Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2016

Maigret et le fantôme de Georges Simenon

Maigret et le fantôme

de

Georges Simenon

maigret et le fantôme,georges simenon,maigret,roman policier français,roman policier d'ambiance

"Il était un peu plus de une heure, cette nuit-là, quand la lumière s'éteignit dans le bureau de Maigret. Le commissaire, les yeux gros de fatigue, poussa la porte du bureau des inspecteurs, où le jeune Lapointe et Bonfils restaient de garde.

-Bonne nuit, les enfants, grommela-t-il."

Par une nuit de novembre, l'inspecteur Lognon a reçu deux balles. Très grièvement blessé, il a été transporté à l'hôpital et ses jours sont toujours en danger.

Appelé sur les lieux de l'attentat, Maigret tente de mener son enquête. Mais les éléments à sa disposition sont plus que maigres...

Visiblement, Lognon avait découvert quelque chose...Et espérait ainsi gagner des galons.

Serait-ce pour cette raison que quelqu'un aurait cherché à l'abattre? Ou serait-il réellement la victime d'un fantôme, comme il l'aurait dit à la concierge?

"-Ses lèvres ont remué...Je sentais bien qu'il voulait parler...J'ai cru distinguer un mot, mais j'ai dû me tromper, cela n'a pas de sens...Peut-être qu'il délirait...

-Quel mot?

-Fantôme..."

maigret et le fantôme,georges simenon,maigret,roman policier français,roman policier d'ambiance

Quand j'étais adolescente, j'ai lu plusieurs aventures du célèbre commissaire Maigret. Et puis, j'ai perdu cette habitude. A la faveur d'une diffusion d'un très bon téléfilm avec Rowan Atkinson en Angleterre et d'une discussion avec ma copinaute Martine, j'ai eu envie de me replonger dans les œuvres policières de Georges Simenon.

Dès les premières pages, j'ai retrouvé ce qui constitue, selon moi, la qualité première de ces romans: l'ambiance. On a l'impression d'être immergés dans ce Paris pittoresque de l'après-guerre, aux côtés de Maigret et d'entendre les dialogues plein de gouaille.

Une des autres qualités réside dans les personnages secondaires qui entourent notre héros. En quelques adjectifs toujours bien choisis, l'auteur parvient à nous les rendre vivants. Comme si le film de l'intrigue se tournait sous nos yeux. J'ai été surtout marquée par l'inspecteur Lognon, surnommé Malgracieux, par le Hollandais et par Mme Maigret.

Dans cet opus, elle occupe une place plus importante. Certes, elle représente toujours l'ancre du quotidien du commissaire.  Cette fois-ci, pourtant, elle va également l'aider dans ses investigations. En discutant avec Mme Lognon et en recueillant ses confidences.

S'ensuit un déjeuner entre les époux.

"Ce déjeuner chez Manière resterait un de ses plus beaux souvenirs."

Cette phrase résume à merveille le talent de Simenon à dire beaucoup en peu de mots. A saisir aussi tous ces petits rien qui font le sel de l'existence.

Malheureusement, malgré ses qualités évidentes tant au niveau du style que de l'atmosphère, Maigret et le fantôme ne m'a pas convaincue en raison de son intrigue criminelle.

Je n'ai jamais cru à la résolution de l'énigme. Je sais que Maigret est réputé pour ne pas avoir de méthode apparente et pour, souvent, errer dans un brouillard avant d'arriver à une conclusion satisfaisante.

Ici, tout arrive de façon trop télescopée et je n'ai pas adhéré à cette idée de trafic.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai été ravie de retrouver ce protagoniste mais j'espère que, la prochaine fois, je serai plus bluffée par l'histoire policière.

