Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2014

Arlequin ou les oreilles de Venise

Arlequin ou les oreilles de Venise

un album raconté par Hubert Ben Kemoun

et illustré par Mayalen Goust

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

"Tout le monde à Venise se moquait des oreilles d'Arlequin. C'est vrai qu'elles étaient larges, vraiment très larges. Certains s'amusaient à les comparer à des plats à tarte, ou aux voiles gonflées des navires qui entraient dans le port. Ils exagéraient."

Mais ces grandes oreilles confèrent à Arlequin un talent inouï: il est capable de tout entendre.

"Le clapotis des gondoles sur les canaux de la cité, le battement des ailes de pigeons sur la place Saint-Marc, chaque murmure derrière les murs du pont des Soupirs"

C'est pour cette raison qu'il est devenu l'accordeur de Venise. Tout le monde fait appel à ses services quand un instrument sonne faux.

Un jour, Don Marco lui confie une mission extraordinaire: il doit accorder sa fille Colombine qui ne parle plus depuis deux ans.

"Vous redonnez la voix aux pianos usés comme aux psaltérions brisés, faites de même avec ma fille, et jamais vous n'aurez été aussi bien payé"

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

J'aime beaucoup Mayalen Goust. Aussi, quand j'ai vu qu'elle avait illustré un album autour d'Arlequin et de Venise, je n'ai pas hésité longtemps avant de le commander pour la médiathèque où je travaille.

Dans cet ouvrage, Hubert Ben Kemoun revisite deux personnages de la commedia dell'arte. Ici, Arlequin est affublé de très grandes oreilles dont tout le monde se moque. Pourtant, ce sont ces oreilles qui le rendent indispensable à la vie de la Cité. En effet, grâce à elles, il répare tous les instruments de Venise et fréquente aussi bien les familles nobles que les mendiants.

Un jour, il est appelé pour soigner la fille d'un gentilhomme. Depuis deux ans, Colombine s'est murée dans le silence et Arlequin doit essayer de la faire sortir de son mutisme. Son seul moyen de communication réside désormais dans les tableaux qu'elle peint.

arlequin ou les oreilles de venise,mayalen goust,hubert ben kemoun,album sur venise,album sur la commedia dell'arte,arlequin,colombine,père-castor flammarion

Tous les jours, notre héros vient s'asseoir près d'elle. Et tous les jours, elle reste muette. Jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de l'accorder et de s'accorder à elle...

A cette réécriture de la rencontre entre Arlequin et Colombine se superposent donc de jolies réflexions autour de la différence, de l'art comme mode d'expression et de l'amour.

Et que dire des magnifiques dessins de Mayalen Goust? Elle s'est livrée aussi à une réinterprétation des costumes de ces personnages de théâtre. L'habit couvert de losanges d'Arlequin se fait plus discret: le blanc prédomine désormais et les losanges n'envahissent que les manches, le bas de la tunique et du pantalon. Comme s'il s'accordait déjà à la blancheur de la robe de Colombine.

La teinte de leurs costumes se démarque du reste de l'univers imaginé par l'illustratrice. Elle pare Venise d'ocres, de rouges, de verts...On se croirait projetés dans la Cité des doges et capables d'entendre, comme Arlequin, le bruit des gondoles...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai beaucoup aimé cet album et je vous recommande vivement sa lecture.

Père Castor/Flammarion, 2012, 13,50 €

 

 

 

 

07/04/2014

La Maison en petits cubes

La Maison en petits cubes

un album écrit par Kenya Hirata

et illustré par Kunio Katô

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

"Au beau milieu de la mer, vit un vieux monsieur dans une drôle de maison.

Mais quelle en est la raison?

C'est que dans cette ville inondée, le niveau de l'eau monte sans arrêt.

Chaque maison se retrouve engloutie par la mer. Il faut alors en construire une autre par-dessus la première."

Et quand la deuxième est noyée, on en construit une autre par dessus. C'est ainsi que toutes les habitations se retrouvent empilées les unes sur les autres, comme des petits cubes.

Le quotidien de ce vieux monsieur se partage entre ses repas, ses courses et ses parties d'échecs.

Mais un jour, l'eau vient menacer son habitation et il se retrouve contraint de construire un nouvel étage.

Malheureusement, ses outils tombent. Obligé de plonger pour les repêcher, le vieux monsieur part à la rencontre de ses souvenirs.

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

A l'origine, La maison en petits cubes est un court métrage d'animation, scénarisé par Kenya Hirata et réalisé par Kunio Katô. Il a reçu de nombreuses récompenses dont l'Oscar.

Il a été ensuite adapté sous la forme d'un album.

Dans un petit village pas comme les autres où les maisons ressemblent à des petits cubes empilés, vit un vieux monsieur.

Depuis la mort de sa femme trois ans auparavant et le départ au loin de tous ses enfants, il mène une existence paisible et assez routinière.

Mais la perte de ses outils va l'obliger à refaire un voyage dans son passé.

"Le vieux monsieur descend encore plus profond, jusqu'à la maison du dessous, puis celle encore en-dessous...

