Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2014

Chrysis de Jim Fergus

Chrysis

de

Jim Fergus

 

chrysis,jim fergus,editions du cherche-midi,roman années folles,roman sur l'art,roman d'amour,roman d'apprentissage

 

"Au printemps 1916, Bogart Lambert dit "Bogey", un jeune homme de 17 ans, quitte le ranch familial dans le nord du Colorado sur un hongre gris pommelé qui portait le nom de Crazy Horse; il s'en allait en France rejoindre les rangs de la Légion étrangère pour combattre les Huns, les ennemis de la Grande Guerre."

Chrysis, le quatrième roman de Jim Fergus, s'attache au destin de deux héros d'exception: d'un côté, Bogart Lambert et de l'autre, Chrysis Jungbluth.

On les rencontre tous les deux à l'âge de dix-sept ans.

En 1916, Bogart Lambert est un jeune garçon persuadé qu'il est de son devoir d'aller combattre les Huns en hommage à ses ancêtres français. Il quitte donc son Colorado natal sur son cheval Crazy Horse. Et le voilà embarqué pour un long périple aux Etats-Unis. Un périple qui va l'emmener de l'autre côté de l'Océan dans les rangs de la Légion étrangère et lui conférer le rôle de courrier.

En 1925, Gabrielle Jungbluth est une jeune femme passionnée de peinture qui vient d'entrer en première année de la seule école consacrée à cet art et ouverte au sexe féminin. Elle apprend ainsi les différentes techniques. Mais son fort caractère et son esprit de résistance lui font immédiatement remettre en cause l'enseignement trop académique et trop "pudique" de Jacques Ferdinand Humbert, un octogénaire qui a formé certains Grands comme Braque.

Nous suivons donc ces protagonistes dans leurs années charnières, celles où on quitte l'adolescence pour entrer pleinement dans l'âge adulte. Celles de toutes les découvertes et de toutes les premières fois. Celles de l'éclosion et de la confirmation des talents. Celles des premières décisions.

 

chrysis,jim fergus,editions du cherche-midi,roman années folles,roman sur l'art,roman d'amour,roman d'apprentissage

 

J'avais remarqué ce roman sur le blog de ma copinaute Céline. Mais, même si je l'avais noté et que le sujet m'intéressait beaucoup, je n'avais pas cherché à me le procurer. Et, la semaine dernière, j'ai été attirée par le titre et la couverture en farfouillant sur les rayonnages de ma médiathèque. Je l'ai ouvert ce matin et immédiatement dévoré.

Il s'agit de mon premier ouvrage de Jim Fergus. Et sans doute pas le dernier.

Celui-ci revêt une connotation particulière pour lui. Il s'est inspiré du tableau acheté pour sa compagne lors de la dernière année de sa vie. Un tableau qu'ils avaient remarqué ensemble dans une boutique de Nice lors de leur dernier voyage tous les deux en Europe et qu'il lui avait offert à leur dernier Noël ensemble.

"C'est à la fois la joie et la douleur de cette vie d'écriture: réveiller nos fantômes pour les amener sur ces pages où ils survivront à jamais"

 

chrysis,jim fergus,editions du cherche-midi,roman années folles,roman sur l'art,roman d'amour,roman d'apprentissage

 

Cette oeuvre s'intitule Orgie et a été réalisée par une jeune artiste de dix-huit ans: Gabrielle "Chrysis"Jungbluth. Par conséquent, Jim Fergus est parti sur ses traces. De son lieu de naissance à son lieu de mort, il a tout arpenté et a choisi de nous narrer l'existence de cette femme de façon romancée.

Malgré le titre, quand on ouvre les premières pages, ce n'est pas Chrysis qui se présente à nous. Mais Bogey, de son vrai nom Bogart Lambert. Un jeune cow-boy expert en boxe et en maniement des armes qui a quitté son Colorado natal pour combattre les Huns. Le second héros de ce livre.

On suit son apprentissage de son départ de la maison natale à son arrivée à New York, de sa vie dans un bordel là-bas à son arrivée dans l'armée.

