Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2016

L'Anneau de Claddagh tome 1 Seamrog

L'Anneau de Claddagh tome 1: Seamrog

de

Béatrice Nicodème

anneau de claddagh,seamrog,béatrice nicodème,roman pour adolescents,roman sur l'irlande,roman d'amour,roman d'aventures,gulf stream

 "Galway, 5 septembre 1828

-C'est pour cette nuit, annonça Morna.

-Je sais, j'ai tout préparé, répondit sa mère.

-Comment pourrais-tu le savoir?

Ina Shannon haussa les épaules sans répondre. Cela avait toujours été ainsi, elle savait, c'était tout.

Longtemps avant que sa fille réapparaisse après des années de silence, elle avait eu la certitude qu'elle reviendrait un jour et qu'elle serait enceinte."

A Galway, la nuit du 5 septembre 1828, est née Keira, fille d'une cuisinière irlandaise et de père inconnu. La même nuit, le cœur de sa grand-mère a lâché.

De cette ancêtre, la jeune fille n'a gardé qu'un violon et un anneau de Claddagh qu'elle porte sans cesse sur elle, autour de son cou, comme un talisman.

Les années ont passé et Keira et sa mère officient désormais au manoir des Winterbottom, dans la province de Galway.

De temps en temps, Keira est appelée pour raconter des histoires aux landlords du comté. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance d'Arthur, le fils d'un grand propriétaire anglais.

Une idylle se noue entre ces deux êtres que tout oppose. Ils rêvent même d'Amérique...

Mais, l'hiver 1846-1847, synonyme de maladie et de famine, pourrait bien sonner le glas de toutes leurs espérances...

anneau de claddagh,seamrog,béatrice nicodème,roman pour adolescents,roman sur l'irlande,roman d'amour,roman d'aventures,gulf stream

Ce roman, je l'avais remarqué depuis quelque temps mais je n'avais pas encore eu l'occasion de m'y plonger. Il a fallu un billet de ma copinaute Bianca et un repos forcé chez moi pour que, finalement, je me lance et je le dévore en très peu de temps.

Béatrice Nicodème parvient immédiatement à nous immerger dans cette Irlande des années 1846-1847. Un pays riche de légendes et de traditions. Un pays aussi sous la domination anglaise et dans lequel la famine et la maladie sévissent.

Sans jamais alourdir le cours de son récit, par le choix judicieux de personnages qui incarnent les différentes problématiques irlandaises, l'auteur nous apprend beaucoup de choses sur le quotidien, sur le travail, sur les conditions de vie, sur les croyances et sur les rapports avec les occupants. Et cette partie m'a vraiment passionnée.

De même, j'ai trouvé l'héroïne très attachante. Elle se révèle à la fois forte, intelligente, douée, généreuse...et ne baisse jamais les bras, malgré les épreuves qu'elle doit affronter. J'ai apprécié également son ancrage dans le folklore irlandais, entre ses rêves prémonitoires, les contes dont elle se nourrit, l'anneau de Claddagh qui la relie à sa grand-mère défunte...En revanche, j'ai été moins convaincue par son idylle impossible avec Arthur, un arc narratif déjà vu et revu...

D'autres éléments de l'intrigue m'ont aussi un peu déçue, quant à leur originalité. Je fais notamment référence à la rivale jalouse, à la vengeance, à la disparition de certains des protagonistes. De plus, je nourris quelques soupçons quant à l'évolution de l'histoire.

Néanmoins, ces quelques bémols ne m'ont pas empêchée de bouder mon plaisir. Les pages se sont tournées toutes seules, j'ai été happée par l'action et j'attends avec plaisir les prochaines aventures de Keira.

Bref, vous l'aurez compris: ce premier tome de l'Anneau de Claddagh m'a fait passer un très agréable moment et je le recommande à tous ceux qui souhaitent en apprendre plus sur l'Irlande des années 1845-1850.

Editions Gulf Stream, 249 pages

 

 

11/01/2016

Mon Top jeunesse 2015

Mon Top jeunesse 2015

books readinf.jpg

Je reviens vers vous ce soir avec un billet autour de mon Top jeunesse 2015.

Cette année écoulée a été l'occasion de faire de très très belles découvertes et de me plonger dans des ouvrages, qui je le sais déjà, m'accompagneront longtemps.

