Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2014

Les Autodafeurs tome 1: Mon frère est un gardien

Les Autodafeurs tome 1: Mon frère est un gardien

de

Marine Carteron

 

les autodafeurs,mon frère est un gardien,martine carteron,editions du rouergue,roman pour adolescents,auguste mars,césarine mars,aventures,secret

 

"5 heures du matin sur une petite route de campagne

Le choc a été très violent. Le camion a surgi de nulle part et a percuté la voiture de plein fouet avant de l'envoyer par-dessus les glissières de sécurité terminer sa course contre un grand chêne.

Elle a fait plus de cinq tonneaux avant de s'immobiliser et maintenant c'est une épave; la roue avant gauche tourne encore tandis que la fumée commence à s'échapper du capot éventré.

Suspendu la tête à l'envers dans l'habitacle détruit, l'homme sait qu'il va mourir. Cela fait plus d'un an qu'il redoute ce moment. Depuis le jour où il a surpris les plans des Autodafeurs, il a su qu'ils ne le laisseraient pas se mettre en travers de leur chemin."

L'homme qui vient de mourir dans cet accident de voiture est le père d'Auguste Mars, 14 ans.

Et ce même Auguste, on le retrouve justement dans une très mauvaise position en ce début de roman. La police, le juge pour mineurs et la quasi-totalité des habitants de sa ville le considèrent comme un dangereux délinquant, coupable de vol, incendie criminel, violences...

Or, il a une très bonne explication à fournir pour l'innocenter. Mais s'il la donne, il trahirait un secret vieux de vingt-cinq siècles et mettrait en danger la Confrérie.

Il choisit donc de ne rien en faire et c'est à nous, lecteur, qu'il raconte tous les évènements qui ont suivi le décès accidentel de son père.

Cependant, sa voix n'est pas la seule qui retentit entre ces pages. En effet, il partage la narration avec sa petite sœur, Césarine Mars, 7 ans et "artiste" (le nom que lui a donné Auguste quand il a entendu pour la première fois parler du syndrome d'Asperger dont elle souffre).

"Mais bon, pour que vous compreniez mieux comment j'en suis arrivé là, il faut que je reprenne depuis le début, c'est-à-dire, là où tout a commencé.

P.-S: Ce que mon frère a oublié de vous dire, c'est qu'il n'en serait jamais arrivé là s'il m'avait écoutée; donc, en plus d'être un gardien, c'est aussi un idiot. Césarine Mars."

J'avais remarqué ce titre sur la blogosphère, notamment chez Loucy et je n'ai donc pas hésité longtemps avant de me lancer à son arrivée à la médiathèque.

Ce qui m'a immédiatement frappé dans ce texte, c'est le ton. Marine Carteron a su insuffler à la fois de l'authenticité et beaucoup d'humour à ses deux personnages principaux. On croit à chaque fois que ce sont bien un adolescent de 14 ans et une enfant de 7 ans qui s'adressent à nous. L'humour naît de la distance ironique qu'arrive à avoir Auguste et en ce qui concerne Césarine, de son absence totale de décalage et de sa tendance à tout prendre au pied de la lettre.

De plus, l'émotion n'est jamais loin dans leur propos. Elle affleure quand Césarine découvre le sens de du mot amitié avec la petite Sara ou quand Auguste parle de son père...

J'ai également été tout de suite happée par l'intrigue. Devant le désespoir de sa mère et de sa sœur, Auguste propose de déménager et de partir s'installer à la Commanderie avec leurs grand-parents. C'est dans cette maison de vacances qu'il va avoir ses rêves. A chaque fois, son père lui apparaît et l'enjoint à se souvenir du Livre et du rôle qui lui est échu.

La rentrée va aussi lui servir de "révélateur". La haine immédiate du "Négrier", son proviseur et l'attaque des frères Montague le poussent à se rapprocher de son professeur De Vergy. Lorsque celui-ci le ramène à la maison, il surprend une conversation entre sa mère et lui.

