Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2015

Tout au bord d'Agnès de Lestrade et de Valeria DoCampo

Tout au bord

un album écrit par Agnès de Lestrade

et illustré par Valeria Docampo

tout au bord.jpg

« Tout au bord de mon lit, il y a des morceaux de songes. Ils sont si petits qu’ils se cachent entre les moutons de poussière. Je les ramasse, je souffle dessus et je les regarde s’envoler.

Demain, je me moutonnerai. »

Tout au bord de l’hiver

Tout au bord de la mer

Tout au bord de l’ennui

Tout au bord des livres

Tout au bord des larmes

Tout au bord de toi…

Il y a un ours bleu qui explore toutes ces contrées. Tour à tour, il s’hiverneige, il se granite, il s’ennuyote, il s’écrilivre…

tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve

Parfois, on croise sur sa route des ANI, des albums non identifiés, de ceux qu’on ne parvient pas à classer dans une catégorie. Des albums pas comme les autres, qui émeuvent, qui touchent et qui nous accompagnent.

C’est le cas de Tout au bord, un petit bijou de finesse et de sensibilité.

A la plume, Agnès de Lestrade. Et quelle plume ! Autour d’une virtualité de « tout au bord », elle imagine différentes ambiances. S’enchaîne ainsi toute une série de poèmes en prose. Beauté des mots, jeu du langage…Et nous voila, au fil des pages, charmés et enchaînés par tous ces textes.

Au dessin, Valeria Docampo. Je vous en avais déjà parlé à l’occasion d’un billet sur la Vallée des Moulins. Une fois encore, elle prouve son talent pour accompagner et mettre en valeur l'univers de l'auteur.

Sur un arrière-fond dans les teintes grises, se découpe notre ours. Un ours bleu roi qui capte immédiatement notre regard. Selon les précipices contre lesquels il bute, d’autres taches de couleur surviennent. Et tranchent avec l'atmosphère brumeuse, cotonneuse, ouatée.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai été conquise par cette ode aux songes. Cet hymne à tous ces mondes qu'on ne connaîtra jamais. A tous ces infinis poétiques qu'on aime néanmoins contempler.

Alice Jeunesse, 2014

tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve

 

19/11/2013

Des albums pour rêver

Des albums pour rêver


Ce soir, j'avais envie d'essayer un nouveau type de billets autour des albums jeunesse. Je regrette de ne pas en parler plus sur ce blog alors que j'en lis beaucoup.

Voici donc une petite sélection des albums qui m'ont récemment fait rêver.

folles saisons 2.jpg

Commençons tout d'abord par Folles saisons, un album de Jean-François Chabas, illustré par David Sala et publié chez Casterman en 2013. Un jour, sur un coup de tête, l'Hiver rend visite à son frère, l'Eté car il ne le croise jamais. Leur rencontre perturbe tout l'équilibre de la nature et suscite de la jalousie chez l'Automne et le Printemps qui décident également de se réunir.

"Enivrés par leur audace, les frères donnaient toute leur puissance pour montrer ce dont ils étaient capables. L'hiver fendit des rochers énormes. L'automne fit souffler des vents déments. L'été gonfla son soleil rouge, et le printemps réveilla les pauvres êtres qui s'efforçaient de trouver le repos dans le sommeil."

J'ai apprécié l'intrigue de cet ouvrage. Mais je dois avouer que j'ai surtout eu un coup de cœur pour les magnifiques illustrations qui m'ont rappelé certaines œuvres de Klimt. Je vous laisse juge....

folles saisons.jpg

Après ce dérèglement des saisons, direction la Vallée des Moulins, un livre de Noelia Blanco et Valeria Docampo, paru chez Alice jeunesse en 2013.

la vallée des moulins.gif

"Dans la Vallée des Moulins vivaient des hommes, des femmes et des enfants semblables à tous les autres. Puis, un jour, les Machines parfaites sont arrivées" Elles ont permis à tous d'avoir tout ce qu'ils désiraient. Alors, les gens ont cessé de rêver et les moulins  de tourner.

Seule Anna parvient encore à songer. Elle s'imagine "broder de la dentelle de mer, des boutons d'étoiles, des manteaux de nuage..."Une nuit, son chemin va croiser celui de l'homme oiseau, lui aussi à la poursuite d'un but. Pour l'aider à "danser avec les nuages", elle se rend au Jardin des pissenlits, [là] "où les villageois faisaient leurs vœux avant l'arrivée des machines parfaites"

Je ne dirai rien de plus de cette histoire, pleine de poésie, qui sait si bien évoquer la nécessité d'avoir des rêves et de tenter de les accomplir. Je me suis également laissée emporter par les très belles illustrations. Elles nous font ressentir toute l'immobilité et l'ennui d'un monde parfait, puis, le souffle du vent et le retour de l'espoir...

