Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2014

Bulle de Justine Brax

Bulle

de

Charlotte Demanie

 avec des illustrations de Justine Brax

bulle.jpg

"Bulle est aussi légère qu'une plume.

Elle ne pèse rien.

Elle a sûrement la tête vide

Sans rien dedans

Ou peut-être des nuages tout blancs

D'ailleurs, quand on lui parle,

cela rentre par une oreille

mais ressort tout de suite par l'autre"

Bulle est une petite fille pas comme les autres, sans cesse la tête dans les nuages. Pour l'ancrer dans le sol, sa famille a recours à toutes sortes de stratagèmes: lui faire porter plusieurs manteaux et un gros bonnet qu'elle que soit la saison, lui donner toujours la main dans la rue..

bulle-2.jpg

Mais un jour, Bulle se promène toute seule. Quand c'est le cas, "elle accroche [normalement] à ses poignets tous ses objets préférés [qui] l'aident à garder les pieds sur terre". Ce jour-là, elle oublie et s'envole doucement.

Commence alors un merveilleux périple dans le ciel....

J'ai beaucoup apprécié cette intrigue et ce personnage d'anti-héroïne, sans cesse plongée dans ses rêves. Bulle est une petite fille qui a beaucoup de mal à être dans la vie. Ses proches, par amour, tentent toujours de l'y ramener.

bulle 1.jpg

Mais, parfois, les nuages l'emportent et la petite fille se met à dériver dans un univers très poétique où elle croise tantôt des oiseaux, tantôt la lune..

On connaît tous dans notre entourage des doux rêveurs, la tête dans les étoiles. Je les apprécie en général beaucoup car je trouve qu'ils savent toujours insuffler de la poésie dans notre quotidien.

Cet album leur rend hommage et nous permet de voyager au pays des songes. Un pays sublimé tant par le texte tout en poésie et en finesse que par les illustrations de Justine Brax.

C'est une artiste dont j'admire le talent. Elle livre ici des images riches en détails et aux couleurs chatoyantes qui s'accordent à merveille aux mots de Charlotte Demanie.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai eu un gros coup de cœur pour Bulle et je vous recommande ce bel hommage au rêve.

Editions De la Martinière Jeunesse, 2013, 14 €

 

13/02/2014

Des albums pour aimer

Des albums pour aimer

gif-coeur-qui-bat.gif

Ce matin, c'était un peu Noël dans la médiathèque où je travaille. Nous avons enfin reçu une grosse commande d'albums jeunesse.

Parmi les petites merveilles que nous avons pris un plaisir fou à découvrir, voici quelques titres que j'ai sélectionnés et qui traitent de l'amour.

abécédaire des amoureux.jpg

Commençons par l'Abécédaire des Amoureux par Sandra Poirot Chérif, publié chez Rue du monde. En 26 entrées, l'auteure parle avec beaucoup de poésie et de sensibilité de l'amour.

Je vous livre quelques exemples: "Ailleurs: notre cour de récréation à tous les deux". Ou encore "Lettre: le timbre de ta voix quand tu n'est pas là". Ou enfin "Nus: avoir la nuit pour seul habit".

11nus.jpg

Tous ces textes trouvent forcément une résonance en nous. De plus, ils sont accompagnés d'images très colorées qui illustrent à merveille tous ces propos.

sous la pluie.jpeg

En ce temps maussade, cap maintenant sur l'ouvrage Sous la pluie de Nancy Guilbert et Lilly Seewald, paru aux P'tits bérets.

Devant la pluie qui tombe, Monsieur Gaston et Mademoiselle Rosalie n'ont pas du tout les mêmes réactions. Autant notre héros bougonne, autant notre héroïne se réjouit des couleurs des parapluies et de la sensation des gouttes. Tout semble donc a priori les opposer...Et pourtant...

sous-pluie-nancy-guilbert-lilly-seewald-L-Ao2YbM.jpeg

J'ai découvert récemment les éditions les P'tits bérets et j'apprécie vraiment beaucoup leur production. Après avoir parlé avec talent de l'adoption dans l'Orphelinat du bout du monde, ils abordent ici, grâce à la plume de Nancy Guibert, le thème de la rencontre entre deux protagonistes aux goûts radicalement différents.

Dans les premières double pages, les personnages se font face et on les voit tous deux répondre différemment aux précipitations qui les frappent. Puis, ils se bousculent dans la rue et l'averse les pousse à se rapprocher...

Il s'agit d'une très jolie histoire. De même, j'ai apprécié les illustrations rétro de Lilly Seewald qui entremêlent habilement techniques de dessin traditionnel et numérique.

les-fleurs-de-seraphin-9782366530575_0.gif

Après la pluie, le beau temps...Et si on faisait un tour parmi les Fleurs de Séraphin, un conte de Christelle Huet-Gomez, illustré par Delphine Brantus-Mainguy et publié chez Grenouille?