"Ton fils n'est au courant de rien. Tu sais très bien qu'après la mort de ton frère, Jean a respecté ton choix et a toujours refusé qu'on parle de la Confrérie à Auguste avant qu'il soit en âge de se battre et nous avons tous respecté ton désir. Mais, Julie, tu dois te rendre à l'évidence, l'assassinat de ton mari est un signe qui ne trompe pas. Nos ennemis se sont regroupés, ils sont en ordre de bataille et tout s'accélère autour de nous"

Ainsi, Auguste prend connaissance d'un secret vieux de vingt-cinq siècles, un secret que sa famille et leurs alliés tentent de protéger à tout prix. J'ai beaucoup apprécié le contenu de ce mystère, l'importance conférée au livre, à la mémoire...et cette idée de société de l'ombre prête à tous les sacrifices pour conserver le secret et le garder loin des Autodafeurs. Sans oublier le côté initiatique, le poids de la transmission...

L'intrigue monte crescendo. Au fil des jours, Auguste et Césarine se rapprochent de ce mystère...et du danger. Jusqu'à une explosion finale....

J'aimerais rajouter un petit mot sur les personnages qui entourent nos deux héros. L'auteure a su créer une belle galerie de protagonistes. Des vrais "Méchants" (le Négrier, les Montague), des amis atypiques (Néné et Sara), un professeur fascinant (De Vergy que j'espère voir plus dans le prochain tome...)...

Bref, vous l'aurez compris: un roman pour adolescents extrêmement bien ficelé, au ton à la fois enlevé, humoristique et émouvant dont j'attends la suite avec impatience.

Editions du Rouergue, 2014, 329 pages

 

 

 

 

15/08/2014

Les Noces vermeilles de Béatrice Egémar

Les Noces vermeilles

de

Béatrice Egémar

 

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

 

"Voilà près de deux heures que je suis à ma table. Dix fois  je me suis crue prête, dix fois j'ai pris et reposé ma plume. J'ai décidé d'écrire mes mémoires-si du moins ce titre peut convenir à mon modeste récit-mais je répugne à le faire: mon caractère me pousse davantage à profiter de chaque jour qui nous est donné à vivre, plutôt qu'à me tourner vers le passé, surtout quand il est douloureux"

Louise de Laval revient sur l'été de ses quinze ans, l'été 1572 où elle a été conviée à Paris avec sa famille pour assister aux noces de Marguerite de Valois et d'Henri de Navarre.

A peine arrivée, elle a retrouvé avec plaisir sa sœur aînée, devenue demoiselle d'honneur de la reine Catherine de Médicis. Mais cette dernière, l'air très soucieux, n'a pu lui confier le secret qu'elle dissimulait et a péri dans d'atroces convulsions la nuit même de leurs retrouvailles.

Accablée par le chagrin, Louise s'est jurée de découvrir qui était le coupable de cette mort par empoisonnement. Et pour cette raison, elle a accepté de remplacer la défunte dans son rôle auprès de la reine mère.

Assistée de son fidèle valet Perdican, elle s'est donc installée au Louvre.

Au fil des répétitions et des fêtes données en l'honneur des noces, Louise commence à entrevoir un complot. Mais parviendra t'elle à le déjouer à temps?

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

J'avais remarqué l'auteure Béatrice Egémar sur le blog de mon amie Bianca. Aussi, quand j'ai pu trouver ce titre chez un soldeur, je n'ai pas hésité longtemps;

En remontant le fil de la mémoire de l'héroïne/narratrice de ce roman, nous revenons avec elle à l'été 1572. Un été particulier marqué par les noces vermeilles. Autrement dit celles entre Marguerite de Valois et Henri de Navarre.

Dès l'installation de la famille Laval à Paris, le climat orageux se fait palpable. Catholiques et Protestants se toisent et on sent bien que l'implosion n'est jamais loin.

Justement, il semblerait que la sœur aînée de Louise ait découvert quelque chose à propos de cette possible implosion...Et c'est ce mystère que notre jeune demoiselle devenue enquêtrice va tenter de percer.

A sa suite, nous entrons donc dans les coulisses de la Cour de France. Répétitions, banquets, danses, ballets se succèdent sans cesse. Mais derrière ces magnificences affichées, des tensions émergent, des alliances mortelles se dessinent...

Difficile pour une jeune provinciale de naviguer entre tous ces courtisans rompus aux secrets d'Etat. Pourtant, avec son caractère à la fois observateur et courageux, le personnage principal parvient à comprendre certains desseins, voire à anticiper certaines actions.