A chaque étage, il se remémore un souvenir plus ou moins flou."

la maison en petits cubes, kunio katô, kenya hirata, editions nobi-nobi

J'ai beaucoup aimé cette métaphore des petits cubes. Chacun d'entre eux représente un âge de la vie de cet homme.

Et la plongée va nous permettre de remonter avec lui toute cette strate de souvenirs.

"Le vieux monsieur plonge de plus en plus loin. Tantôt très clairs, tantôt fugaces, les souvenirs du passé ne cessent de refaire surface"

Ainsi, on revit des moments clés de son existence: de la perte de son épouse à la rencontre avec cette dernière en passant par le mariage de son aînée, les feux d'artifice....

J'ai été happée par cette intrigue pleine de poésie. Kenya Hirata utilise des mots simples mais qui sonnent toujours juste.

De même, j'ai apprécié les illustrations souvent floues qui s'accordent à merveille avec cette brume qui entoure les réminiscences du protagoniste.

Bref, vous l'aurez compris: je suis tombée sous le charme de cet album sur le temps qui passe.

Editions Nobi-Nobi, 2012, 14,95 €

Et je vous rajoute le lien vers le magnifique film d'animation.


03/04/2014

Le Fil de soie de Cécile Roumiguière

Le Fil de soie

de

Cécile Roumiguière

illustré par Delphine Jacquot

 

le fil de soie,cécile roumiguière,delphine jacquot,editions thierry magnier,album sur la transmission,album sur le rapport entre une grand-mère et sa petite fille

 

"Et pique et coud, et pique et coud.

Marie-Lou suit des yeux les doigts de Mamilona.

Ils courent vite, sans hésiter, sur le tissu argenté.

Sa me amala oro khelena...

Sa grand-mère marmonne un chant dans une langue inconnue"

Tous les soirs, après l'école, Marie-Lou retrouve sa grand-mère.

"A l'école, Marie-Lou n'est pas la reine. Elle s'emmêle dans les chiffres, elle peine à lire les lettres et les mots".

Aussi, elle accueille avec plaisir tous ces moments d'intimité partagée avec son aïeule. Elle la regarde coudre et admire sa dextérité.

Le temps passe. Pour son premier anniversaire à deux chiffres, Marie-Lou veut que sa grand-mère lui révèle les secrets qu'elle semble dissimuler.

"Il y'a des choses que les mots ne savent pas dire, ma Lou. Mon secret, je te l'ai déjà donné. Un jour, tu le trouveras, tu n'auras besoin de personne pour ça."

Et en effet, un soir, notre héroïne résout enfin le mystère...

 

le fil de soie,cécile roumiguière,delphine jacquot,editions thierry magnier,album sur la transmission,album sur le rapport entre une grand-mère et sa petite fille

 

Cela faisait quelque temps que j'avais remarqué cet album, notamment sur le blog de la tentatrice Moka. Aussi, je l'ai commandé pour la médiathèque où je travaille et je me suis jetée dessus quand il est arrivé.

Marie-Lou est une petite fille qui éprouve des difficultés scolaires. Elle aime s'échapper tous les soirs auprès de sa grand-mère et la regarder créer des robes. Souvent, quand Mamilona coud, elle entame la même rengaine. Un air dont Marie-Lou ne comprend pas les paroles mais qui la fascine. Souvent, elle pose des questions sur la chanson...Et à chaque fois, elles restent sans réponse.

Jusqu'au soir où Marie-Lou déroule un fil et découvre sur des broderies l'histoire de son aïeule.

Je me suis laissée entraîner par cette intrigue tour à tour tendre, poétique et triste. Cécile Roumiguière nous parle avec beaucoup de justesse de l'amour qui peut unir une petite fille à sa grand-mère, de la pudeur qu'on peut éprouver à interroger nos proches sur leur passé et de l'importance de la transmission.

 

le fil de soie,cécile roumiguière,delphine jacquot,editions thierry magnier,album sur la transmission,album sur le rapport entre une grand-mère et sa petite fille

 

J'ai aimé cette idée du fil si nécessaire à la couture-le métier de Mamilona- et qui en même temps, symbolise et raconte son destin. J'ai même été jusqu'à comparer Mamilona à une des Parques, ces maîtresses romaines de la destinées qui déroulent le fil de notre destin et décident à un moment de le trancher.

Au texte finement ciselé de Cécile Roumiguière répondent les images tout en délicatesse de Delphine Jacquot. Je ne connaissais pas cette illustratrice et j'ai été bluffée par son talent. On a l'impression de voir de la vraie dentelle que l'on pourrait toucher tant le trait est fin. De plus, chaque page regorge de détails qui tantôt nous invitent au rêve tantôt nous font des clins d’œil. Mais qui définitivement, nous plongent dans un univers qui n'appartient qu'à elle.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai été vraiment séduite par cet album touchant où les chants et les silences s'entremêlent habilement.

Editions Thierry Magnier, 2013, 15,50 €

En bonus, je vous rajoute un lien vers cette vidéo de présentation.