Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2015

Le Ver à soie de Robert Galbraith

Le Ver à soie

de

Robert Galbraith

ver à soie.jpg

""J'espère au moins que c'est pour m'annoncer la mort d'une superstar, Strike", dit la voix rauque au bout du fil.

Il faisait encore nuit. Le téléphone collé à sa joue mal rasée, Strike promenait son imposante silhouette à travers les rues de Londres. La sortie de son interlocuteur lui arracha un sourire."

Après avoir brillamment résolu l'affaire Lula Landry, Cormoran Strike croule sous les nouvelles enquêtes. Il travaille 7 jours sur 7, ne ménage pas ses efforts et espère ainsi se sortir définitivement de ses ennuis financiers.

Aussi, quand une Mrs Quine lui demande de mener des investigations sur la disparition de son mari Owen, rien ne l'obligerait à accepter. Surtout que cette cliente ne semble pas disposer des moyens pour le rembourser...

Mais, mû par une impulsion inexplicable, notre héros part à la recherche de cet homme, écrivain de son état, que personne n'a revu depuis qu'il a mis le point final à un manuscrit sulfureux, un roman à clefs qui impliquerait de nombreuses personnalités du monde de l'édition et de son entourage.

Il le retrouve dans une de ses propriétés, sauvagement assassiné selon un rituel décrit dans son dernier ouvrage.

Débute alors une quête haletante à la poursuite d'un meurtrier particulièrement diabolique et dangereux.

jk-rowling-official-portrait.jpg

Vous vous souvenez peut-être qu'au mois de décembre, je vous avais parlé du premier volet de cette série de romans policiers imaginée par JK Rowling (sous le pseudonyme de Robert Galbraith)? J'avais vraiment beaucoup aimé l'Appel du coucou, autant pour l'ambiance que pour le duo Cormoran/Robin ou l'intrigue policière complexe.

Aussi, quand le Ver à soie est arrivé dans la médiathèque où je travaille, je l'ai emprunté très rapidement, pressée de découvrir les nouvelles aventures de ce détective et de son assistante.

Comme pour l'Appel du coucou, on se retrouve immédiatement happés par l'histoire. L'écriture cinématographique y est sans doute pour beaucoup. En effet, chaque scène, par un savant dosage entre dialogue et description, nous apparaît visuellement et nous donne envie de connaître la suite.

De même, l'intrigue se révèle particulièrement haletante. Ce qui semblait de prime abord une banale fugue d'un homme coutumier du fait se transforme en sordide meurtre. Tant de personnes avaient des mobiles pour tuer la victime...Ce qui complexifie forcément la tâche de notre héros...Les fausses pistes se multiplient, les coupables éventuels se succèdent...Jusqu'à la révélation finale que je n'attendais pas du tout.

Après une incursion dans le monde de la mode, JK Rowling nous propose cette fois-ci de plonger dans l'univers de l'édition. Rivalités, jalousies, coups bas, accusations, trahisons...semblent en constituer le quotidien. Un univers bien sombre en somme qui nous est décrit avec beaucoup d'ironie (je fais notamment référence aux scènes dans l'agence littéraire du défunt)

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages du précédent opus. Cormoran se débat toujours dans son marasme financier et sentimental. Mais on sent que peu à peu, il reprend pied...Quant à Robin, elle tente de faire respecter ses choix à son fiancé. Je n'en dirai pas plus sur l'évolution de ce duo. Je soulignerai juste le talent de l'écrivain à les faire changer sans que cela paraisse jamais artificiel.

Bref, vous l'aurez compris: j'ai adoré ce roman policier très bien ficelé, aux protagonistes si attachants...J'avais d'ailleurs vraiment beaucoup de mal à l'arrêter dans les transports en commun ou le soir. Vivement le tome 3!

