Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2015

La Danseuse papillon

La Danseuse Papillon,

 textes de Audrey Alwett et illustrations de Luky

la danseuse papillon, audrey alwett, luky, soleil productions, métamorphose, roman graphique, coup de coeur

"Tip-top

Au coeur de la nuit de plomb,

des gouttes de rosée tapotent sur un cocon.

Tip-top

Emma-Coquette, es-tu prête?

Au coeur de la nuit secrète, Emma se sent toute chose.

Au coeur de la nuit secrète, Emma se métamorphose."

Et, pour son plus grand malheur, Emma se découvre papillon de nuit.

Refusant le sort de ses consoeurs, Emma s'envole.

"Son battement d'ailes était un enchantement fragile, deux pétales de velours secoués par les vents."

Elle parvient à une fenêtre et tombe instantanément amoureuse de Théophile Gautier, l'homme dans la pièce. Cependant, impossible de se faire remarquer par cet illustre écrivain.

Désespérée, Emma adresse une prière à la lune.

Et se réveille....métamorphosée en danseuse.

Lancée à l'Opéra de Paris, elle se forge très vite une réputation et on chuchote son nom dans toute la capitale.

Mais, pour un ancien papillon de nuit, les feux de la rampe peuvent se révéler bien dangereux...

la danseuse papillon, audrey alwett, luky, soleil productions, métamorphose, roman graphique, coup de coeur

Je suis tombée instantanément sous le charme du titre et de la magnifique couverture et je n'ai eu de cesse de me procurer ce livre.

Emma Livry, une ballerine, surnommée le Papillon, connut son heure de gloire au début des années 1860.

Malheureusement, elle avait signé une décharge avec l'Opéra comme beaucoup de ses comparses pour ne pas "carteroniser" son tutu (le recouvrir de produit anti-inflammable) et ce choix lui fut fatal. S'approchant trop près du feu, elle brûla. Son agonie dura dix mois...

Théophile Gauthier assista à son enterrement et aperçut des papillons blancs qui volaient au-dessus du cercueil...

la danseuse papillon, audrey alwett, luky, soleil productions, métamorphose, roman graphique, coup de coeur

Emma Livry

Pour écrire cette histoire, Audrey Alwett s'est donc inspirée de son tragique destin. Ici, Emma est au départ un papillon de nuit, une ombre attirée par la lumière. Elle subit une transformation et se retrouve danseuse.

De son état premier, elle a gardé "la fragilité et la douceur de ses vols cahotants d'autrefois".

On suit justement son envol, sa gloire soudaine et si éphémère. Mais peut-on échapper éternellement à sa nature?

De même, cette métamorphose, Emma l'a entreprise pour Théophile Gauthier. A l'instar d'une Petite Sirène, elle renonce donc à une partie d'elle-même (sa condition animale) pour se rapprocher de l'objet de ses attentions.

Et si, finalement, Emma se brûlait à deux flammes: celle de la gloire et celle de l'amour?

la danseuse papillon, audrey alwett, luky, soleil productions, métamorphose, roman graphique, coup de coeur

Vous l'avez compris avec ce roman graphique, on est donc en présence d'un petit bijou de sensibilité et de poésie.

Les mots tourbillonnent jusqu'à notre oreille.

Un-deux-trois, c'est le temps du voyage

Un-deux-trois, celui des rêves

Un-deux-trois, celui des réalisations

Un-deux-trois....déjà les adieux

A la magie des phrases s'ajoute celle des images. Comment ne pas être emporté? Luky nous invite dans un monde onirique, à la mesure du destin de notre Papillon. Un monde entre ombres et lumières...Un monde que l'on quitte à regret...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai adoré cet ouvrage et je vous en conseille vivement la lecture. Quel hommage à la danse, à la vie et à l'amour!

Soleil Productions, 2010, 77 pages


 

la danseuse papillon, audrey alwett, luky, soleil productions, métamorphose, roman graphique, coup de coeur

 

 

 

 

21/01/2015

Salammbô et Aimé

Salammbô et Aimé

Un air de liberté

une fantaisie lyrique de Gaëlle Callac

interprétée par Carole Gourrat

salammbo-blog.jpg

"A la cime de la plus haute montagne d'une île tropicale, un étonnant palais domine une vaste forêt. Dans cette citadelle bordée d'un grand parc, la princesse Salammbô partage avec Aimé, son rossignol adoré, la passion de la musique.

Ainsi, chaque jour, la jeune virtuose s'abandonne à un de ses instruments, et l'oiseau, à l'unisson, accompagne ses compositions. Pas une journée ne s'écoule sans qu'une cantate s'élance dans la forêt, pour le plus grand bonheur de ses hôtes."

Il y a quelques années, la princesse Salammbô a recueilli un oisillon inanimé. Elle l'a soigné et nourri. Elle a également appelé ce rossignol Aimé.

Pas un jour ne se passe sans que ces deux êtres ne s'adonnent à leur passion de la musique. Pour le plus grand plaisir de la faune et de la flore aux alentours.

Mais voilà, malheureusement, dans sa cage, Aimé s'ennuie et s'étiole. Il rêve de nouveaux horizons et de liberté.

