Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2014

Le Club de la pluie au pensionnat des mystères

Le Club de la pluie au pensionnat des mystères

de

Malika Ferdjoukh

club de la pluie.gif

"On était le matin de la rentrée de la Toussaint, il pleuvait, 9 heures avait sonné, et on ne voyait pas Saint-Malo.

-On arrive quand? ai-je demandé à Papa.

-Quand la petite aiguille sera sur bien et la grande sur tôt."

En cette matinée de Toussaint, Rose Dupin fait son entrée au pensionnat des Pierres-noires à Saint-Malo. A son arrivée, un morceau de pain jeté du haut de la tour atterrit à ses pieds. Dedans: un petit morceau de papier et la mention "Au secours".

Assistée de Nadget, d'Ambroise et du chien Clipper, Rose décide  alors de mener l'enquête et de venir en aide à l' inconnu de la tour.

Mais il faudra aux nouveaux amis beaucoup d'ingéniosité pour démasquer le coupable.

Comme vous le savez, j'ai découvert récemment l’œuvre de Malika Ferdjoukh. Et j'ai eu un coup de cœur pour Quatre soeurs. En revanche, j'ai été moins convaincue le mois dernier par La Bobine d'Alfred, qui se révèle certes un bel hommage au réalisateur et aux sixties, mais dont l'intrigue m'a semblé cousue de fil blanc.

Quand ce roman est arrivé à la médiathèque, je n'ai pas hésité longtemps avant de me plonger dedans. Surtout que le titre m'a immédiatement interpellée et m'a rappelé les aventures du Club des cinq que je dévorais petite.

Et on sent bien justement que Malika Ferdjoukh a voulu dans ces deux récits, préalablement parus dans la revue Moi je lis en janvier 2010, évoquer les péripéties de Claude, Dagobert, Annie...

Ne serait-ce que par le choix de mettre en scène deux garçons et deux filles

Ne serait-ce que par le chien qui les accompagne

Ne serait-ce que par leurs caractères tous très typés (la fille coquette, le garçon manqué...)

J'ai pris du plaisir à suivre leurs enquêtes dans l'Enigme de la Tour et dans le Voleur de Saint-Malo. Ce club de la pluie se retrouve confronté à deux mystères: un inconnu prisonnier dans une tour et une série de vols dans les alentours.

A chaque fois, on assiste à des retournements de situation, ce qui ne rend jamais évidente la résolution de ces énigmes, notamment pour les plus jeunes, cibles principales de ces nouvelles policières.

De même, on s'attache aux personnages, d'autant plus que les récits sont racontés tantôt par Rose tantôt pat Nadget, et on apprécie le ton souvent très drôle de leurs réparties et de leurs pensées.

J'ai été ravie de retrouver les dessins de Cati Baur pour illustrer certains moments clefs. En effet, je trouve que cette artiste sait parfaitement retranscrire l'univers de la romancière, comme elle l'avait prouvé avec les deux premiers tomes de la bande dessinée adaptée de Quatre soeurs.

Le seul bémol de cet ouvrage réside dans la brièveté des nouvelles. Comme je vous le disais plus haut, le format initial était celui de la parution en revue et je pense qu'il n'a pas été retravaillé pour son passage en format roman. C'est dommage car on sort du Club de la pluie au pensionnat des mystères avec une sensation de trop peu.

J'espère que dans les prochains opus, on aura l'occasion d'assister à de plus grands développements tant au niveau de l'intrigue que des personnages.

Bref, vous l'aurez compris: un début de série jeunesse très plaisant mais dont j'attends plus à l'avenir.

L'Ecole des Loisirs, 2014, 81 pages

 

 

22/09/2014

La Bobine d'Alfred de Malika Ferdjoukh

La Bobine d'Alfred

de

Malika Ferdjoukh

malika ferdjoukh,la bobine d'alfred,l'école des loisirs,alfred hitchcock

"Un orage violent, inattendu, éclata en pleine mer dix minutes après notre départ. Une tempête musclée qui hissait notre bateau, le roulait, et le couchait, le relevait encore, des vagues solides qui donnaient l'impression de chevaucher une meute préhistorique réveillée"

Un homme et son épouse débarquent sur une île où l'homme est visiblement attendu par une vieille femme. Alors qu'il lui rend visite et qu'il doit attendre qu'elle accepte de le recevoir, il revient sur l'été de ses 16 ans, l'été 1964.

