Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coup de coeur - Page 5

  • Le Lion et l'oiseau

    Le Lion et l'oiseau

    de

    Marianne Dubuc

    lion et oiseau.jpg

    "Lion travaille à son jardin quand il entend un bruit."

    Un oiseau est tombé, visiblement blessé.

    "Il ne peut pas le laisser ainsi, le pauvre petit."

    Lion soigne l'oiseau et, quand il relève la tête, il réalise que la volée est partie, abandonnant son nouveau protégé.

    Il accueille donc l'oiseau chez lui.

    "Tu peux rester, il y a bien assez de place pour deux"

    Débute alors une très belle histoire d'amitié entre ces deux esseulés.

    Mais leur nouvelle complicité pourra t-elle résister au retour de la volée?

    lion6.jpg

    Cet album, je n'en avais jamais entendu parler avant que je le remarque dans le bac des coups de cœur de la médiathèque parisienne que je fréquente. Aussitôt vu, aussitôt emprunté et...aussitôt lu.

    Son titre m'a fait penser à une fable de Jean de la Fontaine. D'ailleurs, si cet ouvrage en était vraiment une, sa morale pourrait se résumer à: l'amitié vraie fleurit partout et ne cesse jamais.

    C'est en effet le magnifique message que véhicule cet ouvrage.

    Au fil des pages, on suit, du point de vue du lion, l'évolution des liens entre ces deux personnages.

    L'hiver cohabitation/Le printemps départ/L'été attente/L'automne espoir...Ainsi va la ronde des saisons.

    Pour épouser les émotions du lion, Marianne Dubuc a choisi se se montrer économe en mots. Les phrases se font rares....Les silences d'autant plus forts....Comme, dans certains films muets, des fondus au blanc occupent certaines pages. Pour mieux faire corps avec l'attente, l'espoir, la désillusion...Toute cette palette de sentiments qui envahit notre protagoniste.

    A cette sobriété du langage, tellement juste et tellement chargée en émotions, se superpose la délicatesse des images. L'auteur entremêle aquarelle, encre et  crayon à papier pour donner vie à son intrigue. Avec toujours cette même retenue.

    Bref, vous l'aurez compris: je suis tombée sous le charme de ce petit bijou. Un livre miracle, rempli de pudeur, de poésie et de sensibilité.

    Éditions La Pastèque, 2013

    coeur qui bat.gif

     

  • Quelqu'un qu'on aime de Séverine Vidal

    Quelqu'un qu'on aime

    de

    Séverine Vidal

    quelqu'un qu'on aime,séverine vidal,sarbacane,exprim',coup de coeur,roman adolescent,histoire intergénérationnelle,road-trip

    "Dans les jours qui ont suivi la naissance d'Amber, Dixie était sûre de s'en sortir toute seule. D'y arriver. Elle se doutait bien que rien ne serait facile-faudrait être naïve, quand on a dix-huit ans et un bébé dans le ventre, pour penser que la vie va s'écouler tranquille, sans accros, ni moment de solitude inouï"

    Cela fait quelque temps déjà que Matt désire partir avec son grand-père et refaire les mêmes étapes que la tournée de Pat Boone en 1958.

    Car la mémoire de Gary s'effiloche et que bientôt les souvenirs n'auront plus la même consistance.

    Cependant, Matt était loin d'imaginer à quel point ce voyage allait bouleverser sa vie et celle de son aïeul.

    Un bébé/Une tempête/Un van/Deux passagers supplémentaires/Des paysages/De la musique/Un lent apprivoisement/Du partage/Des rires/Des pleurs aussi/De l'amour/Des surprises....

    Voilà le programme de ces deux mois....Et au bout du chemin...Qui sait?

    quelqu'un qu'on aime,séverine vidal,sarbacane,exprim',coup de coeur,roman adolescent,histoire intergénérationnelle,road-trip

    Ce roman, je l'attendais...

    Parce que la couverture est juste sublime...

    Parce que le titre interpelle...

    Parce que j'avais apprécié la plume de Séverine Vidal dans le très joli album L'oeil du pigeon...

    Aussi, je l'ai emprunté dès son arrivée à la médiathèque et j'ai embarqué avec beaucoup de plaisir à bord de la Vasse.

    Je l'ai lu d'une traite, tant j'étais absorbée par l'histoire.

    Depuis tout jeune, Gary nourrit une vraie passion pour Pat Boone. Avec des amis, il l'a même suivi lors de sa tournée de 1958.

    Aussi, son petit-fils Matt aimerait l'emmener sur les traces de sa mémoire en fuite, à la recherche de ces instants précieux qui ont marqué sa vie.