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Titine qui a découvert de son côté Maigret et le voleur paresseux

Le Livre de Poche, 184 pages

23/06/2015

Temps glaciaires de Fred Vargas

Temps glaciaires

de

Fred Vargas

temps glaciaires, fred vargas, flammarion, adamsberg, danglard, roman policier français

"Plus que vingt mètres, vingt mètres à parcourir avant d'atteindre la boîte aux lettres, c'était plus difficile que prévu. C'est ridicule, se dit-elle, il n'existe pas de petits mètres ou de grands mètres. Il y a des mètres et voilà tout. Il est curieux qu'aux portes de la mort, et depuis cette place éminente, on persiste à songer à de futiles âneries, alors qu'on suppose qu'on énoncera quelque formule d'importance, qui s'inscrira au fer rouge dans les annales de la sagesse de l'humanité. Formule qui sera colportée ensuite, de-ci, de-là: "Savez-vous quelles furent les dernières paroles d'Alice Gauthier?"

Alors qu'elle est atteinte d'un cancer en phase terminale, Alice Gauthier tient absolument à poster une lettre. Mais une chute l'en empêche et le courrier n'aurait jamais été expédié, si une bonne âme n'avait décidé de le mettre à la Poste.

Quelques jours plus tard, Alice est retrouvée les veines ouvertes dans sa baignoire. Apparemment, tout laisse croire à un suicide. Cependant, le commissaire en charge de l'enquête n'est pas convaincu et il appelle à la rescousse Adamsberg et Danglard.

De fil en aiguille, voilà nos deux enquêteurs lancés sur une piste islandaise...

temps glaciaires, fred vargas, flammarion, adamsberg, danglard, roman policier français

Depuis l'ouverture de ce blog il y a trois ans, je n'ai pas encore eu l'occasion de vous parler de ma profonde affection pour les romans policiers de Fred Vargas. Je les ai tous lus. A chaque fois, je suis tombée sous le charme d'Adamsberg et j'ai adoré l'atmosphère. Aussi, j'attendais avec impatience mes retrouvailles avec la plume de cet auteur si atypique.

Et, dès les premières pages, on retrouve sa patte. Elle nous lance encore dans une enquête alambiquée dont elle a le secret.

Imaginez un peu: alors qu'une femme vient vraisemblablement d'abréger ses souffrances, un policier doute en raison d'un signe un peu particulier déniché près du corps. Très vite, le commissaire Adamsberg y voit une guillotine un peu effacée.

De connexion en connexion, nous voilà partis sur les traces d'un tueur islandais dix ans plus tôt.

Nous voilà également assis sur les bancs d'une assemblée robespierriste.

Car ces deux pistes, a priori complètement disjointes, semblent avoir plus de points communs qu'on ne peut le croire de prime abord. Comment, me direz-vous?

C'est là que réside toute la magie de Fred Vargas: nous enfermer dans un épais brouillard et ne le dissiper que petit à petit.

Cette investigation pas comme les autres nous permet donc d'en apprendre plus sur les superstitions islandaises et sur l'Incorruptible.

J'ai jugé toute cette partie sur les fanatiques de la Révolution française passionnante. Non seulement j'ai découvert de nombreux faits historiques mais j'ai également pu apprécier tout le ressort psychologique à l’œuvre dans cette assemblée.

De même, j'ai éprouvé beaucoup de plaisir à retrouver tous les personnages pittoresques qui peuplent le commissariat d'Adamsberg et à faire la rencontre de nouveaux protagonistes tout aussi cocasses. Une fois de plus, l'auteur démontre son talent à créer des héros qu'on ne voit nulle part ailleurs.

Néanmoins, je dois reconnaître que Temps glaciaires ne fait pas partie des meilleurs crus. On peut sans doute lui reprocher son intrigue trop alambiquée et le fait que certaines des relations ne peuvent se comprendre sans avoir parcouru les précédents titres.

Bref, vous l'aurez compris: c'est toujours un bonheur de me plonger dans l'univers de cet écrivain mais, selon moi, ce roman s'adresse surtout aux fans.

Flammarion, 2015, 489 pages

Billet dans le cadre du Challenge Un pavé par mois de Bianca

temps glaciaires, fred vargas, flammarion, adamsberg, danglard, roman policier français

 

29/04/2013

Des clous dans le coeur de Danielle Thiéry

Des clous dans le coeur

de

Danielle Thiéry

des-clous-dans-le-coeur.jpg

"Rien n'avait changé dans le quartier depuis la dernière fois qu'il était venu là, si l'on exceptait la débauche de guirlandes festives avalées à la sortie de la place Félix-Faure, comme une queue de comète s'engouffrant dans la rue du Général-de-Gaulle."

