Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2014

Eleanor et Park de Rainbow Rowell

Eleanor et Park

de

Rainbow Rowell

eleanor et park.jpg

“Il n’essayait plus de la faire revenir. Elle revenait seulement quand elle en avait envie, dans des rêves, des mensonges et des déjà-vus délabrés. »

1986, Eleanor est une nouvelle arrivée dans le lycée. Et comme toute nouvelle, elle a du mal à trouver sa place. D’autant plus qu’elle se démarque par son physique et son habillement.

 Dans le bus scolaire, elle se voit contrainte de s’asseoir à coté de Park.

«La nouvelle a pris une grande inspiration et elle s’est avancée dans l’allée. Personne ne la regardait. Park essayait de l’ignorer aussi, mais c’était un peu comme ignorer un train qui déraille ou une éclipse.

La fille avait vraiment la tête de celle à qui ce genre de situation arrivait souvent. »

Au début, Eleanor et Park ne se parlent jamais.

Puis, Eleanor se met à lire les comics de Park.

Très vite, ce trajet quotidien, ils l’attendent tous deux avec impatience.

Très vite, leurs langues se délient.

Très vite, ils échangent non seulement autour des Watchmen, mais de la musique qu’ils affectionnent.

Et de ces échanges, nait une belle relation…

Mais Eleanor évolue dans un contexte familial très compliqué.

Trop compliqué sans doute pour vivre une idylle.

rainbow rowell.jpg

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parler de ce roman sur la blogosphère et j’avais hâte de m’y plonger.

Une fois entamé, je suis immédiatement tombée sous le charme.

Parce qu’Eleanor et Park sont deux héros marquants, aux antipodes de ceux qu’on croise plus traditionnellement dans la littérature pour adolescents

Parce que j’ai été surprise par les péripéties de l’intrigue

Parce que cette œuvre comporte de magnifiques scènes de désir naissant

Parce que cet ouvrage rappelle tout ce qu’on peut éprouver lors d’un premier amour, de la peur aux papillons dans le ventre

Parce qu’au détour de chaque page, on n’est jamais à l’abri de découvrir une pépite tant stylistique qu’émotionnelle

«Tenir la main d Eleanor, c’était comme tenir un papillon. Ou un battement de cœur. C’était tenir une chose pleine, et pleinement vivante.

Dès qu’il l’a touchée, il s’est demandé comment il avait tenu aussi longtemps sans le faire. Il caressait sa paume avec son pouce pour remonter vers la naissance de ses doigts, et il était conscient  de chacune de ses respirations »

Parce que j’ai souvent eu le sourire aux lèvres

Parce que j’ai pleuré

Parce que j’ai pris mon temps pour finir ce roman afin de mieux en savourer la poésie

Parce que les Watchmen et les Smiths…

Bref, vous l’aurez compris : Eleanor et Park constitue un coup de cœur. Et je crois que me souviendrais longtemps de ces deux protagonistes.

Pocket Jeunesse, 2014, 384 pages

eleanor et park, rainbow rowell, litterature young adult, pocket jeunesse

 

 

 

 

 

 

 

 

25/07/2014

Le Sourire de Marie-Adélaïde de Annie Pietri

Le Sourire de Marie-Adélaïde

de

Annie Pietri

le sourire de marie-adélaïde,annie pietri,bayard jeunesse,millézime,marie-adélaïde de savoie,roman historique,roman historique pour adolescents,roman sous le règne de louis xiv

"Louis XIV était tombé face contre terre...

-Pile! lança Marie-Adélaïde.

La duchesse de baissa pour ramasser le bel écu d'or qui avait tournoyé en l'air avant de rebondir, puis de s'immobiliser sur les lames du parquet du salon de la Paix.

-Je perds, et vous triomphez, Bourgogne! Votre souhait sera donc exaucé, nous irons en gondole sur le Grand Canal! ajouta-t-elle en se relevant d'un bond".