Un soir, par une nuit d'orage, sa prison dorée s'ouvre. Et l'oiseau en profite pour s'enfuir.

Il plonge ainsi sa maîtresse dans un grand chagrin. Le silence s'établit. Puis, la musique recommence. Cependant, sans son partenaire, Salammbô ne joue plus que des airs tristes. Et la faune et la flore se mettent à dépérir...

salammbo.jpg

J'avais remarqué cet album au Salon du Livre jeunesse. Et j'avais immédiatement accroché avec les illustrations extrêmement colorées.

Pour accompagner cette histoire, Carole Gourrat utilise une palette de teintes vives. Une palette qui s'harmonise tout à fait avec les dessins tout en douceur et en rondeur.

A la beauté de ces images s'adjoint une intrigue intéressante.

salammbo 2.jpg

Cet album parle de l'amour de la musique.

Cet album parle aussi de l'amour en général et de la nécessité de laisser l'autre libre afin qu'il s'épanouisse.

Autant de sujets qui invitent au rêve et à la réflexion. Néanmoins, j'aurais souhaité que cette dernière soit poussée un peu plus loin. En effet, j'ai eu parfois la sensation qu'il manquait certaines étapes.

Par exemple, j'aurais préféré qu'on en apprenne plus sur le périple du rossignol et qu'on comprenne mieux pourquoi il est heureux de retourner auprès de sa princesse. Ce sujet n'est qu'effleuré. Pourtant, s'il avait été plus longuement abordé, il aurait donné plus de force à cette idée de la nécessité de laisser de la liberté à ceux qu'on aime.

Bref, vous l'aurez compris: un album très réussi visuellement mais qui aurait gagné à voir certains passages approfondis.

Le Buveur d'encre, 2011

 

 

04/01/2015

Marie-Antoinette, Carnet secret d'une Reine

Marie-Antoinette

Carnet secret d'une Reine

de

Benjamin Lacombe

marie antoinette.jpg

"Schönbrunn, 21 avril 1770,

Règlement à lire tous les soirs

Ce 21 avril, jour du départ. A votre réveil, vous ferez tout de suite, en vous levant, vos prières du matin à genoux et une petite lecture spirituelle, ne fût-ce même que d'un seul demi-quart d'heure, sans vous être occupée d'autre chose ou avoir parlé à personne d'autre"

Dans Marie-Antoinette, Carnet secret d'une reine, Benjamin Lacombe nous fait entrer dans l'univers de cette souveraine à la fois tant admirée et tant décriée. Entremêlant véritables lettres et extraits d'un journal intime fictif, il nous conte son destin. Un destin qu'il décline en quatre chapitres: la fin de l'enfance, les affres de l'amour, le théâtre de la vie et une révolution. Autant d'étapes qui nous entraînent des couloirs de Schönnbrun à ceux de la Conciergerie.

marie-antoinette-illustration.jpg

Je crois déjà avoir eu l'occasion de vous parler de la passion que j'entretenais, petite fille, pour Marie-Antoinette. J'avais découvert cette reine pendant les célébrations du bicentenaire en 1989 (j'avais à l'époque 6 ans) et j'avais aussitôt manifesté l'envie d'en savoir plus. Au fil des années, j'avais ainsi parcouru diverses biographies, les mémoires de sa femme de chambre, celles de son coiffeur...

Aussi, quand ce roman graphique est sorti en cette fin d'année, j'étais à la fois impatiente et anxieuse de le lire. Impatiente car je suis généralement très fan du travail de Benjamin Lacombe. Mais, en même temps, anxieuse car il s'attaquait à un des mythes de mon enfance.

Alors, ce magnifique objet, je l'ai posé, reposé, tourné, retourné...Pour finalement céder à la tentation.

D'emblée, on sent tout le travail d'investigation mené par l'auteur. Biographies, correspondance, mode de l'époque, tableaux, plans de Versailles et du Trianon...: tout semble avoir été disséqué par lui.

Et, en quelques 96 pages, accompagné de l'historienne Cécile Berly, il nous livre sa vision de cette Reine.

Forcément, il ne peut pas tout dire.

Forcément, il demeure certaines zones d'ombre.

Mais, par le choix des lettres et les extraits d'un journal intime inventé, il nous donne à voir l'essentiel.

Au ton toujours juste, sensible et émouvant de ce carnet secret s'allie la richesse graphique. J'ai été bluffée par les peintures, aquarelles, crayonnés... qui emplissent cet ouvrage.

Benjamin Lacombe invente, réinvente, détourne...Quel bouillonnement créatif! On admire, on observe, on cherche les références...alors que le destin tragique de Marie-Antoinette est en marche et que les tonalités se font de plus en plus sombres.

escarpolette fragonard.jpg

. L'escarpolette de Fragonard

marie antoinette 2.jpg

Et, celle de Benjamin Lacombe

Bref, vous l'aurez compris: j'ai été totalement séduite par ce magnifique ouvrage illustré et je ne saurais que vous en recommander la lecture.

coeur qui bat.gif

Soleil Productions, collection Métamorphose, 2014, 96 pages, 24,95 €