Côté romans, voici les cinq titres qui s'imposent comme une évidence:

quelqu'un qu'on aime.png

Quelqu'un qu'on aime de Séverine Vidal, Sarbacane:Parce que le coup de coeur s'est imposé dès les premières pages/ Parce que ce roman profondément humain m'a fait tour à tour pleurer et rire/Parce que je me suis attachée à tous ces personnages/ Parce que j'adore le concept de famille qu'on se crée/ Parce que leur tournée était décidément trop courte/ Parce que "Des falaises en sursis/Voilà ce que nous sommes"/Parce que la plume de Séverine Vidal véhicule tant d'émotions/Parce que Gary/Parce que....

lever de rideau sur terezin.jpg

Autre lecture forte: Lever de rideau sur Terezin de Christophe Lambert, Bayard : même si j'avais adoré aussi Swing à Berlin parcouru en janvier, j'ai finalement retenu ce titre très fort. Cette fois-ci, l'auteur nous amène dans le camp de concentration de Terezin, où son personnage principal, le dramaturge Victor Steiner, doit écrire une pièce de théâtre autour de Molière et de Louis XIV pour une visite de contrôle de la Croix Rouge. Réflexion sur la création/Sur l'art en temps de guerre/Sur la solidarité/Sur l'humanité qui peut fleurir même dans la plus extrême violence/Sur la nécessité de résister envers et contre tout/Le tout servi par une très belle plume.

broadway limited.gif

Direction ensuite le New-York de la fin des années 40. Avec un dîner avec Cary Grant, le premier tome de Broadway Limited, à l'Ecole de Loisirs, Malika Ferdjoukh nous fait suivre le destin de six jeunes femmes et hommes à un croisement de leur vie. Six voix qui retentissent et qui nous parlent d'amour, d'amitié, de galères, de recherche du succès et de ce Broadway de l'après-guerre. Un roman doudou dans la veine de Quatre soeurs et qu'on quitte à regret.

petites reines.jpg

Changement d'époque....Pour une virée sur les routes à bicyclette. Il m'aurait été difficile de ne pas inclure dans cette liste Les Petites Reines de Clémentine Beauvais, paru chez Sarbacane. De cette lecture printanière, je garde une sensation de rires. Que ce soit dans le métro....ou sur mon fameux canapé...je me suis souvent surprise à m'esclaffer. Même si j'ai été un peu déçue par la conclusion de cette odyssée, j'ai savouré les étapes du voyage et les dialogues qui faisaient toujours mouche.

CVT_La-ou-tombent-les-anges_506.jpeg

Dernière escale, dans le Paris de 1912 au début des années 20: Là où tombent les anges de Charlotte Bousquet. Je l'ai entamé un soir de novembre et j'ai eu du mal à le lâcher. Malheureusement, je n'ai pas pris le temps d'en parler. Pourtant, j'ai été captée par ces destins de femme en temps de guerre, par leur vie à l'arrière, par leurs relations conjugales, par leur participation au bouillonnement artistique....Quel style incroyable! Et quel ambitieux ouvrage qui tient toutes ses promesses!

Après les mots, place aux images avec ces cinq albums qui ont marqué mon année 2015.

DanseusePapillon_C1C4.gif

-La Danseuse papillon d'Audrey Alwett, avec des illustrations de Luky, Soleil : Le destin d'un papillon trop attiré par la lumière de la scène et qui risque fort de s'y brûler. Un petit bijou de poésie et de sensibilité sur l'amour, sur la danse, sur le tourbillon de la vie...magnifié par Luky qui nous emporte dans un monde entre ombres et lumières.

lion et oiseau.jpg

-Le lion et l'oiseau de Marianne Dubuc, éditions La Pastèque: une magnifique histoire d'amitié entre un lion et un oiseau ou comment chacun a besoin de l'autre pour combler une solitude pesante. Les mots se font rares, les silences occupent l'espace...Pour mieux épouser les sentiments et retranscrire ce vide si lourd de sens qu'est parfois l'absence. Un album rare et qui touche la corde sensible de chacun. Un titre à conseiller et à partager sans modération.

peintre des drapeaux.jpg

-Le Peintre des drapeaux d'Alice Brière-Haquet, illustré par Olivier Philipponneau, Frimousse: un très bel ouvrage autour de l'artiste en temps de guerre. Des mots et des images sobres pour une histoire très forte qui fait réfléchir et qui nous émeut aux tréfonds de notre âme.

autrefois l'olympe.jpg

-Autrefois l'Olympe....mythe en haïkus d'Agnès Domergue, éditions Thierry Magnier: Sous forme de devinettes en haïkus, les grandes figures de la mythologie sont invoquées. Au lecteur de se montrer perspicace et de les retrouver. Un univers tout en délicatesse souligné par les images ciselées de Cécile Hudrisier.

voleur d'enfants.jpg

-Le Voleur d'enfants de Michael Escoffier, illustré par Clément Lefèvre, éditions Chocolat jeunesse: dès les premières pages, on est happé dans un autre âge, un âge inquiétant où il ne semble pas bon d'être un enfant. En effet, un voleur vient les enlever...A la manière d'une ritournelle inquiétante, ce sinistre personnage nous fais frémir. Et si finalement, il ne fallait pas se fier aux apparences? Un très bon conte, aux allures sombres et angoissantes, qui a le don de surprendre le lecteur.