Editions Grasset & Fasquelle, 2014, 569 pages

Billet dans le cadre du Challenge Un pavé par mois de Bianca.

challenge un pavé par mois.jpg

 

le ver à soie,jk rowling,& fasquelle,cormoran strike,roman policier de jk rowling

02/02/2015

Long Spoon lane

Long Spoon Lane

de

Anne Perry

long spoon lane,anne perry,editions 1018,polar victorien,polar historique,challenge anne perry

"Le cab fit une embardée dans le virage et Pitt faillit être projeté hors du siège. Narraway proféra un juron. Ils accélérèrent encore en direction d'Aldgate et de Whitechapel High Street, les sabots du cheval cognant sur les pavés."

Réveillé en pleine nuit par Victor Narraway, son supérieur à la Special Branch, Thomas Pitt est sommé de se rendre immédiatement à Myrdle Street  où une bombe doit exploser à six heures du matin. Quand il arrive sur les lieux,  toute la population a été évacuée et aucune victime n'est à déplorer suite à la déflagration. Une course-poursuite se met en place et les forces de l'ordre, après des échanges de balles, parviennent à rentrer dans la salle où se sont réfugiés les anarchistes. Parmi eux, un mort, le fils d'un Lord qui semble avoir été assassiné par derrière.

Qui est coupable? Un de ses complices? Un policier véreux? Telle est la question que doit résoudre notre enquêteur préféré.

Et, très vite, au fil de ses investigations, Pitt constate l'existence d'un complot de très grande envergure. Pour lutter contre les plans du Cercle intérieur, ile se retrouve même contraint de faire alliance avec son ennemi juré Lord Charles Voisey. Au risque de mettre en danger sa vie et celle de ses proches.

long spoon lane,anne perry,editions 1018,polar victorien,polar historique,challenge anne perry

Comme en chaque début de mois, je retrouve mes copinautes pour de nouvelles aventures de Thomas et Charlotte. Déjà le vingt-quatrième volet...Après avoir été déçue par Southampton Row, j'avais apprécié le voyage en Egypte et l'évolution des rapports entre Gracie et Tellman proposés par Seven dials.

Dans ce tome, en revanche, pas de contrée exotique au programme. Non, Pitt et Narraway se retrouvent confrontés à des attentats anarchistes. L'occasion pour Anne Perry de nous proposer une intrigue plus politique.

En effet, des revendications anarchistes, on glisse vers le vote des lois au Parlement, avec la proposition d'un texte renforçant les pouvoirs de la police (en termes d'armes et de droit de perquisition) et permettant aux domestiques de dénoncer leurs maîtres. Vous l'imaginez bien, ce texte divise, tant chez les Parlementaires que dans l'opinion publique.

Nous assistons donc dans certains chapitres à des débats houleux à Westminster. Des débats qui nous font d'autant plus peur que, tout comme Pitt et comme Narraway, nous savons ce que dissimule ce texte législatif.

Il est l’œuvre du Cercle intérieur et de son chef Wetron (le remplaçant de Pitt au commissariat de Bow Street). Cet homme machiavélique entend ainsi disposer d'un pouvoir considérable (basé sur la possibilité de faire chanter quiconque ou de perquisitionner n'importe qui) et souhaite par ce biais se constituer sa propre armée de policiers corrompus.

Notre héros se retrouve donc confronté à une vaste conspiration et il va tout entreprendre avec Tellman et Narraway pour la déjouer.  En s'attaquant à la corruption de son ancien commissariat. En cherchant partout des stocks de dynamites. En faisant des alliances avec les anarchistes emprisonnés. En prenant le risque de croire Voisey et de collaborer avec lui.

Anne Perry a donc su créer une intrigue toute en tension et au rythme sans faille (avec un final dramatique à souhait comme elle en a si bien le secret). Je suis désormais très curieuse de connaître les répercussions de certains de ses choix narratifs...

Néanmoins, je regrette que les femmes n'aient pas eu un rôle plus prédominant dans le déroulé de l'histoire. Même si on voit Vespasia, Charlotte, Gracie ou Emily, j'ai trouvé qu'elles n'étaient pas assez présentes...J'ai également regretté que certains axes relationnels n'évoluent pas plus (je fais référence à Gracie et Tellman).

Bref, vous l'aurez compris: Long spoon Lane constitue un bon cru. Et je retrouverai avec plaisir nos héros dans les jardins de Buckingham le mois prochain.

