Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2016

Mon Top jeunesse 2015

Mon Top jeunesse 2015

books readinf.jpg

Je reviens vers vous ce soir avec un billet autour de mon Top jeunesse 2015.

Cette année écoulée a été l'occasion de faire de très très belles découvertes et de me plonger dans des ouvrages, qui je le sais déjà, m'accompagneront longtemps.

Côté romans, voici les cinq titres qui s'imposent comme une évidence:

quelqu'un qu'on aime.png

Quelqu'un qu'on aime de Séverine Vidal, Sarbacane:Parce que le coup de coeur s'est imposé dès les premières pages/ Parce que ce roman profondément humain m'a fait tour à tour pleurer et rire/Parce que je me suis attachée à tous ces personnages/ Parce que j'adore le concept de famille qu'on se crée/ Parce que leur tournée était décidément trop courte/ Parce que "Des falaises en sursis/Voilà ce que nous sommes"/Parce que la plume de Séverine Vidal véhicule tant d'émotions/Parce que Gary/Parce que....

lever de rideau sur terezin.jpg

Autre lecture forte: Lever de rideau sur Terezin de Christophe Lambert, Bayard : même si j'avais adoré aussi Swing à Berlin parcouru en janvier, j'ai finalement retenu ce titre très fort. Cette fois-ci, l'auteur nous amène dans le camp de concentration de Terezin, où son personnage principal, le dramaturge Victor Steiner, doit écrire une pièce de théâtre autour de Molière et de Louis XIV pour une visite de contrôle de la Croix Rouge. Réflexion sur la création/Sur l'art en temps de guerre/Sur la solidarité/Sur l'humanité qui peut fleurir même dans la plus extrême violence/Sur la nécessité de résister envers et contre tout/Le tout servi par une très belle plume.

broadway limited.gif

Direction ensuite le New-York de la fin des années 40. Avec un dîner avec Cary Grant, le premier tome de Broadway Limited, à l'Ecole de Loisirs, Malika Ferdjoukh nous fait suivre le destin de six jeunes femmes et hommes à un croisement de leur vie. Six voix qui retentissent et qui nous parlent d'amour, d'amitié, de galères, de recherche du succès et de ce Broadway de l'après-guerre. Un roman doudou dans la veine de Quatre soeurs et qu'on quitte à regret.

petites reines.jpg

Changement d'époque....Pour une virée sur les routes à bicyclette. Il m'aurait été difficile de ne pas inclure dans cette liste Les Petites Reines de Clémentine Beauvais, paru chez Sarbacane. De cette lecture printanière, je garde une sensation de rires. Que ce soit dans le métro....ou sur mon fameux canapé...je me suis souvent surprise à m'esclaffer. Même si j'ai été un peu déçue par la conclusion de cette odyssée, j'ai savouré les étapes du voyage et les dialogues qui faisaient toujours mouche.

CVT_La-ou-tombent-les-anges_506.jpeg

Dernière escale, dans le Paris de 1912 au début des années 20: Là où tombent les anges de Charlotte Bousquet. Je l'ai entamé un soir de novembre et j'ai eu du mal à le lâcher. Malheureusement, je n'ai pas pris le temps d'en parler. Pourtant, j'ai été captée par ces destins de femme en temps de guerre, par leur vie à l'arrière, par leurs relations conjugales, par leur participation au bouillonnement artistique....Quel style incroyable! Et quel ambitieux ouvrage qui tient toutes ses promesses!

Après les mots, place aux images avec ces cinq albums qui ont marqué mon année 2015.

DanseusePapillon_C1C4.gif

-La Danseuse papillon d'Audrey Alwett, avec des illustrations de Luky, Soleil : Le destin d'un papillon trop attiré par la lumière de la scène et qui risque fort de s'y brûler. Un petit bijou de poésie et de sensibilité sur l'amour, sur la danse, sur le tourbillon de la vie...magnifié par Luky qui nous emporte dans un monde entre ombres et lumières.

lion et oiseau.jpg

-Le lion et l'oiseau de Marianne Dubuc, éditions La Pastèque: une magnifique histoire d'amitié entre un lion et un oiseau ou comment chacun a besoin de l'autre pour combler une solitude pesante. Les mots se font rares, les silences occupent l'espace...Pour mieux épouser les sentiments et retranscrire ce vide si lourd de sens qu'est parfois l'absence. Un album rare et qui touche la corde sensible de chacun. Un titre à conseiller et à partager sans modération.

peintre des drapeaux.jpg

-Le Peintre des drapeaux d'Alice Brière-Haquet, illustré par Olivier Philipponneau, Frimousse: un très bel ouvrage autour de l'artiste en temps de guerre. Des mots et des images sobres pour une histoire très forte qui fait réfléchir et qui nous émeut aux tréfonds de notre âme.

