Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2015

Le Lion et l'oiseau

Le Lion et l'oiseau

de

Marianne Dubuc

lion et oiseau.jpg

"Lion travaille à son jardin quand il entend un bruit."

Un oiseau est tombé, visiblement blessé.

"Il ne peut pas le laisser ainsi, le pauvre petit."

Lion soigne l'oiseau et, quand il relève la tête, il réalise que la volée est partie, abandonnant son nouveau protégé.

Il accueille donc l'oiseau chez lui.

"Tu peux rester, il y a bien assez de place pour deux"

Débute alors une très belle histoire d'amitié entre ces deux esseulés.

Mais leur nouvelle complicité pourra t-elle résister au retour de la volée?

lion6.jpg

Cet album, je n'en avais jamais entendu parler avant que je le remarque dans le bac des coups de cœur de la médiathèque parisienne que je fréquente. Aussitôt vu, aussitôt emprunté et...aussitôt lu.

Son titre m'a fait penser à une fable de Jean de la Fontaine. D'ailleurs, si cet ouvrage en était vraiment une, sa morale pourrait se résumer à: l'amitié vraie fleurit partout et ne cesse jamais.

C'est en effet le magnifique message que véhicule cet ouvrage.

Au fil des pages, on suit, du point de vue du lion, l'évolution des liens entre ces deux personnages.

L'hiver cohabitation/Le printemps départ/L'été attente/L'automne espoir...Ainsi va la ronde des saisons.

Pour épouser les émotions du lion, Marianne Dubuc a choisi se se montrer économe en mots. Les phrases se font rares....Les silences d'autant plus forts....Comme, dans certains films muets, des fondus au blanc occupent certaines pages. Pour mieux faire corps avec l'attente, l'espoir, la désillusion...Toute cette palette de sentiments qui envahit notre protagoniste.

A cette sobriété du langage, tellement juste et tellement chargée en émotions, se superpose la délicatesse des images. L'auteur entremêle aquarelle, encre et  crayon à papier pour donner vie à son intrigue. Avec toujours cette même retenue.

Bref, vous l'aurez compris: je suis tombée sous le charme de ce petit bijou. Un livre miracle, rempli de pudeur, de poésie et de sensibilité.

Éditions La Pastèque, 2013

coeur qui bat.gif

 

13/09/2015

Mon Coeur en miettes ou les plus beaux jours de ma vie

Mon Cœur en miettes

ou les plus beaux jours de ma vie

un album de Charlotte Moundlic

illustré par Olivier Tallec

mon coeur en miettes.gif

"Demain, c'est la rentrée de CE2. Ça va être horrible. Pour la première fois, Malik ne sera pas là.

Malik, c'est mon meilleur ami, on se connaît depuis la crèche, on a toujours été dans la même classe.

A cause du travail de son père, il est parti en Espagne jusqu'aux vacances de la Toussaint."

Cette rentrée  a comme un goût amer pour Michel.

Au lieu de la faire avec son meilleur ami depuis la crèche, il se retrouve tout seul.

"Je n'ai pas tellement d'autres copains.

Pas de copines non plus, car les filles, elles sont bizarres."

Mais cette rentrée a aussi comme un goût de nouveauté.

En effet, Carmen, une petite élève qui vient d'Espagne, a rejoint la classe de Mme Siboni. Et c'est Michel qui a été désigné comme son référent.

Ce grand timide ne sait pas comment s'y prendre. Surtout sous le regard pesant des autres et sous les moqueries de ses camarades féminines.

Petit à petit, Carmen l'apprivoise....

"Avec Carmen, on a pris l'habitude de s'attendre au coin.

Chaque matin, je dévale les marches et sors de l'immeuble en courant".

Débute alors une très belle histoire.

De celles qui font battre le "cœur à cent à l'heure"

 

mon coeur en miettes ou les plus beaux jours de ma vie,charlotte moundlic,olivier tallec,rentrée,premier amour,amitié fille-garçon

 

Cet album, je l'ai découvert grâce à ma collègue Laura. A la médiathèque où je travaille, nous sommes en effet trois à commander ce type d'ouvrages et elle l'a rajouté dans notre dernier panier.