LaValleedesMoulinsVent_Le-Peigne-du-Vent.jpg

Cap maintenant sur l'Orphelinat du Bout du monde, un album d'Emna, illustré par Coralie Saudo et paru chez les P'tits bérets en 2012.

orphelinat du bout du monde.png

Pépine et Pato ont découvert qu'ils ne pourraient jamais avoir de bébé ensemble. Un jour, ils trouvent un oeuf et décident de s'en occuper.

"Un papa crocodile, une maman autruche et un petit perroquet: quel beau présage pour un monde coloré"

Très vite, leur histoire se répand de "bec à oreille" et on se met à leur envoyer d'autres oeufs....Si bien qu'ils fondent l'orphelinat du bout du monde, destiné à donner un foyer affectueux à tous ceux qui en ont besoin...

Cette histoire autour de l'adoption, un sujet encore trop rarement abordé dans la littérature jeunesse, m'a semblé vraiment jolie. Les illustrations très colorées et très riches (j'adore les détails de chaque animal) l'accompagnent à merveille.

coralie-saudo-orphelinat-3.jpg

Pour clore cette exploration et toujours dans une veine très poétique et propice au rêve, j'aimerais parler de l'album Voir le jour de Emma Giuliani, publié aux éditions des Grandes personnes en 2013.

vori le jour.jpg

Il s'agit d'un petit livre animé qui, autour d'une fleur, aborde des sujets essentiels tels que l'amour, l'amitié, la beauté, la vieillesse, la mort....Ce qui m'a impressionnée, c'est l'économie des mots. Tout est exprimé en peu de phrases.

Visuellement, l'auteur a pris le parti de faire des dessins en noir et blanc. La lumière et la couleur n'apparaissent que lorsqu'on soulève les rabats.

Une très belle réussite, tant stylistique que visuelle!

voir-le-jour.jpg

J'espère vous avoir donné envie de découvrir ces quatre bijoux.

24/07/2013

La Grande fabrique de mots

La Grande fabrique de mots

de

Agnès de Lestrade;

illustré par Valeria Docampo

grande fabrique de mots.jpg

"Il existe un pays où les gens ne parlent presque pas. C'est le pays de la grande fabrique de mots."

Dans ce pays, chaque mot a un prix. Pour pouvoir le prononcer, il faut l'acheter et l'avaler.

"Au pays de la grande fabrique, parler coûte cher."

Parfois, on retrouve certains mots dans l'air et les enfants sortent leur filet à papillon pour tenter de les rattraper.

C'est le cas de Philéas qui, par un jour de grand vent, a récolté dans son épuisette trois mots: "cerise, poussière et chaise". Trois mots qu'il entend conserver précieusement pour le lendemain.

En effet, il veut les utiliser pour l'anniversaire de Cybelle, la petite fille dont il est amoureux. Il arrive chez elle et dans l'escalier, lui adresse un sourire.

Malheureusement pour lui, son rival Oscar a pu faire l'acquisition de mots précieux qu'il utilise pour déclarer son amour à Cybelle.

Philéas prend à son tour une inspiration et "[ses] mots volent vers Cybelle: ils sont comme des cailloux précieux."

Comment Cybelle va réagir face à ces deux confessions?

fabrique1.jpg

C'est ce que vous découvrirez en parcourant ce magnifique album. Il est arrivé récemment à la médiathèque où je travaille et son titre m'a aussitôt interpellé.

J'ai immédiatement plongé dans ce pays où chaque mot revêt un sens et une valeur particuliers. Seuls les riches peuvent formuler de longues phrases. Les pauvres sont contraints de fouiller dans les poubelles, faire les soldes ou récolter les mots qui volent.

valeriadocampo06.jpg

 

Dans un tel monde, comment déclarer sa flamme? C'est la question que tente de résoudre Philéas. Est-ce que Cybelle comprendra ce qui se dissimule derrière les mots "cerise, poussière, chaise"?

37103529.jpg

Le texte d'Agnès de Lestrade empreint de poésie nous fait tour à tour rêver, espérer, attendre...A l'aide de peu de mots (une simplicité parfaitement en adéquation avec la thématique de cet album), elle sait toucher le lecteur.

valeriadocampo05.jpg

De plus, les très belles illustrations de Valeria Docampo se fondent à merveille dans cet univers dictatorial où la tendresse et la douceur peuvent l'emporter. Aux tonalités sombres et grises utilisées pour les riches et les soldats répondent ainsi les teintes chaudes des habits de Cybelle et Philéas.

Bref, vous l'aurez compris: un très bel album empreint de poésie et de douceur, qui permet de rappeler la valeur des mots.

Alice Jeunesse, 2009, 12,90 €