Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2014

Deux albums autour de l'amour et de ses hasards

Deux albums autour de l'amour et de ses hasards

herman-and-rosie.jpg

Récemment, j'ai eu l'occasion de découvrir deux très jolis albums jeunesse autour de l'amour et de ses hasards.

Le premier, Herman et Rosie pour la vie de Gus Gordon, nous embarque à New York.

"Il était une fois dans une ville très animée, dans une rue très animée, deux très petits appartements: dans l'un vivait Herman Schubert....Dans l'autre, Rosie Bloom."

Herman et Rosie apprécient tous les deux la vie dans cette grande métropole. Mais il leur arrive parfois de se sentir seuls. Alors qu'Herman travaille en haut d'une tour, Rosie fait la plonge dans un resto chic et chante tous les jeudis soirs dans un club de jazz.

Malgré leurs nombreux goûts en commun, rien ne les prédispose à se voir.

herman et rosie.JPG

Mais un soir, en passant dans une école de jazz, Herman entend Rosie chanter.

"Quelqu'un chantait....et c'était merveilleux. Il éprouva la même sensation que s'il avait mangé du miel à même le pot."

Cela lui donne envie de monter sur le toit et de jouer un air au hautbois. Rosie l'écoute et est sous le charme.

Les jours passent....et on se demande si ces deux héros vont un jour se croiser.

J'ai beaucoup apprécié l'intrigue de cet album qui traite avec beaucoup d'habileté des hasards qui président souvent aux rencontres amoureuses. Herman et Rosie constituent deux protagonistes attachants qui tentent d'occuper la solitude qu'ils ressentent dans cette grande ville qui les fascine. De plus, même si on se doute et on espère de l'issue, Gus Gordon prend un malin plaisir à nous entraîner sur de fausses pistes.

Enfin, les dessins retranscrivent à merveille l'humour et la poésie du texte.


Autre métropole, autre destin. Place maintenant à l'Oeil du pigeon, un album écrit par Séverine Vidal et illustré par Guillaume Plantevin.

oeil du pigeon.png

"C'est quand même pas facile tous les jours, une vie de pigeon. Vous pouvez me croire. On vit dans l'ombre. On se fond dans le décor. Gris parmi les gris, pas évident de sortir du lot. D'ailleurs, là, en ce moment, vous me cherchez. Vous vous demandez où je me cache"

Léon est un pigeon pas comme les autres qui "regarde, observe, suit des yeux, contemple [et a plein] d'histoires à raconter"

Sa préférée, c'est cette de Youri et Rose. "Comment ils se sont rencontrés, comment ils se sont aimés, au premier coup d’œil. Ou presque"

loeil-du-pigeon-p11-12.jpg

C'est ainsi qu'on suit toutes les occasions qu'ont eues ce jeunes homme et cette jeune femme de se croiser. Jusqu'au jour où....

Là encore, j'ai été sensible au ton très humoristique qui se dégage de ces pages. Ce qui fait également l'originalité de cet album, c'est le choix d'un pigeon comme narrateur et comme deus ex machina.

De même, les illustrations très gaies et assez rétro accompagnent à merveille les mots de Séverine Vidal.

Bref, vous l'aurez compris: je suis sous le charme ce ces deux albums jeunesse à la fois tendres et drôles et j'espère que vous aurez l'occasion de les découvrir.

Herman et Rosie pour la vie de Gus Gordon, Gallimard Jeunesse, 2013, 13 €

L'oeil du pigeon de Séverine Vidal et Guillaume Plantevin, Sarbacane, 2013, 15,50 €

 

11/05/2014

Arlequin ou les oreilles de Venise

Arlequin ou les oreilles de Venise

un album raconté par Hubert Ben Kemoun

et illustré par Mayalen Goust

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

"Tout le monde à Venise se moquait des oreilles d'Arlequin. C'est vrai qu'elles étaient larges, vraiment très larges. Certains s'amusaient à les comparer à des plats à tarte, ou aux voiles gonflées des navires qui entraient dans le port. Ils exagéraient."

Mais ces grandes oreilles confèrent à Arlequin un talent inouï: il est capable de tout entendre.

"Le clapotis des gondoles sur les canaux de la cité, le battement des ailes de pigeons sur la place Saint-Marc, chaque murmure derrière les murs du pont des Soupirs"

C'est pour cette raison qu'il est devenu l'accordeur de Venise. Tout le monde fait appel à ses services quand un instrument sonne faux.

Un jour, Don Marco lui confie une mission extraordinaire: il doit accorder sa fille Colombine qui ne parle plus depuis deux ans.

"Vous redonnez la voix aux pianos usés comme aux psaltérions brisés, faites de même avec ma fille, et jamais vous n'aurez été aussi bien payé"

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

J'aime beaucoup Mayalen Goust. Aussi, quand j'ai vu qu'elle avait illustré un album autour d'Arlequin et de Venise, je n'ai pas hésité longtemps avant de le commander pour la médiathèque où je travaille.