Et vous, quels ont été vos coups de cœur jeunesse en 2015?

 

 

 

15/08/2014

Les Noces vermeilles de Béatrice Egémar

Les Noces vermeilles

de

Béatrice Egémar

 

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

 

"Voilà près de deux heures que je suis à ma table. Dix fois  je me suis crue prête, dix fois j'ai pris et reposé ma plume. J'ai décidé d'écrire mes mémoires-si du moins ce titre peut convenir à mon modeste récit-mais je répugne à le faire: mon caractère me pousse davantage à profiter de chaque jour qui nous est donné à vivre, plutôt qu'à me tourner vers le passé, surtout quand il est douloureux"

Louise de Laval revient sur l'été de ses quinze ans, l'été 1572 où elle a été conviée à Paris avec sa famille pour assister aux noces de Marguerite de Valois et d'Henri de Navarre.

A peine arrivée, elle a retrouvé avec plaisir sa sœur aînée, devenue demoiselle d'honneur de la reine Catherine de Médicis. Mais cette dernière, l'air très soucieux, n'a pu lui confier le secret qu'elle dissimulait et a péri dans d'atroces convulsions la nuit même de leurs retrouvailles.

Accablée par le chagrin, Louise s'est jurée de découvrir qui était le coupable de cette mort par empoisonnement. Et pour cette raison, elle a accepté de remplacer la défunte dans son rôle auprès de la reine mère.

Assistée de son fidèle valet Perdican, elle s'est donc installée au Louvre.

Au fil des répétitions et des fêtes données en l'honneur des noces, Louise commence à entrevoir un complot. Mais parviendra t'elle à le déjouer à temps?

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

J'avais remarqué l'auteure Béatrice Egémar sur le blog de mon amie Bianca. Aussi, quand j'ai pu trouver ce titre chez un soldeur, je n'ai pas hésité longtemps;

En remontant le fil de la mémoire de l'héroïne/narratrice de ce roman, nous revenons avec elle à l'été 1572. Un été particulier marqué par les noces vermeilles. Autrement dit celles entre Marguerite de Valois et Henri de Navarre.

Dès l'installation de la famille Laval à Paris, le climat orageux se fait palpable. Catholiques et Protestants se toisent et on sent bien que l'implosion n'est jamais loin.

Justement, il semblerait que la sœur aînée de Louise ait découvert quelque chose à propos de cette possible implosion...Et c'est ce mystère que notre jeune demoiselle devenue enquêtrice va tenter de percer.

A sa suite, nous entrons donc dans les coulisses de la Cour de France. Répétitions, banquets, danses, ballets se succèdent sans cesse. Mais derrière ces magnificences affichées, des tensions émergent, des alliances mortelles se dessinent...

Difficile pour une jeune provinciale de naviguer entre tous ces courtisans rompus aux secrets d'Etat. Pourtant, avec son caractère à la fois observateur et courageux, le personnage principal parvient à comprendre certains desseins, voire à anticiper certaines actions.

J'ai été particulièrement intéressée par la description de cette existence au palais du Louvre. Béatrice Egémar s'est livrée à un gros travail de reconstitution. Mœurs, repas, tenues sont minutieusement dépeints. Tout comme la semaine de noces de Henri et de Marguerite (dont l'incroyable scène de l'échange des consentements sur le parvis de Notre-Dame). Et les événements consécutifs et/ou concomitants qui ont mené à la Saint-Barthélemy.

noces vermeilles,béatrice égémar,gulf stream,roman historique,polar historique pour adolescents,collection courants noirs,polar historique sur la saint-barthélémy

Je me suis rendue compte à la lecture que j'étais loin de connaître toutes ces étapes. De même, j'ignorais tout de la trop grande confiance accordée par les chefs protestants au Roi, de la longueur des massacres, de l'exposition de certains cadavres...

Une autre qualité de cet ouvrage réside dans la capacité de la romancière à entremêler personnages fictifs et réels sans que les dialogues ou les situations ne sonnent jamais faux.

En revanche, je dois avouer que j'ai moins adhéré à l'histoire d'amour développée au fil de l'intrigue. En effet, elle ne m'a pas paru plausible. Mais comme elle n'occupe qu'une place mineure dans le cours du récit, ce bémol ne m'a que peu dérangé.

Bref, vous l'aurez compris: cet ouvrage constitue un polar historique pour adolescents fouillé et très intéressant.

Gulf Stream, Courants noirs, 2011, 223 pages