Cet été-là, Harry Bonnet a eu l'exceptionnelle chance d'accompagner son père, Gustave, à Los Angeles. En effet, alors qu'il venait d'être licencié d'un restaurant montmartrois, ce cuisinier hors pair, fan de ciné à ses heures perdues, a été engagé par Lina Lamont, la célèbre actrice du temps  du muet.

Dans la Cité des anges, Harry partage ses loisirs entre l'obtention de son permis, ses virées en automobiles, ses séances de cinéma et ses rencontres avec des starlettes.

Puis, un soir, il se cache dans la voiture qui emmène son père sur un tournage secret, dirigé par un certain Albert Hall. Bien vite, il se rend compte que le réalisateur est en réalité Alfred Hitchcock qui essaie de porter à l'écran Mary Rose, une pièce de J.M.Barrie.

Commence alors une merveilleuse aventure pour le jeune homme...Mais sa curiosité pourrait bien lui porter préjudice.

malika ferdjoukh,la bobine d'alfred,l'école des loisirs,alfred hitchcock

Vous vous souvenez sans doute que j'avais découvert le roman Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh au mois de juin. Et que j'avais succombé au charme de l'histoire et à la plume de l'auteure.

Aussi, j'attendais beaucoup de cette LC proposée par ma copinaute Bianca. D'autant plus qu'Alfred Hitchcock figure parmi mes réalisateurs préférés.

Je dois reconnaitre que ce roman lui rend un bel hommage. Ne serait-ce que par les titres des chapitres, tous issus de sa filmographie. Et par certaines scènes directement influencées par des passages cultes de ses long métrages (je fais notamment référence à la scène-poursuite sur la colline d'Hollywood qui rappelle inévitablement celle du Mont Rushmore dans l'excellent Mort aux trousses).

Je ne connaissais pas non plus l'anecdote qui a inspiré l'intrigue de cet ouvrage, à savoir la volonté du réalisateur d'adapter sans succès pendant 40 ans cette pièce de J. M. Barrie.

De même, pour les plus jeunes, la Bobine d'Alfred permet d'en apprendre plus sur la personnalité de ce génie du cinéma, son perfectionnisme, sa tendance à vampiriser toutes ses actrices, l'influence de sa femme Vera...

J'ai beaucoup apprécié l'atmosphère surannée qui se dégage de ces pages. On a l'impression de se retrouver plongés dans les années yéyé et Malika Ferdjoukh démontre une fois encore son talent à reconstituer des ambiances.

Mais je n'ai pas du tout accroché à l'intrigue. Même si parfois elle m'a fait sourire, je l'ai trouvée trop invraisemblable. On a du mal à croire que tout l'avenir d'un film réside dans une seule bobine. Et encore moins que cette fameuse bobine soit confiée au fils du cuisinier du tournage.

Je ne m'attarderai pas non plus sur la fin qui m'a parue encore plus improbable...

Bref, vous l'aurez compris: même si cette œuvre évoque avec talent le réalisateur des Oiseaux et le Los Angeles du début des années 60, je suis passée à côté en raison de son intrigue principale.

L'Ecole des Loisirs, 2014, 175 pages

Billet dans le cadre d'une LC avec Bianca

24/06/2014

Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh

Quatre soeurs

de

Malika Ferdjoukh

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

"Parfois, Enid aurait préféré avoir un peu moins de soeurs.

-Deux m'auraient suffi, confia-t-elle à Gulliver Doniphon qui partageait avec elle la banquette du car scolaire.

Gulliver se pinça la paupière gauche, examina avec tendresse son pouce où trois cils venaient de rendre l'âme:

-Si tu n'avais que deux soeurs, tu choisirais qui?

Enid se pencha pour contempler, très intéressée elle aussi les cils défunts de Gulliver

-J'en sais rien. J'ai pas dit que je choisirais.

-Quatre moins deux égale deux. Si deux suffisent, celles qui restent sont à mettre à la poubelle."

Depuis la mort de leurs parents dans un accident de voiture dix-neuf mois auparavant, les cinq sœurs Verdelaine habitent toutes seules dans la maison familiale.