Au bout de la rue des Senteurs, on trouve trois magasins dont celui du vieux Séraphin. Il vend des fleurs. "Mais pas n'importe quelles fleurs. Pas d'acacia, de bégonia ni de lilas." Sa spécialité, c'est d'inventer des fleurs "Des fleurs de toutes les formes et de toutes les couleurs, comme on n'en voit nulle part ailleurs"

arbre à fleurs.jpg

Parmi ses inventions, on trouve "un arbre à cœurs". A chaque printemps, il suffit d'en sentir une fleur pour tomber immédiatement amoureux de la personne qu'on a en face de soi. C'est ainsi que Séraphin a eu un coup de foudre pour Marguerite.

Mais cela fait quelques années maintenant que Marguerite est partie. Et Séraphin est tout étonné de sentir son cœur s'emballer quand Rose, une vieille dame aux beaux yeux bleus, entre dans sa boutique.

Il tente de se raisonner et de rester fidèle à la mémoire de sa femme. Mais ne vaut-il pas mieux s'abandonner à la vie et à la joie de ce nouveau bonheur qui s'offre à lui?

Il s'agit donc d'un joli album sur l'amour et sur le droit qu'on a de le connaître à nouveau sans oublier pour autant celui ou celle qui a disparu. J'ai été très sensible au texte et aux couleurs des illustrations (même si je n'ai pas toujours adhéré aux traits des personnages que j'aurais souhaité voir plus fouillés)

Bref, vous l'aurez compris: voici trois beaux livres très différents pour voyager au pays de l'amour.

 

 

 

10/02/2014

Peau d'Ane

Peau d’Âne

un conte de Charles Perrault,

illustré par Miss Clara

peau d'ane.JPG

"Il était une fois un roi tellement aimé et respecté qu'on pouvait dire qu'il était le plus heureux de tous les rois. Son bonheur était encore confirmé par le choix qu'il avait fait d'une princesse aussi belle que douce; et ces heureux époux vivaient dans une union parfaite.

De leur mariage était née une fille,

douée de tant de grâces et de charmes,

qu'ils ne regrettaient pas de ne pas avoir d'autre enfant"

Malheureusement, la reine meurt, non sans avoir exigé au préalable une promesse de son époux

"Trouvez bon, avant que je meure, que j'exige une chose de vous: c'est que s'il vous prenait l'envie de vous remarier [...] [vous choisissiez] une princesse plus belle et mieux faite que moi"

Les années passent et, cédant à l'insistance de ses conseillers, le Roi se met en quête d'une nouvelle femme. Mais aucune n'est plus belle et mieux faite que l'ancienne reine.

Finalement, seule sa fille trouve grâce à ses yeux.

La princesse ne veut se résoudre à un tel sort et cherche conseil auprès de sa marraine, la fée Lilas. Mais toutes leurs exigences sont à chaque fois remplies (la robe couleur du temps, celle couleur de la lune, celle couleur du soleil et la peau d'âne)

Ne reste donc qu'un solution pour l'infortunée héroïne: s'enfuir du Palais.

peau d'ane 2.jpg

Je ne vous raconterai pas la suite de ce conte que vous devez sans doute connaître. Quand j'étais petite, il ne figurait parmi mes favoris. J'étais en effet terrifiée par ce père qui cherchait à épouser sa fille.

D'ailleurs, je crois que je ne m'y serai pas replongée si Bianca n'avait pas lancé son challenge Il était une fois et si elle n'avait pas présenté des albums illustrés par Miss Clara.

C'est une artiste dont j'admire beaucoup l’œuvre.

J'ai lu dans un article qu'elle a commencé dès l'âge de six ans à bricoler et à utiliser le papier ou le tissu pour faire des jouets, des poupées ou des livres qu'elle offrait à sa petite sœur.

Puis, après des études d'arts plastiques et neuf ans passés dans un studio photos, Miss Clara s'est lancée dans le travail du volume à partir de papier. Pour créer ses personnages, elle utilise tant du papier de soie que du carton. Ensuite après avoir photographié ses créations, elle retravaille les images à l'ordinateur.

miss clara.jpg

Je trouve que sa technique confère un aspect très féerique qui s'adapte tout à fait à l'ambiance des contes qu'elle illustre.

Ses personnages donnent l'impression de se mouvoir et donc de prendre vie.

De même, je suis restée bouche bée devant la minutie des tenues de chacun des protagonistes. Ainsi que la beauté des robes couleur de temps, couleur de la lune et couleur du soleil qui jouent un grand rôle dans l'intrigue. Je vous laisse juge...

couleur soleil.JPG

Bref, vous l'aurez compris: même si Peau d’Âne ne figure pas au nombre de mes contes préférés, je me suis laissée émerveiller par le talent de Miss Clara. Et je ne tarderai pas à me plonger dans un autre de ses albums.

Si vous voulez aller faire un tour sur son blog, c'est par ici.

Magnard, 2007, 50 pages, 14 €

Billet dans le cadre du challenge Il était une fois...les contes de fées

 

challenge contes de fées.jpg