autrefois l'olympe.jpg

-Autrefois l'Olympe....mythe en haïkus d'Agnès Domergue, éditions Thierry Magnier: Sous forme de devinettes en haïkus, les grandes figures de la mythologie sont invoquées. Au lecteur de se montrer perspicace et de les retrouver. Un univers tout en délicatesse souligné par les images ciselées de Cécile Hudrisier.

voleur d'enfants.jpg

-Le Voleur d'enfants de Michael Escoffier, illustré par Clément Lefèvre, éditions Chocolat jeunesse: dès les premières pages, on est happé dans un autre âge, un âge inquiétant où il ne semble pas bon d'être un enfant. En effet, un voleur vient les enlever...A la manière d'une ritournelle inquiétante, ce sinistre personnage nous fais frémir. Et si finalement, il ne fallait pas se fier aux apparences? Un très bon conte, aux allures sombres et angoissantes, qui a le don de surprendre le lecteur.

Et vous, quels ont été vos coups de cœur jeunesse en 2015?

 

 

 

31/01/2015

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois de janvier

Ces livres que je n'ai pas chroniqués au mois de janvier

pile of books.jpg

Me voici de retour avec ce billet autour des livres que je n'ai pas chroniqués au mois de janvier.

tête dans les choux.jpeg

Commençons par une lecture dans le cadre du Prix des Incorruptibles. Honnêtement, je n'aime pas du tout la couverture et s'il n'avait pas fait partie de la sélection 5ème/4ème, je ne lui aurais jamais donné sa chance. Mais, heureusement, quand je l'ai ouvert, mes préjugés se sont vite effacés pour laisser place à un grand amusement. Car Gaia Guasti sait utiliser les mots justes, ceux qui font mouche et qui provoquent des sourires voire des rires...Dans la famille de Margotte, chacun a un rôle bien défini: sa mère râle, son père regarde, sa petite sœur Clairette fascine et elle, elle réfléchit. Mais, voilà, tout cet équilibre est menacé par la soudaine décision parentale de quitter la ville pour s'installer dans un petit hameau du 07. L'acclimatation en Ardèche se révèle difficile: entre les lacets qui donnent la nausée, les regards pas toujours bienveillants des autochtones, les soudaines envies bobos maternelles...Les pages se tournent facilement, même si j'ai regretté que la fin ne soit pas à la hauteur et que le rythme s'essouffle dans les derniers chapitres. Néanmoins, cet ouvrage, dans la lignée de la super bande dessinée Le retour à la terre de Manu Larcenet, fait passer un bon moment. Et, parfois, cela suffit amplement.

nappe_blanche.jpg

Partons maintenant sur les traces d'une Nappe blanche, un très beau titre d'une collection que j'affectionne énormément (Petite Poche chez Thierry Magnier). Françoise Legendre suit le destin d'une nappe blanche dont hérite au fil des ans les membres d'une famille. L'occasion en un siècle de voir comment cet objet a pu marquer la vie de chacun, voire la sauver. Forcément, comme le titre est court, nous n'assistons qu'à quelques scènes frappantes (un mariage avant 1914, les premiers congés payés, une fouille pendant la Seconde Guerre mondiale)...J'ai trouvé ce procédé narratif très intéressant et original. Et quelle phrase finale, si poétique!

enigme des tableaux fantomes.jpeg

Rejoignons ensuite les enquêtes surnaturelles de Monsieur Voltaire. Ce chien détective doit mener des investigations dans le manoir de Lord Sacha MacGouttière. Son objectif: retrouver l'auteur d'un forfait commis cent ans plus tôt, afin de lever une malédiction qui oblige les défunts à hanter le lieu. Chacun des coupables possibles se présente à lui et livre sa version des faits..Et si finalement, la vérité ne résidait pas dans un tableau? J'avais remarqué ce livre sur le blog de ma copinaute Bianca et quand je l'ai reçu à la médiathèque, je l'ai entamé sans tarder. Voilà un roman policier pour jeunes divertissant et intriguant à souhait (difficile de deviner l'identité du voleur). J'ai été également sensible aux illustrations d'Amélie Callot et je pense que je continuerai cette série.

Bref, vous l'aurez compris: un mois résolument placé sous le signe de la jeunesse. Place maintenant à février et à son éventail de possibilités livresques.

 

 

18/08/2014

Lettres à pattes et à poils et à pétales

Lettres à pattes et à poils et à pétales

de

Philippe Lerchermeier

illustrations par Delphine Perret

 

lettres à pattes et à poils et à pétales,philippe lechermeier,delphine perret,thierry magnier,nouvelles pour la jeunesse,détournement de la chèvre de monsieur seguin

 

-Lettres d'un d'un dictyoptère au courrier du cœur

"Chère coccinelle,

J'ai découvert ta rubrique "Courrier du cœur " dans le dernier numéro de Bzzz'mag que ma soeur a laissé traîner l'autre matin sur la table du petit déjeuner."