Le commandant Maxime Revel de la PJ de Versailles n'a jamais pu tirer un trait sur une affaire irrésolue ,vieille de dix ans: celle du double meurtre du couple Porte.

"Il y'a des affaires qui te pourrissent la vie...elles restent en toi, plantées dans ton coeur comme un clou qu'un mauvais plaisant s'amuserait à manipuler"

Sans doute car cet assassinat a eu lieu le jour de la disparition de sa femme, Marieke. Une disparition jamais expliquée et qui pourrit sa santé et celle de sa fille de dix-sept ans.

Comme tous les ans, il décide de refaire un tour sur les lieux du crime. Après un entretien avec la buraliste, il est appelé par son équipe. Le chanteur Eddy Stark aurait été découvert mort dans sa villa à Marly.

L'enquête débute..Les disparitions s'enchaînent....

Thiery-Danielle.jpg

Danielle Thiéry est une ancienne commissaire divisionnaire (la première femme à avoir décroché ce grade en France). Elle s'est lancée dans l'écriture, tant de scenarii (Quai numéro 1) que de romans. Des clous dans le coeur a d'ailleurs décroché le prestigieux prix du Quai des orfèvres 2013.

Cela faisait quelque temps que je tournais autour de ce livre en raison de son titre. Aussi, quand il est arrivé dans ma médiathèque, je n'ai pas tardé à l'emprunter. Il a ainsi accompagné les dernières heures du marathon de printemps organisé par Arieste.

J'ai tout de suite accroché à l'univers proposé par l'auteur. Elle a su créer une galerie de personnages très attachants.

A commencer par le commandant Maxime Revel. Un homme plein de fêlures, aux nombreux "clous dans le coeur". Un homme qui n'a pas su rendre sa femme heureuse et qui, depuis sa disparition, se laisse aller à la dérive...Il fume comme un pompier, tousse affreusement, en vient même à cracher du sang...Et il ne sait pas faire face à ces ennuis de santé. Ni à ceux de sa fille qui sombre dans l'anorexie. Il ne trouve du réconfort que dans son travail.

Il est d'ailleurs très apprécié par son équipe. Plusieurs inspecteurs ont retenu mon attention, à commencer par Sonia et Lazare. Deux personnes aussi au bord de la rupture émotionnelle et qui vont s'entraider mutuellement. Comme souvent dans les romans ou les films policiers, ils sont totalement opposés mais fonctionnent très bien en tant que duo d'enquêteurs.

J'ai trouvé l'écriture de Danielle Thiéry très cinématographique: les chapitres s'enchaînent, les dialogues sont omniprésents, les descriptions font dans l'efficacité...

Ce style sert très bien l'intrigue et permet de visualiser chaque scène. Néanmoins, il atteint parfois ses limites. J'aurais aimé en apprendre un peu plus sur les personnages. Et surtout je n'ai pas accroché aux dernières lignes qui nous montrent l'évolution des protagonistes. Trop rapide.

On sent que l'auteur a travaillé dans la police. J'ai eu l'impression d'apprendre pas mal de choses sur le déroulé d'une enquête et sur l'atmosphère qui peut régner dans un commissariat.

En ce qui concerne l'intrigue policière elle-même, l'idée de réouvrir une enquête policière vieille de dix ans m'a semblé très bonne. A ce cas se rajoute la mort mystérieuse d'un chanteur. Les fils s'entremêlent...On se demande si tout n'est pas lié. Et finalement, tout s'éclaire à la fin...

Bref, vous l'aurez compris: un roman policier aux personnages attachants et à l'intrigue bien ficelée qui fait passer un bon moment.

Fayard, 2012, 395 pages, 8,90 €

Billet dans le cadre du challenge La plume au féminin 2013

 

challenge la plume au féminin.jpg