Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2014

La Plume empoisonnée de Agatha Christie

La Plume empoisonnée

de

Agatha Christie

plume em.jpg

"Quand enfin on m'extirpa de ma gangue de plâtre, quand les médecins m'eurent tiraillé tout leur soûl, quand à force de cajoleries les infirmières m'eurent amené à remuer prudemment les membres et quand je fus écoeuré jusqu'à la nausée de les entendre me parler en bêtifiant comme si j'étais un nouveau-né dans ses langes, Marcus Kent me déclara qu'il fallait que j'aille m'installer à la campagne"

Après un grave accident, notre héros est contraint au repos complet. Son médecin lui conseille vivement de partir à la campagne. Accompagné de sa soeur Joanna, il s'établit donc à Lymstock dans un charmant cottage.

Cependant, bien vite, leur quiétude est troublée par un mystérieux corbeau qui prend tour à tour tous les habitants comme cible.

Jusqu'au jour où une des victimes se suicide. Mais a t-elle réellement mis fin à ses jours? Ne serait-on pas plutôt en présence d'un meurtre?

Notre héros décide de mener l'enquête...

Agatha_Christie.png

Pour ce mois anglais, j'avais envie de me replonger dans un Agatha Christie. J'ai donc opté pour cet opus de la série des Miss Marple que je ne connaissais pas.

Tout débute par l'installation d'un blessé et de sa sœur à la campagne, dans un cottage. Au fil des jours, ils s'habituent à leur existence à Lymstock, à leur voisinage si différent de celui qu'ils connaissent à Londres, au rituel du thé ou du bridge, aux cancans...

J'ai justement beaucoup apprécié cette partie d'introduction car je crois que c'est ce que je recherchais dans cette lecture: voyager dans l'Angleterre profonde. Le héros et sa sœur m'ont semblé des personnages attachants et j'ai apprécié les rencontres qu'ils faisaient. Tout comme l'ironie de la plume de la romancière.

Puis, rapidement, une première lettre est arrivée...Et une seconde...

"Une haine aveugle....Oui, une haine aveugle. Mais même un aveugle peut viser juste par hasard et vous atteindre au coeur"

Malgré l'accumulation de courrier anonyme, je n'ai jamais ressenti cette haine se développer. Et c'est là que le premier bémol de cet ouvrage m'est apparu. Cette attente insatisfaite s'explique sans doute par une comparaison inconsciente avec Le Corbeau, un film que j'adore et où le même phénomène survient.

Après le premier meurtre, j'ai commencé à m'ennuyer. Je ne me suis passionnée ni pour l'intrigue policière ni pour les histoires amoureuses connexes.

Même l'ironie de plus en plus prégnante et les références à certains opus précédents ("Dans les romans, quand un détective se déniche un collaborateur sur le terrain, ledit collaborateur est les trois quarts du temps un assassin") n'ont pas trouvé grâce à mes yeux.

Et que dire de l'absence de Miss Marple? J'avais choisi La Plume empoisonnée car je souhaitais suivre une de ses aventures et finalement, elle n'est arrivée que dans le dernier quart du texte. Certes, elle a joué le rôle de deus ex machina comme elle sait si bien le faire mais j'ai regretté de ne pas plus entendre ses comparaisons avec les gens qu'elle connaît, de la voir poser des questions apparemment innocentes...

Bref, vous l'aurez compris: je crois que c'est la première fois que je n'ai pas été conquise par un Agatha Christie. Mais je retenterai prochainement l'aventure avec un autre Miss Marple comme Un cadavre dans la bibliothèque.

Le Livre de Poche, 221 pages

Billet dans le cadre du mois anglais et du Challenge Agatha Christie chez George.

mois anglais.jpg

 

 challange-agatha-christie.jpg

26/06/2014

Demba et le Faiseur de rêves

Demba et le faiseur de rêves

un conte de Anne Ferrier,

illustré par Justine Brax

demba et le faiseur de rêves,anne ferrier,justine brax,gecko editions

"Au centre du village se dressait un immense baobab. C'était la cachette  préférée de Demba, le plus jeune des garçons de la tribu.

Dissimulé dans les branches, il passait ainsi des heures à observer le village.