Engagé dans la Légion étrangère, il parvient à garder son cheval et devient "le courrier cow-boy". Celui qui livre les messages en dépit du danger et sous les rafales de balles de l'ennemi.

Mais le 11 novembre, son destin le guette près de Mons. Marqué par l'explosion d'un obus et par les blessures qui en découlent, Bogey tente de se reconstruire en Ecosse, puis à Paris.

A cette époque, dans les années 1925-1929, la capitale, et tout particulièrement son quartier de Montparnasse, constitue un lieu d'effervescence culturel. A chaque coin de rue et dans chaque café, il n'est pas rare de croiser quelqu'un qui prétend écrire, dessiner, peindre...Et ce qui prime dans ce Paris de l'après-guerre, c'est le sens de la fête, l'envie de croquer la vie à pleine dents et de se débarrasser de tous les carcans d'autrefois.

Malgré ses origines bourgeoises et l'éducation très stricte qu'elle a reçue, Gabrielle est très attirée par ce quartier de Montparnasse, son vivier artistique et son atmosphère bohème et profondément libre. Mais il va falloir du temps à notre héroïne, qui se rebaptise Chrysis après la lecture d'un roman sulfureux, pour pouvoir entrer dans ce monde et en faire partie.

Autant d'étapes auxquelles nous assistons. Gabrielle sort peu à peu de sa chrysalide et devient cette jeune artiste enthousiaste, pleine de vie et d'espoir, sensuelle, libérée dont elle n'osait rêver adolescente. Cependant, cette transformation ne se fait pas sans heurts. On a du mal encore à cette époque à accepter qu'une femme devienne artiste et qu'elle mène son existence comme bon lui semble.

Au fil de son évolution, Chrysis croise de nombreuses personnalités de ce Montparnasse de l'époque et fréquente des lieux réputés.

Et sur son chemin, comme vous vous en doutez, elle va également faire la rencontre de Bosey...

J'ai bien aimé la construction de cet ouvrage, fondée sur l'alternance de points de vue narratifs entre Bosey et Chrysis. De plus, le choix de ces deux héros m'a semblé tout à fait pertinent. Malgré les six ans qui les séparent, Bosey et Chrysis n'ont pas la même attitude face à la vie. A la solitude et au douloureux passé de l'un répondent l'insouciance et la gaieté de l'autre. Tout simplement car l'un a vécu la conflit sur le front, et l'autre l'a connu enfant à l'arrière...

A cette réflexion sur la Première Guerre mondiale et ses conséquences sur la vie des soldats s'ajoute une autre sur l'art, la condition d'artiste et la difficulté de s'affirmer en tant que femme dans ce milieu dans les années 20.

Deux thèmes forts de ce roman qui m'ont vivement intéressée. Tout comme, vous vous en doutez, la peinture de ce Paris des années folles, l'effervescence de Montparnasse...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman sur l'éveil, l'amour, l'apprentissage, la liberté, l'art, la guerre et les années Folles.

Editions du Cherche-Midi, 279 pages, 2013

13/11/2013

Demain est un autre jour

Demain est un autre jour

de

Lori Nelson Spielman

demain est un autre jour,lori nelson spielman,editions du cherche-midi,roman doudou,comédie romantique,roman sur les changements de vie,roman sur les nouveaux départs

"L'écho des voix dans la salle à manger s'envole dans la cage d'escalier en noisetier, indistinct, bourdonnant et importun. D'une main tremblante, je verrouille la porte derrière moi. L'univers est soudain plongé dans un silence total. J'appuie la tête contre la porte et je prends une inspiration profonde. Son parfum envahit encore la chambre-mélange d'Eau d'Hadrien et du savon au lait de brebis. Son lit en métal grince lorsque je m'y allonge, un bruit aussi rassurant que le tintement de ses carillons dans le jardin ou de sa voix douce quand elle me disait qu'elle m'aimait. Je venais dans ce lit quand elle le partageait encore avec mon père, me plaignant d'un mal de ventre ou de monstres sous mon lit. A chaque fois, maman me prenait avec elle, m'étreignait et me caressait les cheveux en murmurant: "Demain est un autre jour, ma chérie, attends encore un peu". Et comme par miracle, je me réveillais le le lendemain matin pour découvrir des rubans de lumière ambrée s'insinuant à travers la dentelle de mes rideaux"