Et c'est leur quotidien qu'on va suivre sur quatre saisons. Une année pour apprendre tout de leurs joies, de leurs peines, de leurs espoirs, de leurs amours...

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

Cela faisait longtemps que j'avais entendu parler de la série des Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh. Et, malgré les très bons échos que j'en avais eus, je n'avais jamais franchi le pas. Heureusement j'ai réparé cette erreur samedi soir et j'ai passé un merveilleux week-end en compagnie de cet ouvrage.

J'ai été tout de suite happée par l'univers imaginé par la romancière.

Cinq jeunes filles de 9 à 23 ans habitent dans une maison: la Vill' Hervé, au bout du bout de la lande.

"La Vill' Hervé était une grosse chose en granit brun et beige, avec des lucarnes aux frontons, une tourelle dodue à l'arrière qui cachait un escalier à vis, de petites niches à pigeons en bordure des toits"

Parmi ces cinq personnages principaux (qui m'ont rappelé un roman que j'adore: les Quatre filles du docteur March), on retrouve:

-Charlie, l'aînée de 23 ans qui a abandonné ses études suite au décès de ses parents et s'occupe de ses sœurs. Elle gère les comptes, s'improvise cuisinière ou bricoleuse (avec plus ou moins de succès dans ses tentatives)

-Geneviève, la cadette de 16 ans qui se retrouve en charge de l'intendance de la demeure et suit en secret des cours de boxe thaï

-Bettina, la vamp de 13 ans 1/2 qui passe des heures devant les magasines de filles ou dans la salle de bains

-Hortense, l'avant-dernière de 11 ans que l'on retrouve souvent plongée le nez dans les livres et qui tient des journaux intimes

-Enid, la benjamine de 9 ans 1/2, un peu garçon manqué, qui se lance dans de multiples explorations avec son ami Gulliver et adore les animaux

Au fil des quatre saisons (l'automne pour Enid, l'hiver pour Hortense, le printemps pour Bettina, l'été pour Geneviève), on va les voir évoluer et trouver chacune en partie leur voie.

Je me suis immédiatement prise d'affection pour elles toutes. Malika Ferdjoukh a réussi à les rendre toutes différentes et toutes aussi fortes et intéressantes. Aucune ne prend le pas sur l'autre. Même si je dois quand même avouer que j'ai été particulièrement touchée par la peste Bettina (un peu dans l'esprit de l'Amy de Louisa May Alcott) et par Hortense.

Autour de ces héroïnes, gravite toute une galerie de personnages secondaires à la fois pittoresques et attachants: Basile, Tancrède, la petite Muguette, l'abominable homme des neiges...Autant de rencontres qui aident Charlie, Geneviève, Bettina, Hortense et Enid à avancer sur le chemin de la vie.

Mais il ne faut pas oublier aussi le père et la mère qui apparaissent aux moments clés de l'existence de leurs filles. On se sait jamais comment ces fantômes seront habillés mais leurs dialogues avec leur progéniture se révèlent toujours percutants et drôles.

Il m'est impossible d'évoquer toutes les aventures de ce volume qui reprend toute l’œuvre. Sachez juste que malgré les quelques six cent pages, l'intrigue ne contient jamais de longueurs. Et, après avoir bien ri, pleuré, espéré, guetté..., on referme ce livre en se disant: Encore!

Pour conclure, j'aimerais dire quelques mots sur le style. Il entremêle habilement dialogues et descriptions. De plus, j'ai été bluffée par le choix des adjectifs ou des expressions qui sonnent toujours juste et contribuent à la réussite des Quatre soeurs. L'auteure a également réussi le pari de conférer à chacune de ses protagonistes  leur propre tonalité.

J'ai beaucoup apprécié aussi toutes les références cinématographiques: Hitchcock, les Marx Brothers, Cary Grant....Autant de noms liés aux films que je regardais petite avec mon frère et mes parents et que je revois avec plaisir.

Bref, vous l'aurez compris: ce roman est un véritable coup de cœur pour moi. Je pense qu'il rejoindra bientôt mes étagères et pour prolonger le plaisir, je relirai la bande dessinée (déjà deux volumes parus) de Cati Baur.

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

L'Ecole des Loisirs, 2010, 608 pages, 19,50 €

Billet dans le cadre du Challenge un pavé par mois de Bianca

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs