Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2014

Eco tome 1: La Malédiction des Schaklebott

Eco tome 1: La Malédiction des Schaklebott

un texte de Guillaume Bianco

illustré par Jérémie Almanza

eco tome 1, la malédiction des schaklebott, jérémie almanza, guillaume bianco, soleil productions, roman graphique, collection métamorphose

"Eco naquit en novembre dans un foyer doux et aimant. Les Schaklebott, ses parents étaient de riches couturiers: ils imaginaient, dessinaient et confectionnaient des vêtements sublimes pour les plus grands notables du pays. "

Tout le monde s'arrache les créations des Schaklebott. Et, par conséquent, les parents d'Eco ne disposent que peu de temps pour s'occuper de leur fille et la laissent souvent seule.

"Mais la renommée est un cadeau empoisonné. Jouissant d'un confort outrancier digne des plus grands monarques, ils n'avaient cependant guère de temps à consacrer à leur unique enfant."

Un soir, alors qu'elle a dix ans, Eco se voit confier une mission de la plus haute importance: elle doit livrer à Monsieur le Ministre trois merveilleuses poupées qu'il a commandées pour l'anniversaire de sa fille.

Elle part dans la limousine familiale et en chemin, elle croise une gitane et son enfant. Persuadée d'avoir affaire à la femme du Magicien des nuages, Eco descend de voiture et avance vers elle. Instinctivement, elle lui offre son coffret de nacre.

Émue par ce geste empli de bonté, la vieille femme lui donne en retour quatre amulettes sacrées: un bulbe de cactus, un cocon de ver à soie, un morceau de silex et une petite noix.

"Ce sont les cœurs des quatre éléments essentiels. Glisse chacun d'entre eux dans un ventre de chiffon et les poupées sans âme de tes parents prendront alors vie"

Ravie de ce présent, Eco retourne chez ses parents.

Mais son geste charitable, considéré comme un acte de démence par le commun des mortels, va avoir des conséquences irréparables.

Désormais, la disgrâce, le malheur et la rancœur sont le lot quotidien des Schaklebott.

eco tome 1, la malédiction des schaklebott, jérémie almanza, guillaume bianco, soleil productions, roman graphique, collection métamorphose

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais, en février dernier, j'avais parlé de la magnifique bande dessinée Cœur de pierre, illustrée par Jérémie Almanza.

Aussi, quand j'ai découvert que cet artiste s'était associé à Guillaume Bianco pour un roman graphique décliné en trois tomes, je n'ai pas hésité longtemps à me lancer.

Dans ce premier volet, l'histoire rend hommage au conte Jack et le haricot magique (chaque chapitre est d'ailleurs précédé d'une citation extraite de ce récit et qui introduit ainsi les futurs rebondissements de l'intrigue). Comme Jack, Eco est une petite fille généreuse et confiante. Elle croit au discours de cette gitane aperçue au bord de la route et ainsi, sacrifie l'avenir de ses parents.

En échange de ce cadeau dont elle ne mesure pas les répercussions, elle reçoit non pas un haricot mais quatre éléments essentiels. Quatre éléments qui vont lui permettre de donner vie à des bouts de chiffon. Des poupées qu'elle prénomme en référence à des intellectuels antiques (Diogène, Épictète, Socrate et Ésope)

Chacun, à sa manière, lui permet de grandir et l'accompagne dans cette période intermédiaire entre l'enfance et l'adolescence.

Ce roman graphique parle donc d'amitié. De celle qui brise la solitude et permet de survivre face aux épreuves de la vie.

Il parle aussi de l'enfance. De la puberté. Du poids des décisions. Des regrets. De la dépression. De la résignation. De l'espoir malgré tout.  De cœurs qui pleurent en silence.

Le texte se fait tour à tour naïf, poétique, sombre pour mieux coller aux états d'âme d'Eco et de sa famille.

eco tome 1, la malédiction des schaklebott, jérémie almanza, guillaume bianco, soleil productions, roman graphique, collection métamorphose

Et que dire des illustrations de Jérémie Almanza? Une fois encore, j'ai été bluffée par son talent. La palette dans les teintes rosées et orangées confère un aspect hautement féérique à cet album. Néanmoins, les tonalités noires et grises l'ancrent également dans un univers glauque. Comme pour mieux souligner les épreuves souvent rencontrées dans les contes. En effet, tout héros doit connaître le malheur, affronter des difficultés pour grandir et aspirer à une existence paisible et riante.

Bref, vous l'aurez compris: même si je n'ai pas eu un coup de cœur, j'ai pris énormément de plaisir à lire ce roman graphique, truffé de références (les contes, l'Antiquité, le Magicien d'Oz (Eco m'a évoqué Dorothée)...et qui nous laisse la tête dans les nuages. Vivement le tome 2!

Soleil Productions, 2009, 14,95 €

Commentaires

J'ai noté cette BD après avoir lu Coeur de Pierre et ton billet me confirme qu'il faut absolument que je la découvre. Les illustrations ont l'air d'être là encore magnifiques ! J'ai hâte !!

Écrit par : Tasse de culture | 13/11/2014

Oui, les illustrations sont tout bonnement magnifiques! Quel talent ce Jérémie Almanza! J'espère que tu pourras prochainement le découvrir en tout cas.

Écrit par : Claire | 13/11/2014

Oui, je me souviens de "Coeur de pierre". J'aime les dessins. Je vais essayer de le trouver à la bibli.
C'est noté !

Écrit par : Syl. | 13/11/2014

J'espère que tu pourras le trouver à la bibliothèque car je pense que les dessins te plairont énormément!!!!

Écrit par : Claire | 13/11/2014

Comme il a l'air beau cet album!

Écrit par : Fanny | 14/11/2014

Il est très beau en effet Fanny et je pense qu'il te plairait. Tout comme Cœur de pierre dont je t'avais déjà vanté les mérites.

Écrit par : Claire | 17/11/2014

Les commentaires sont fermés.