Brett Bohlinger, 34 ans, vient de perdre sa mère. Alors qu'elle s'attendait à hériter de son empire industriel, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni. Il s'agit de la liste des choses qu'elle voulait vivre, quand elle avait 14 ans. Elle en a réalisé certaines mais sa mère lui laisse un délai d'un an pour entreprendre les dix qui restent. Si elle réussit, elle pourra toucher ce qui lui revient.

demain est un autre jour,lori nelson spielman,editions du cherche-midi,roman doudou,comédie romantique,roman sur les changements de vie,roman sur les nouveaux départs

J'avais remarqué ce premier roman sur la blogosphère (malheureusement, je ne me rappelle plus où). Et, conquise par le sujet, je l'avais réservé dans ma médiathèque. Je l'ai ouvert lundi matin et je n'ai pu le quitter qu'une fois achevé.

Brett est une jeune trentenaire qui mène une vie loin d'être conforme à ses rêves de jeunesse. Elle a trouvé refuge dans l'entreprise familiale alors qu'elle souhaitait devenir enseignante; elle vit avec un homme qui la sous-estime et refuse d'avoir un bébé...

Aussi, la mort de sa mère et surtout le défi qu'elle lui lance, va lui servir d'électrochoc et lui permettre de tout changer.

J'ai adoré cette amorce d'intrigue. A partir d'une liste vieille de 20 ans, Brett se met en quête d'une existence plus conforme à ses aspirations d'adolescente.

Tout au long de son parcours, on découvre une galerie de personnages très attachants. Bien entendu, la mère qui, par le biais de ses lettres, montre tout l'amour qu'elle a pu ressentir pour ses enfants et tout le bien qu'elle leur voulait. Mais également, un avocat; un psychologue; des jeunes plongés dans des difficultés scolaires...Chacun d'eux va faire évoluer, à sa manière, notre héroïne et modifier sa conception de la vie.

A cette réflexion très intéressante sur les illusions perdues et sur le courage qu'il faut montrer parfois pour prendre un nouveau départ, s'ajoutent également de nombreux éléments de comédies romantiques qui confèrent à cet ouvrage une tonalité plus légère.

En effet, parmi les objectifs de vie de la Brett de 14 ans, figurait "tomber amoureuse". Tout au long des pages, on va donc croiser différents protagonistes masculins, dont l'"homme au Burberry". Un homme qui fascine notre héroïne et qu'elle rencontre à chaque fois dans des situations dignes d'une Bridget Jones.

De même, cet ouvrage dresse un portrait de la vie à Chicago. On suit notre héroïne dans les divers quartiers de cette ville, ce qui permet de mieux se rendre compte de ses disparités géographiques et économiques.

De plus, j'ai beaucoup apprécié le fait que ce roman parle de la vie sous toutes ses formes. En 455 pages, on assiste ainsi à des décès, des retrouvailles, des dîners en famille, des rencontres, des déclarations, des révélations, des ruptures, des découvertes, des rires, des disputes....Sans jamais (ou presque) trouver que les situations paraissent trop télescopées...

Bref, vous l'aurez compris: ce roman est un coup de cœur. Il appartient à la famille d'ouvrages "doudous" que j'affectionne: ceux qui font réfléchir tout en rassurant; ceux vers lesquels on se tourne pour passer un moment cosy quand l'hiver devient trop prégnant et qu'on a envie de se pelotonner dans son canapé avec une bonne tasse de thé.

Et, surtout, "Demain est un autre jour"

Editions du Cherche-Midi, 457 pages, 20 €

 

demain est un autre jour,lori nelson spielman,editions du cherche-midi,roman doudou,comédie romantique,roman sur les changements de vie,roman sur les nouveaux départs