Mais le baobab était vieux, très vieux. Il avait été planté par les grand-pères des grand-pères des Anciens de la tribu et les habitants craignaient qu'il ne leur tombe sur la tête."

Par conséquent, le baobab fut abattu. Mais "les villageois ignoraient que le vieux baobab abritait le Faiseur de rêves"

"C'était un génie qui se glissait, la nuit dans leur sommeil et leur soufflait des rêves d'amour, de gourmandise, de songes heureux pour éclairer la journée"

La disparition du baobab s'accompagne donc aussi de celle du Faiseur de rêves.

Et bientôt, "les nuits [deviennent] tristes et vides. Les villageois se [réveillent] le cœur fripé, l'esprit agacé"

Le Conseil des Anciens tente de trouver des solutions. Et finalement, Demba est envoyé par son grand-père à la recherche du Faiseur de rêves.

Commence alors pour notre jeune héros un long périple. Au fil de son voyage, il rencontre la brodeuse céleste, un lion, des lucioles....

demba et le faiseur de rêves,anne ferrier,justine brax,gecko editions

J'ai remarqué cet album sur le blog de mon amie Loucy. Et je n'ai pu résister à l'envie de le commander. Quand il est arrivé, je me suis jetée dessus et j'ai été immédiatement happée par ce conte africain.

Tous les ingrédients sont réunis pour rendre cette lecture inoubliable: la poésie des mots, un univers magique et des images splendides.

Commençons tout d'abord par l'histoire. Anne Ferrier nous invite à suivre la quête d'un jeune garçon. Afin de ramener le Faiseur de rêves, Demba part très loin. Son chemin va l'amener à découvrir des mondes différents, des expériences de vie opposées...Et de cette aventure, il ressort grandi et profondément enrichi.

On peut donc dire que cet album rappelle l'importance d'aller à la rencontre de...Mais aussi d'écouter l'autre....Et de partager son savoir...

Il m'a également fait penser à cette citation de Amadou Hampâté Bâ "Quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle"

Tous ces thèmes forts véhiculés par l'intrigue sont mis en valeur par la beauté du langage utilisé par l'auteure.

demba et le faiseur de rêves,anne ferrier,justine brax,gecko editions

Et que dire des illustrations de Justine Brax? J'étais déjà très admiratrice de son travail pour Rouge Bala et Bulle. Mais là, j'ai été une nouvelle fois bluffée par son talent. Une explosion de matières et de couleurs qui nous plongent en Afrique au milieu d'un village. Des pages de journaux peintes et dont certains noms tels qu'Egypte, Soudan...soulignent la longueur de ce périple. Tout fait corps avec le texte. Et d'une certaine façon le magnifie.

Bref, vous l'aurez compris: un très bel album jeunesse.

Gecko Editions, 2008, 14,50 €

Billet dans le cadre du challenge Il était une fois organisé par ma copinaute Bianca.

 

demba et le faiseur de rêves,anne ferrier,justine brax,gecko editions

 

24/06/2014

Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh

Quatre soeurs

de

Malika Ferdjoukh

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

"Parfois, Enid aurait préféré avoir un peu moins de soeurs.

-Deux m'auraient suffi, confia-t-elle à Gulliver Doniphon qui partageait avec elle la banquette du car scolaire.

Gulliver se pinça la paupière gauche, examina avec tendresse son pouce où trois cils venaient de rendre l'âme:

-Si tu n'avais que deux soeurs, tu choisirais qui?

Enid se pencha pour contempler, très intéressée elle aussi les cils défunts de Gulliver

-J'en sais rien. J'ai pas dit que je choisirais.

-Quatre moins deux égale deux. Si deux suffisent, celles qui restent sont à mettre à la poubelle."

Depuis la mort de leurs parents dans un accident de voiture dix-neuf mois auparavant, les cinq sœurs Verdelaine habitent toutes seules dans la maison familiale.

Et c'est leur quotidien qu'on va suivre sur quatre saisons. Une année pour apprendre tout de leurs joies, de leurs peines, de leurs espoirs, de leurs amours...