Dans ce roman qu'elle qualifie de "biolitt" (mélange de réalité et de fiction), Annie Pietri nous invite à suivre le destin de Marie-Adélaïde de Savoie, la duchesse de Bourgogne.

le sourire de marie-adélaïde,annie pietri,bayard jeunesse,millézime,marie-adélaïde de savoie,roman historique,roman historique pour adolescents,roman sous le règne de louis xiv

La duchesse de Bourgogne

Cette jeune femme, petite-fille de Monsieur le frère du roi Louis XIV, est née en 1685. En 1697, en vertu du traité de Ryswick, elle a épousé le petit-fils de Louis XIV, le duc de Bourgogne.

L'intrigue de cet ouvrage débute en 1703, alors qu'elle a 17 ans. Depuis son arrivée à la Cour, elle a fait la conquête du souverain, tout comme celle de son épouse secrète, Madame de Maintenon. Notamment en raison de sa perpétuelle bonne humeur et son amour de la vie.

Malgré la faveur dont elle jouit, sa position à la Cour se trouve menacée. En effet, elle n'a toujours pas donné d'héritier et on chuchote qu'elle en serait incapable.

Abattue, la duchesse se demande comment elle va parvenir à se sortir de ce mauvais pas.

Jusqu'au moment où elle rencontre le beau marquis de Nangis, un brillant militaire convalescent. Elle en tombe immédiatement amoureuse. Mais aucune relation n'est possible à la Cour où chaque geste est épié et rapporté.

Pour vivre cette histoire interdite, Marie-Adélaïde va devoir braver tous les dangers...

Et c'est son existence que nous allons suivre de 1703 à 1712, l'année où elle succombe à la variole.

le sourire de marie-adélaïde,annie pietri,bayard jeunesse,millézime,marie-adélaïde de savoie,roman historique,roman historique pour adolescents,roman sous le règne de louis xiv

Je connaissais déjà l’œuvre d'Annie Pietri. En effet, j'avais déjà lu et beaucoup apprécié Carla aux mains d'or, la trilogie des Orangers de Versailles et le Serment de Domenico. En raison de la qualité de l'intrigue, de sa faculté à nous plonger sous le règne de Louis XIV, de son talent à mêler vocabulaire contemporain et d'époque...Autant d'"ingrédients" que j'ai eu plaisir à retrouver dans ce nouvel opus.

A commencer par le choix de l'héroïne. Je n'avais jamais entendu parler d'elle, si ce n'est pour son lien de parenté avec Louis XV (il s'agit de sa mère). Aussi, j'ai été fascinée par le destin de cette jeune femme pétillante, pleine de vie, d'apparence frivole...

Comme beaucoup de petites filles bien nées, elle a été arrachée à sa famille pour devenir l'instrument et surtout le garant d'un traité de paix entre la France et la Savoie. Alors qu'elle avait toujours été élevée dans la haine du Roi Soleil et de Versailles, elle a dû partir pour la Cour de ce pays honni et y occuper une place primordiale. Auprès d'un mari, certes très amoureux d'elle, mais en tout point son opposé (très pieux, il déteste sortir et participer aux fêtes grandioses ou aux soirées dans les Grands appartements).

Refusant ce sort imposé, elle a donc tenté de résister. En vivant de façon extravagante. En contractant des dettes énormes. En choisissant ses amants. Et en divulguant des secrets d’État à son père, redevenu ennemi.

Un itinéraire passionnant que l'auteure aborde simplement. Il est vrai que parfois, j'aurais aimé en savoir plus et que j'ai regretté l'ellipse survenue après la mort de son premier fils. Cependant, comme cet ouvrage s'adresse avant tout aux pré-adolescents et adolescents, je comprends ce choix de ne pas nous submerger de dates ou de faits.

De plus, brosser le portrait de Marie-Adélaïde de Savoie offre la possibilité à la romancière de nous décrire les us et coutumes de la Cour de Versailles: le poids des regards, l'espionnage permanent, la nécessité de toujours bien paraître, la technique des "paravents", l'interception des lettres...

Bref, vous l'aurez compris: j'ai passé un très bon moment en compagnie de cet ouvrage historique. Et j'en ressors avec l'envie d'en savoir encore plus sur les dernières années du roi Louis XIV et sur certains des membres de sa famille ou de son entourage.