    Il n'avait juste pas prévu qu'il emporterait avec lui sa fille de dix-huit mois, Amber, dont il vient d'apprendre l'existence.

    Ni qu'une tempête de neige au Texas l'obligerait à renoncer à leur vol et à louer un van huit places.

    Ni que Luke et Antonia, un adolescent et une trentenaire, se joindraient à eux...

    J'ai beaucoup apprécié la structure chorale de cet ouvrage. Chaque voix résonne en nous, s'entremêle aux autres et permet de mieux comprendre la personnalité ou les attentes de chacun.

    De même, ce procédé narratif donne l'occasion à Séverine Vidal d'aborder une multitude de thématiques: la recherche de soi, la maladie d'Alzheimer, la paternité, les liens intergénérationnels, l'amour, l'amitié, la solidarité...

    Sa petite musique, à la fois sobre et pudique, touche forcément notre corde sensible, sans jamais sombrer dans le pathos.

    Tour à tour, on rit, on s'émeut, on verse des larmes, on s'attache, on espère...

    Que cette maladie ne dépassera jamais le stade 1/Que chacun, au bout de la route, trouvera le destin dont il rêve...

    Les pages se tournent toutes seules, les kilomètres s'accumulent et déjà....c'est la fin de ce "road book", qui m'a rappelé, par sa générosité et sa poésie, le film Little Miss Sunshine.

    Heureusement, malgré la déchirante séparation avec ces personnages si forts, malgré le sentiment d'un trop peu, on a l'impression d'être encore avec eux...En effet, certaines scènes se rejouent longtemps en nous.

    Comme celle des falaises:

    "Et Gary, avait ajouté, en remontant le col de sa veste:

    -Des falaises fragiles, en sursis, voilà ce qu'on est"

    Bref, vous l'aurez compris: Quelqu'un qu'on aime est un ouvrage profondément humain qui tient toutes ses promesses. Il remue, il amuse, il nous fait nous sentir bien....Tout simplement....Et il constitue LE coup de cœur de ma rentrée.

    Sarbacane, 2015, 202 pages

    quelqu'un qu'on aime,séverine vidal,sarbacane,exprim',coup de coeur,roman adolescent,histoire intergénérationnelle,road-trip

     

     

     

  • Tout au bord d'Agnès de Lestrade et de Valeria DoCampo

    Tout au bord

    un album écrit par Agnès de Lestrade

    et illustré par Valeria Docampo

    tout au bord.jpg

    « Tout au bord de mon lit, il y a des morceaux de songes. Ils sont si petits qu’ils se cachent entre les moutons de poussière. Je les ramasse, je souffle dessus et je les regarde s’envoler.

    Demain, je me moutonnerai. »

    Tout au bord de l’hiver

    Tout au bord de la mer

    Tout au bord de l’ennui

    Tout au bord des livres

    Tout au bord des larmes

    Tout au bord de toi…

    Il y a un ours bleu qui explore toutes ces contrées. Tour à tour, il s’hiverneige, il se granite, il s’ennuyote, il s’écrilivre…

    tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve

    Parfois, on croise sur sa route des ANI, des albums non identifiés, de ceux qu’on ne parvient pas à classer dans une catégorie. Des albums pas comme les autres, qui émeuvent, qui touchent et qui nous accompagnent.

    C’est le cas de Tout au bord, un petit bijou de finesse et de sensibilité.

    A la plume, Agnès de Lestrade. Et quelle plume ! Autour d’une virtualité de « tout au bord », elle imagine différentes ambiances. S’enchaîne ainsi toute une série de poèmes en prose. Beauté des mots, jeu du langage…Et nous voila, au fil des pages, charmés et enchaînés par tous ces textes.

    Au dessin, Valeria Docampo. Je vous en avais déjà parlé à l’occasion d’un billet sur la Vallée des Moulins. Une fois encore, elle prouve son talent pour accompagner et mettre en valeur l'univers de l'auteur.

    Sur un arrière-fond dans les teintes grises, se découpe notre ours. Un ours bleu roi qui capte immédiatement notre regard. Selon les précipices contre lesquels il bute, d’autres taches de couleur surviennent. Et tranchent avec l'atmosphère brumeuse, cotonneuse, ouatée.

    Bref, vous l'aurez compris: j'ai été conquise par cette ode aux songes. Cet hymne à tous ces mondes qu'on ne connaîtra jamais. A tous ces infinis poétiques qu'on aime néanmoins contempler.

    Alice Jeunesse, 2014

    tout au bord, alice jeunesse, album, hymne à la poésie, coup de coeur, sensibilité, agnès de lestrade, valeria docampo, album sur le rêve