Dans cet ouvrage, Hubert Ben Kemoun revisite deux personnages de la commedia dell'arte. Ici, Arlequin est affublé de très grandes oreilles dont tout le monde se moque. Pourtant, ce sont ces oreilles qui le rendent indispensable à la vie de la Cité. En effet, grâce à elles, il répare tous les instruments de Venise et fréquente aussi bien les familles nobles que les mendiants.

Un jour, il est appelé pour soigner la fille d'un gentilhomme. Depuis deux ans, Colombine s'est murée dans le silence et Arlequin doit essayer de la faire sortir de son mutisme. Son seul moyen de communication réside désormais dans les tableaux qu'elle peint.

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

Tous les jours, notre héros vient s'asseoir près d'elle. Et tous les jours, elle reste muette. Jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de l'accorder et de s'accorder à elle...

A cette réécriture de la rencontre entre Arlequin et Colombine se superposent donc de jolies réflexions autour de la différence, de l'art comme mode d'expression et de l'amour.

Et que dire des magnifiques dessins de Mayalen Goust? Elle s'est livrée aussi à une réinterprétation des costumes de ces personnages de théâtre. L'habit couvert de losanges d'Arlequin se fait plus discret: le blanc prédomine désormais et les losanges n'envahissent que les manches, le bas de la tunique et du pantalon. Comme s'il s'accordait déjà à la blancheur de la robe de Colombine.

La teinte de leurs costumes se démarque du reste de l'univers imaginé par l'illustratrice. Elle pare Venise d'ocres, de rouges, de verts...On se croirait projetés dans la Cité des doges et capables d'entendre, comme Arlequin, le bruit des gondoles...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai beaucoup aimé cet album et je vous recommande vivement sa lecture.

Père Castor/Flammarion, 2012, 13,50 €

 

 

 

 

07/04/2014

La Maison en petits cubes

La Maison en petits cubes

un album écrit par Kenya Hirata

et illustré par Kunio Katô

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

"Au beau milieu de la mer, vit un vieux monsieur dans une drôle de maison.

Mais quelle en est la raison?

C'est que dans cette ville inondée, le niveau de l'eau monte sans arrêt.

Chaque maison se retrouve engloutie par la mer. Il faut alors en construire une autre par-dessus la première."

Et quand la deuxième est noyée, on en construit une autre par dessus. C'est ainsi que toutes les habitations se retrouvent empilées les unes sur les autres, comme des petits cubes.

Le quotidien de ce vieux monsieur se partage entre ses repas, ses courses et ses parties d'échecs.

Mais un jour, l'eau vient menacer son habitation et il se retrouve contraint de construire un nouvel étage.

Malheureusement, ses outils tombent. Obligé de plonger pour les repêcher, le vieux monsieur part à la rencontre de ses souvenirs.

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

A l'origine, La maison en petits cubes est un court métrage d'animation, scénarisé par Kenya Hirata et réalisé par Kunio Katô. Il a reçu de nombreuses récompenses dont l'Oscar.

Il a été ensuite adapté sous la forme d'un album.

Dans un petit village pas comme les autres où les maisons ressemblent à des petits cubes empilés, vit un vieux monsieur.

Depuis la mort de sa femme trois ans auparavant et le départ au loin de tous ses enfants, il mène une existence paisible et assez routinière.

Mais la perte de ses outils va l'obliger à refaire un voyage dans son passé.

"Le vieux monsieur descend encore plus profond, jusqu'à la maison du dessous, puis celle encore en-dessous...

A chaque étage, il se remémore un souvenir plus ou moins flou."

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

J'ai beaucoup aimé cette métaphore des petits cubes. Chacun d'entre eux représente un âge de la vie de cet homme.

Et la plongée va nous permettre de remonter avec lui toute cette strate de souvenirs.

"Le vieux monsieur plonge de plus en plus loin. Tantôt très clairs, tantôt fugaces, les souvenirs du passé ne cessent de refaire surface"

Ainsi, on revit des moments clés de son existence: de la perte de son épouse à la rencontre avec cette dernière en passant par le mariage de son aînée, les feux d'artifice....

J'ai été happée par cette intrigue pleine de poésie. Kenya Hirata utilise des mots simples mais qui sonnent toujours juste.

De même, j'ai apprécié les illustrations souvent floues qui s'accordent à merveille avec cette brume qui entoure les réminiscences du protagoniste.

Bref, vous l'aurez compris: je suis tombée sous le charme de cet album sur le temps qui passe.

Editions Nobi-Nobi, 2012, 14,95 €

Et je vous rajoute le lien vers le magnifique film d'animation.