J'ai été particulièrement intéressée par la description de cette existence au palais du Louvre. Béatrice Egémar s'est livrée à un gros travail de reconstitution. Mœurs, repas, tenues sont minutieusement dépeints. Tout comme la semaine de noces de Henri et de Marguerite (dont l'incroyable scène de l'échange des consentements sur le parvis de Notre-Dame). Et les événements consécutifs et/ou concomitants qui ont mené à la Saint-Barthélemy.

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

Je me suis rendue compte à la lecture que j'étais loin de connaître toutes ces étapes. De même, j'ignorais tout de la trop grande confiance accordée par les chefs protestants au Roi, de la longueur des massacres, de l'exposition de certains cadavres...

Une autre qualité de cet ouvrage réside dans la capacité de la romancière à entremêler personnages fictifs et réels sans que les dialogues ou les situations ne sonnent jamais faux.

En revanche, je dois avouer que j'ai moins adhéré à l'histoire d'amour développée au fil de l'intrigue. En effet, elle ne m'a pas paru plausible. Mais comme elle n'occupe qu'une place mineure dans le cours du récit, ce bémol ne m'a que peu dérangé.

Bref, vous l'aurez compris: cet ouvrage constitue un polar historique pour adolescents fouillé et très intéressant.

Gulf Stream, Courants noirs, 2011, 223 pages

10/08/2014

Eleanor et Park de Rainbow Rowell

Eleanor et Park

de

Rainbow Rowell

eleanor et park.jpg

“Il n’essayait plus de la faire revenir. Elle revenait seulement quand elle en avait envie, dans des rêves, des mensonges et des déjà-vus délabrés. »

1986, Eleanor est une nouvelle arrivée dans le lycée. Et comme toute nouvelle, elle a du mal à trouver sa place. D’autant plus qu’elle se démarque par son physique et son habillement.

 Dans le bus scolaire, elle se voit contrainte de s’asseoir à coté de Park.

«La nouvelle a pris une grande inspiration et elle s’est avancée dans l’allée. Personne ne la regardait. Park essayait de l’ignorer aussi, mais c’était un peu comme ignorer un train qui déraille ou une éclipse.

La fille avait vraiment la tête de celle à qui ce genre de situation arrivait souvent. »

Au début, Eleanor et Park ne se parlent jamais.

Puis, Eleanor se met à lire les comics de Park.

Très vite, ce trajet quotidien, ils l’attendent tous deux avec impatience.

Très vite, leurs langues se délient.

Très vite, ils échangent non seulement autour des Watchmen, mais de la musique qu’ils affectionnent.

Et de ces échanges, nait une belle relation…

Mais Eleanor évolue dans un contexte familial très compliqué.

Trop compliqué sans doute pour vivre une idylle.

rainbow rowell.jpg

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parler de ce roman sur la blogosphère et j’avais hâte de m’y plonger.

Une fois entamé, je suis immédiatement tombée sous le charme.

Parce qu’Eleanor et Park sont deux héros marquants, aux antipodes de ceux qu’on croise plus traditionnellement dans la littérature pour adolescents

Parce que j’ai été surprise par les péripéties de l’intrigue

Parce que cette œuvre comporte de magnifiques scènes de désir naissant

Parce que cet ouvrage rappelle tout ce qu’on peut éprouver lors d’un premier amour, de la peur aux papillons dans le ventre

Parce qu’au détour de chaque page, on n’est jamais à l’abri de découvrir une pépite tant stylistique qu’émotionnelle

«Tenir la main d Eleanor, c’était comme tenir un papillon. Ou un battement de cœur. C’était tenir une chose pleine, et pleinement vivante.

Dès qu’il l’a touchée, il s’est demandé comment il avait tenu aussi longtemps sans le faire. Il caressait sa paume avec son pouce pour remonter vers la naissance de ses doigts, et il était conscient  de chacune de ses respirations »

Parce que j’ai souvent eu le sourire aux lèvres

Parce que j’ai pleuré

Parce que j’ai pris mon temps pour finir ce roman afin de mieux en savourer la poésie

Parce que les Watchmen et les Smiths…

Bref, vous l’aurez compris : Eleanor et Park constitue un coup de cœur. Et je crois que me souviendrais longtemps de ces deux protagonistes.

Pocket Jeunesse, 2014, 384 pages

eleanor et park, rainbow rowell, litterature young adult, pocket jeunesse