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

Cela faisait longtemps que j'avais entendu parler de la série des Quatre soeurs de Malika Ferdjoukh. Et, malgré les très bons échos que j'en avais eus, je n'avais jamais franchi le pas. Heureusement j'ai réparé cette erreur samedi soir et j'ai passé un merveilleux week-end en compagnie de cet ouvrage.

J'ai été tout de suite happée par l'univers imaginé par la romancière.

Cinq jeunes filles de 9 à 23 ans habitent dans une maison: la Vill' Hervé, au bout du bout de la lande.

"La Vill' Hervé était une grosse chose en granit brun et beige, avec des lucarnes aux frontons, une tourelle dodue à l'arrière qui cachait un escalier à vis, de petites niches à pigeons en bordure des toits"

Parmi ces cinq personnages principaux (qui m'ont rappelé un roman que j'adore: les Quatre filles du docteur March), on retrouve:

-Charlie, l'aînée de 23 ans qui a abandonné ses études suite au décès de ses parents et s'occupe de ses sœurs. Elle gère les comptes, s'improvise cuisinière ou bricoleuse (avec plus ou moins de succès dans ses tentatives)

-Geneviève, la cadette de 16 ans qui se retrouve en charge de l'intendance de la demeure et suit en secret des cours de boxe thaï

-Bettina, la vamp de 13 ans 1/2 qui passe des heures devant les magasines de filles ou dans la salle de bains

-Hortense, l'avant-dernière de 11 ans que l'on retrouve souvent plongée le nez dans les livres et qui tient des journaux intimes

-Enid, la benjamine de 9 ans 1/2, un peu garçon manqué, qui se lance dans de multiples explorations avec son ami Gulliver et adore les animaux

Au fil des quatre saisons (l'automne pour Enid, l'hiver pour Hortense, le printemps pour Bettina, l'été pour Geneviève), on va les voir évoluer et trouver chacune en partie leur voie.

Je me suis immédiatement prise d'affection pour elles toutes. Malika Ferdjoukh a réussi à les rendre toutes différentes et toutes aussi fortes et intéressantes. Aucune ne prend le pas sur l'autre. Même si je dois quand même avouer que j'ai été particulièrement touchée par la peste Bettina (un peu dans l'esprit de l'Amy de Louisa May Alcott) et par Hortense.

Autour de ces héroïnes, gravite toute une galerie de personnages secondaires à la fois pittoresques et attachants: Basile, Tancrède, la petite Muguette, l'abominable homme des neiges...Autant de rencontres qui aident Charlie, Geneviève, Bettina, Hortense et Enid à avancer sur le chemin de la vie.

Mais il ne faut pas oublier aussi le père et la mère qui apparaissent aux moments clés de l'existence de leurs filles. On se sait jamais comment ces fantômes seront habillés mais leurs dialogues avec leur progéniture se révèlent toujours percutants et drôles.

Il m'est impossible d'évoquer toutes les aventures de ce volume qui reprend toute l’œuvre. Sachez juste que malgré les quelques six cent pages, l'intrigue ne contient jamais de longueurs. Et, après avoir bien ri, pleuré, espéré, guetté..., on referme ce livre en se disant: Encore!

Pour conclure, j'aimerais dire quelques mots sur le style. Il entremêle habilement dialogues et descriptions. De plus, j'ai été bluffée par le choix des adjectifs ou des expressions qui sonnent toujours juste et contribuent à la réussite des Quatre soeurs. L'auteure a également réussi le pari de conférer à chacune de ses protagonistes  leur propre tonalité.

J'ai beaucoup apprécié aussi toutes les références cinématographiques: Hitchcock, les Marx Brothers, Cary Grant....Autant de noms liés aux films que je regardais petite avec mon frère et mes parents et que je revois avec plaisir.

Bref, vous l'aurez compris: ce roman est un véritable coup de cœur pour moi. Je pense qu'il rejoindra bientôt mes étagères et pour prolonger le plaisir, je relirai la bande dessinée (déjà deux volumes parus) de Cati Baur.

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs

L'Ecole des Loisirs, 2010, 608 pages, 19,50 €

Billet dans le cadre du Challenge un pavé par mois de Bianca

quatre soeurs, malika ferdjoukh, l'école des loisirs, roman pour adolescents, coup de coeur, roman sur cinq soeurs