Editions 10/18, 2008, 345 pages

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Bianca, Céline et Fanny et dans le cadre du challenge Anne Perry de Syl.

long spoon lane,anne perry,editions 1018,polar victorien,polar historique,challenge anne perry

 

 

13/01/2015

Seven dials de Anne Perry

Seven dials

de

Anne Perry

seven dials,anne perry,editions 1018,polar victorien,polar historique,thomas pitt,charlotte pitt

"Pitt ouvrit les yeux mais cela ne fit pas cesser les coups pour autant. Les premières lueurs du jour se glissaient entre les rideaux. Début septembre, pas encore six heures du matin, et on frappait à sa porte. Non, on ne frappait pas, on s'acharnait."

Réveillé aux premières lueurs du petit matin, Pitt se voit confier une affaire délicate: enquêter sur la mort d'un diplomate, assassiné dans les jardins de la maîtresse égyptienne d'un ministre du gouvernement. Tout semble accabler cette femme qui aurait été retrouvée en train de transporter le cadavre dans une brouette. Un scandale politique éclate et notre détective de la Special Branch va avoir besoin de toute sa clairvoyance pour démêler les fils de cet épineux problème.

Au même moment, Charlotte et Gracie apprennent la disparition d'un domestique et tentent de retrouver sa trace.

Après l'Amérique profonde de Rectify, me voici de retour en Angleterre en compagnie des Pitt. Vous vous souvenez peut-être que j'avais été assez déçue par le précédent cru Southampton Row. Aussi, j'avais peur qu'il en soit de même avec cette vingt-troisième aventure...

Je dois d'ailleurs confesser que les premières pages n'ont pas été pour me rassurer. En effet, j'ai trouvé que l'intrigue mettait du temps à s'installer et que l'enquête piétinait un peu.

Et, puis, Narraway a décidé d'envoyer Pitt en Egypte sur les traces d'Ayesha Zakhari, la présumée meurtrière du diplomate Lovat.

Quelle bonne idée narrative de la part d'Anne Perry! Déjà car elle place son héros dans une situation totalement insolite, bien loin de tous ses repères et ancrages naturels. De plus, elle lui permet de brosser un portrait de ce pays à la fin du 19ème siècle. Un pays où la présence militaire anglaise se fait beaucoup sentir et où les velléités d'indépendance ne cessent de s'affirmer. De rencontres en interrogatoires, à la suite de Thomas, le lecteur apprend beaucoup de choses sur les rapports entre les autochtones et les "occupants", les us et coutumes, les coptes, les musulmans...

Ce départ ailleurs apporte donc une grande bouffée d'oxygène à une histoire qui aurait pu se traîner en longueur. Et qui, il faut bien le reconnaître, ne s'accélère que dans les dernières pages pour offrir un final dramatique, comme souvent.

Outre ce voyage sur la terre des Pharaons, j'ai apprécié l'évolution des interactions entre certains protagonistes.  A commencer par la relation entre Tellman et Gracie. Depuis quelques tomes, on suit leur rapprochement sentimental et sans en révéler trop, mon côté fleur bleue a été ravi du tournant dans les rapports entre ces deux là...

Un autre protagoniste a également retenu mon attention. Depuis l'arrivée de Pitt à la Special Branch, j'avais du mal à me forger une opinion sur Narraway. Heureusement, dans ce volume, Anne Perry a livré quelques informations sur lui et lui a ainsi conféré une plus grande humanité. Je suis notamment curieuse de voir comment se déroulera la prochaine rencontre entre lui et Charlotte...

Bref, vous l'aurez compris: un cru intéressant, même s'il n'atteint pas le niveau des meilleurs et qui me rend assez impatiente de connaître la suite des exploits des Pitt.

Editions 10/18, 348 pages

Billet dans le cadre d'une lecture commune avec Bianca, Céline et Fanny et dans le cadre du challenge Anne Perry de Syl.

seven dials,anne perry,editions 1018,polar victorien,polar historique,thomas pitt,charlotte pitt