alors tu mer assuré dans mon choix.

Écrit par : Célia | 23/10/2013

C'est un bon opus de la série des Pitt. J'espère qu'il te plaira aussi!

Écrit par : Claire | 25/10/2013

Super Claire. Anne Perry est vraiment une valeur sûre! :)
J'ai aussi beaucoup de tome. Je vais bientôt me mettre au suivant! J'ai hâte!

Écrit par : Fanny | 23/10/2013

Oui, on est rarement déçu par un Anne Perry.
J'espère que le prochain continuera sur cette bonne lancée.

Écrit par : Claire | 25/10/2013

Je suis ravie que les Pitt t'ai redonné le goût de la lecture !
J'ai beaucoup aimé ce tome et j'ai hâte de retrouver nos héros pour une nouvelle enquête !

Écrit par : Céline | 24/10/2013

Si je traverse une nouvelle panne de lecture, je réessaierai le médicament Pitt ;)
Je serai contente de les retrouver prochainement et de voir leurs évolutions.

Écrit par : Claire | 25/10/2013

C'est un auteur que j'admire énormément pour son style d'écriture.

Écrit par : Cinq Jours de Douglas Kennedy Belfond | 24/10/2013

Oui, en effet, c'est un auteur qui a un style d'écriture très intéressant. Et puis, elle sait ressusciter à merveille l'époque victorienne.

Écrit par : Claire | 25/10/2013

Les commentaires sont fermés.