Bayard Jeunesse, 2013, 223 pages, 11, 50 €

 

 

22/07/2014

Les serpents du Museum de Sophie Humann

Les Serpents du Muséum

de

Sophie Humann

des serpents au muséum,sophie humann,editions flammarion jeunesse,roman historique jeunesse,roman situé au jardin des plantes,roman policier jeunesse

"L'éclusier, du courrier!

Au cri du facteur, Juliette a sursauté. Depuis que son père ne remonte plus l'horloge, elle s'est habituée au silence.

-Allez, viens, Ninette, on va chercher la lettre.

Mais Ninette, une poule grasse et grise, juchée sur le lit de sa maîtresse, n'ouvre pas même un œil."

Depuis la mort de sa mère l'hiver dernier, Juliette, 12 ans, a quitté l'école et s'occupe désormais de la maison qu'elle partage avec son père, éclusier de son état.

Mais ce dernier, inquiet de voir sa fille passer sans cesse du mutisme à l'excitation et être souvent en proie à des colères, accepte de la confier à son oncle et à sa tante à Paris

C'est ainsi que notre héroïne est envoyée dans la capitale en 1875 pour y passer les deux mois d'été.

Son oncle, gardien chef au Muséum d'Histoire naturelle, lui ouvre les portes du Jardin des plantes. Émerveillée, Juliette ne se lasse pas de visiter les coins et les recoins de cet endroit magique.

Un jour, alors qu'elle doit rejoindre son oncle, elle rentre, malgré les interdictions, dans le pavillon des reptiles et se retrouve nez-à-nez avec un serpent des plus dangereux. Elle ne doit son salut qu'à un des soigneurs, Gaspard.

Une enquête est diligentée pour comprendre comment un animal aussi venimeux a pu s'échapper et comment un autre a pu disparaître.

Des soupçons naissent...

Et Juliette décide de mener ses propres investigations.

des serpents au muséum,sophie humann,editions flammarion jeunesse,roman historique jeunesse,roman situé au jardin des plantes,roman policier jeunesse

Les serpents au Jardin des plantes

J'avais remarqué ce roman historique jeunesse sur le blog de ma copinaute Bianca. Comme elle est toujours de bons conseils, je l'ai suggéré à  une de mes collègues et je me suis précipitée dessus quand il est arrivé.

J'ai tout de suite apprécié le personnage principal. Juliette est une adolescente vive, intelligente, curieuse, courageuse, rebelle qui tente de se remettre de la perte de sa mère. Aussi, quand son père accepte l'invitation de son beau-frère, elle est ravie de changer d'air.

Dès son installation chez eux, elle part à la découverte de ce Jardin des Plantes où travaille son oncle. Sur ses traces, on en apprend beaucoup sur le fonctionnement de ce lieu, sur les horaires d'ouverture, sur le personnel, sur les animaux, sur les différents sites à voir, sur les visiteurs et leurs défauts....

J'ai trouvé cette partie vraiment très intéressante. Depuis quelque temps, je me suis rendue plusieurs fois au Jardin des plantes en compagnie de mon filleul et je sais que, grâce à ce roman, je ne le regarderai pas de la même manière à la prochaine sortie.

Mais cette plongée dans ce lieu célèbre ne constitue pas le seul intérêt de cet ouvrage. En effet, Sophie Humann parvient à nous décrire la vie dans ce Paris de 1875, l'effervescence des grands magasins comme le Bon marché, les transports, le milieu de la peinture...

De même, l'intrigue policière assez réussie qu'elle développe lui permet de brasser de nombreux thèmes: les conditions d'apprentissage des enfants, l'école, le rejet des étrangers, la vie carcérale...

Bref, vous l'aurez compris: un roman jeunesse à la fois divertissant et instructif qui permet de passer un agréable moment. J'espère retrouver Juliette dans de prochaines aventures.

Éditions Flammarion Jeunesse, 2014, 125 pages, 5,90 €

Billet dans le cadre du challenge 19ème siècle organisé par Fanny.

 

des serpents au muséum,sophie humann,editions flammarion jeunesse,roman historique jeunesse,roman situé au jardin des plantes,roman policier jeunesse