Un dictyoptère écrit au courrier du cœur de Bzzz'mag pour parler de ses sentiments amoureux. En effet, depuis quelque temps déjà, il aime une de ses camarades de classe qui malheureusement, pour lui, ne lui prête aucune attention.

De lettre en lettre, on suit donc ses espoirs, ses coups de blues, ses tentatives d'approche...Et si elle le remarquait enfin?

-Lettres de la chèvre à Monsieur Seguin

"Cher Monsieur Seguin,

Il y'a quelques minutes vous avez entendu le portail grincer. Et sans doute vous vous êtes dit: "Pécaïre, voilà que ça recommence!"

La chèvre de Monsieur Seguin n'est pas morte. Non, contrairement à ce que tout le monde croyait, elle s'est enfuie et a réussi à échapper au loup. Après un tour du monde qui lui a fait prendre conscience de la misère animale et de la nécessité de libérer tous ses congénères, la voilà de retour tout près de la ferme de son ancien propriétaire.

Dans sa correspondance, elle lui parle donc de cet incroyable itinéraire et de son engagement pour la cause des bêtes.

-Lettres du moustique à la fenêtre qui refuse de s'ouvrir

"Madame la fenêtre,

Je ne sais pas si vous me reconnaîtrez, je suis le moustique qui passe chaque soir dans l'espoir d'entrer dans la maison que vous protégez. "

Depuis quelques temps, une famille de cinq membres "tous beaux, tous frais, tous neufs" a emménagé dans le quartier. Et le moustique rêve de pouvoir leur rendre visite. Mais la fenêtre refuse de s'ouvrir, malgré les protestations virulentes qui lui sont adressées par écrit.

Cependant, notre héros ne s'avoue pas vaincu et fomente avec ses congénères un plan diabolique....

-Lettres de la rose au jardinier

"Cher monsieur le jardinier,

Si je m'adresse à vous, c'est parce que cela fait des années que l'on se connaît et qu'à l'exception de la marguerite et de l’œillet qui sont mes amis, je ne vois pas à qui d'autre je pourrais confier mon secret."

Une rose est amoureuse d'un jeune homme qui très régulièrement, vient s'asseoir sur un banc à côté d'elle. A chacune de ses "visites", elle tente de se faire belle pour l'attirer. Mais rien....C'est comme si elle n'existait pas...Jusqu'au moment où...

-Lettre du chienchien à sa mémère

"Chère Mémère,

Cela fait plusieurs jours que j'hésite à t'écrire. Ce n'est pas évident car ce qu'ai à te dire, c'est pas vraiment cool. Mais bon, cette fois, tu as abusé"

Un chienchien, en pleine crise d'adolescence, règle ses comptes avec sa mémère.

 

lettres à pattes et à poils et à pétales,philippe lechermeier,delphine perret,thierry magnier,nouvelles pour la jeunesse,détournement de la chèvre de monsieur seguin

 

Après le très bon Lettres à plumes et à poils, voici le retour du tandem Philippe Lechermeier/Delphine Perret.

En cinq nouvelles et autant de variations épistolaires à pattes et à poils et à pétales, ils nous parlent de l'amour non partagé, des relations familiales, des revendications et des combats à mener dans toute existence...Sans oublier l'injustice, la tristesse, la solitude, l'emprisonnement...

Comme dans le précédent opus, de nombreux thèmes forts sont par conséquents traités. Mais le propos ne se fait jamais dur. Non, sous un couvert à la fois humoristique et grinçant, on est amenés à s'interroger sur ses sujets.

On rit beaucoup avec ces cinq protagonistes. J'ai particulièrement aimé le détournement de la nouvelle de Daudet et la création de cette chèvre défenseure de la cause animale. Tout comme je me suis régalée à suivre les émois de ce dictyoptère follement épris de la mauvaise personne.

Chaque nouvelle possède sa propre tonalité, sa propre vitalité...Et fort souvent, la chute se révèle assez surprenante.

 

lettres à pattes et à poils et à pétales,philippe lechermeier,delphine perret,thierry magnier,nouvelles pour la jeunesse,détournement de la chèvre de monsieur seguin

 

Les illustrations de Delphine Perret accompagnent parfaitement le texte et soulignent son aspect très loufoque.

Bref, vous l'aurez compris: ce recueil de nouvelles jeunesse fait passer un très bon moment. Et comme pour Lettres à poils et à plumes, en le refermant, je me suis dit: encore!

Editions Thierry Magnier, 2014, 169 pages, 10 €