Aussitôt arrivé, aussitôt lu...

On a tous connu ces jours de rentrée où nos repères sont quelque peu bouleversés. Nouvelle classe, nouvel établissement....et les amis qui ne sont pas au rendez-vous.

Stress....Anxiété....Doute...

Et puis, un sourire et un lien d'amitié se noue.

C'est ce qui arrive au héros de cette jolie intrigue. Déboussolé par le départ de son meilleur copain, il ne sait pas comment aller vers les autres.

Heureusement, la maîtresse s'en mêle et il se voit confier la charge de guider Carmen dans son école.

Carmen et son joli sourire....Qui fait accélérer les pulsations de son cœur.

Une belle relation se tisse. Néanmoins, lorsqu'on est timide, il est difficile de résister aux commentaires des autres. Au risque de se retrouver le cœur en miettes...

Charlotte Moundlic a su trouver les mots justes pour nous plonger dans cet univers si poétique et nous décrire tous les sentiments qui étreignent tour à tour Michel: abandon, rejet, espoir, timidité vaincue, amitié, premier amour, déception....

Ou comment un jeune garçon de huit ans fait l'apprentissage de nombreuses premières fois.

Mais cet ouvrage ne serait pas réussi sans les illustrations d'Olivier Tallec. Aux silences pudiques du texte répondent les cadrages lointains sur certaines scènes primordiales, l'absence de détails, la délicatesse des couleurs.

Pour ne retenir que l'essentiel: un cœur en miettes ou les plus beaux jours d'une vie.

Bref, vous l'aurez compris: je suis sous le charme de ce très bel album et je ne peux que vous en recommander la lecture.

Flammarion, 2012

 

 

28/07/2015

Tout au bord d'Agnès de Lestrade et de Valeria DoCampo

Tout au bord

un album écrit par Agnès de Lestrade

et illustré par Valeria Docampo

tout au bord.jpg

« Tout au bord de mon lit, il y a des morceaux de songes. Ils sont si petits qu’ils se cachent entre les moutons de poussière. Je les ramasse, je souffle dessus et je les regarde s’envoler.

Demain, je me moutonnerai. »

Tout au bord de l’hiver

Tout au bord de la mer

Tout au bord de l’ennui

Tout au bord des livres

Tout au bord des larmes

Tout au bord de toi…

Il y a un ours bleu qui explore toutes ces contrées. Tour à tour, il s’hiverneige, il se granite, il s’ennuyote, il s’écrilivre…

tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve

Parfois, on croise sur sa route des ANI, des albums non identifiés, de ceux qu’on ne parvient pas à classer dans une catégorie. Des albums pas comme les autres, qui émeuvent, qui touchent et qui nous accompagnent.

C’est le cas de Tout au bord, un petit bijou de finesse et de sensibilité.

A la plume, Agnès de Lestrade. Et quelle plume ! Autour d’une virtualité de « tout au bord », elle imagine différentes ambiances. S’enchaîne ainsi toute une série de poèmes en prose. Beauté des mots, jeu du langage…Et nous voila, au fil des pages, charmés et enchaînés par tous ces textes.

Au dessin, Valeria Docampo. Je vous en avais déjà parlé à l’occasion d’un billet sur la Vallée des Moulins. Une fois encore, elle prouve son talent pour accompagner et mettre en valeur l'univers de l'auteur.

Sur un arrière-fond dans les teintes grises, se découpe notre ours. Un ours bleu roi qui capte immédiatement notre regard. Selon les précipices contre lesquels il bute, d’autres taches de couleur surviennent. Et tranchent avec l'atmosphère brumeuse, cotonneuse, ouatée.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai été conquise par cette ode aux songes. Cet hymne à tous ces mondes qu'on ne connaîtra jamais. A tous ces infinis poétiques qu'on aime néanmoins contempler.

Alice Jeunesse, 2014

tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve